samedi 28 mars 2020

Freaks' Squeele tome 2 - Les chevaliers qui ne font plus "Ni" ! (Ankama - Mars 2009)


L'heure des premières évaluations arrive enfin pour les étudiants en première année à la F.E.A.H., c'est donc le moment de bosser comme jamais encore afin de décrocher une note acceptable qui validera le semestre ! Le directeur a d'ailleurs fait fort en donnant un sujet épineux à nos futurs héros : apprendre à connaître le Mal de l'intérieur, c'est-à-dire... inventer son propre plan de domination mondiale !

Pour cela, il faut impérativement trouver un bon plan qui ne fasse pas redite, et surtout un parrain pour le projet parmi les différents professeurs de la faculté. Mais malheureusement pour notre trio attachant formé par Xiong Mao, Chance et Ombre, aucun de leurs profs ne les prend au sérieux. Cependant, le ténébreux Funérailles leur propose un deal plutôt correct s'ils acceptent de lui donner un coup de main dans sa tâche nocturne sur le campus. Grâce à son soutien, nos trois amis parviennent donc à monter un projet qui pourrait tenir la route, et même à le mettre en marche pour de bon après quelques recherches houleuses dans la salle des archives !

Mais que se passerait-il si soudainement le plan si bien huilé commençait à dérailler ? C'est ce qui finit pourtant par arriver quand l'élément principal du projet prend son indépendance vis à vis de ses créateurs. Il faut alors mettre un terme à l'insurrection avant qu'il ne soit trop tard et que la ville entière n'en pâtisse ! Et pendant ce temps, le directeur rencontre son homologue de l'académie Saint Ange pour un petit arrangement mutuel qui risque fort de retomber une fois encore sur les élèves de la mauvaise fac...

---

Second tome, une plongée encore plus incroyable dans l'univers si délirant et bourré de charme et de références de Florent Maudoux. Le lecteur avisé s'amusera à chasser les petits clins d’œil ici et là, mais bien entendu ce que l'on préfère c'est la lecture en elle-même et ce sentiment de frustration si délicat en refermant le tome et en attendant la suite. Les personnages principaux comme secondaires sont toujours très bien développés et traités à chaque chapitre, et la petite épreuve du jour ne gâche rien au plaisir de les voir se démener comme ils peuvent pour décrocher une note acceptable. Pour un peu, on se croirait presque revenu sur les bancs de la fac...

En tout cas le tout est vivant et vraiment désopilant, gorgé d'humour et de beauté tant visuelle que narrative. C'est bien simple je n'ai pas réussi à lâcher le bouquin avant la dernière page tournée, quitte à y passer la nuit. Les bonus en eux-mêmes sont toujours aussi agréables d'ailleurs et réservent quelques surprises pour savourer pleinement l'expérience !

Dessin très bon, couleurs superbes (quand il y en a, bien sûr), scénario en béton et rudement bien écrit et mené... que demander de plus ? La suite bien sûr !! C'est pour bientôt !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 27 mars 2020

La V.O. du vendredi n°146 : Harleen (DC Comics - Février 2020)


Jeune diplômée en psychiatrie, le Dr. Harleen Quinzel a élaboré une théorie concernant la nature de la folie et de ses différentes incarnations pathologiques. Pour la mettre à l'épreuve et enchaîner sur des protocoles de soins et d'accompagnements des patients différents de ce que l'on trouve habituellement, elle a besoin d'un financement et surtout d'un lieu d'exercice.

Elle trouvera finalement les deux grâce à la validation de son idéologie par Lucius Fox, et au-delà par Bruce Wayne, qui lui accorde des fonds et un droit d'exercice dans l'institut local le plus célèbre : l'asile d'Arkham. Là-bas, Harleen va côtoyer au quotidien les pires spécimens que la criminalité a à offrir, dans l'espoir de mieux les comprendre et surtout de sauver ceux qui peuvent l'être via une thérapie spéciale et toujours adaptée au mieux à leur handicap. Mais bien vite, entretien après entretien, l'idéalisme de la jeune psychiatre va se flétrir et rencontrer un obstacle de taille : l'immobilisme et le cynisme du milieu. Qu'il s'agisse de son supérieur direct, le Dr. Hugo Strange, ou bien des gardes en faction à l'asile, personne ne semble partager sa vision des patients.

Jusqu'au jour de la rencontre fatale, celle qui va petit à petit tout bouleverser : Harleen fait face au Joker. Un lien spécial les rapproche, un lien de psy à patient mais aussi entre deux êtres humains brisés qui se trouvent enfin. Harleen est fascinée par le degré de folie présent chez son patient préféré, un puits qui semble insondable selon les différentes expertises mais qu'elle entend bien explorer et combler de son mieux avec toute l'énergie dont elle dispose. Le Joker quant à lui se prend à s'ouvrir peu à peu, à délaisser l'humour froid pour des échanges un peu plus sains, plus humains.

Autour d'elle, tout le monde la met en garde, de ses amis jusqu'au Batman en personne. Le Joker est dangereux, un expert en manipulation, capable du pire à tout instant. Mais rien ne changera la vision qu'en a Harleen : un homme malade qu'elle peut sauver, elle le sait ! Et si elle parvient à sauver le Joker, tout le monde pourra l'être et sa théorie sera validée et acceptée par tout le corps médical ! Mais bien vite la psychiatre s'amourache du patient, qui sait la toucher exactement où il le faut pour la rallier à sa vision du monde...

En parallèle de ce plongeon vers les tréfonds de la folie sentimentale, nous assistons également à la chute brutale du procureur général Harvey Dent, véritable héros de la Justice à Gotham, qui après un horrible attentat contre lui en plein public deviendra peu à peu l'un des pires monstres qui hante cette ville si sombre. Bientôt rendu fou par la douleur et par ses propres convictions ébranlées, Harvey va déclencher quelque chose qui aura des répercussions sur l'ensemble des habitants de Gotham City... et unir à jamais le Joker et sa désormais célèbre compagne Harley Quinn, pour le meilleur et surtout le pire.

---

VOILA un comic-book que j'attendais avec beaucoup d'ardeur depuis son annonce il y a quelques années, un travail de maître de la part de Stjepan Sejic qui illustre comme à son habitude avec brio mais également ici scénarise le tout avec une science de la narration et de l'étude du comportement à couper le souffle.

C'est vraiment une histoire magnifique sur tous les plans et tous les points. Le graphisme est ce qui se fait de meilleur chez l'artiste, ce pour quoi on l'aime depuis tant d'années, et le récit est très fort et touche en plein cœur le lecteur et le fan qui connaît pourtant déjà cette histoire par cœur depuis la création de Harley Quinn par Paul Dini et Bruce Timm dans la série d'animation Batman des années '90. Ici l'on revisite cette histoire devenue rapidement culte, mais entièrement du point de vue de Harleen, à la fois victime et partie prenante dans son propre drame personnel.

Les inspirations sont nombreuses et très bien respectée, Sejic rend hommage aux plus grands récits du genre sur le Batman. J'ai notamment retrouvé du Long Halloween et Amère Victoire, ainsi et surtout que Mad Love restée célèbre pour avoir posé les bases du personnage et de sa propre démence. C'est véritablement une plongée comme jamais auparavant très loin dans la tête de la pauvre Harleen, et le personnage est ici travaillé comme peu savent la mettre en valeur à ce point, au-delà de la bimbo cinglée qu'elle est devenue depuis quelques années. Harleen est humaine, très humaine, et faillible. Mais tout le monde l'est, n'est-ce pas ?

A ce sujet, le rapprochement le plus crucial n'est pas celui que l'on pense ! Si d'entrée de jeu c'est bien le Joker qui fait battre le cœur et chavirer la morale de la psychiatre émérite, c'est en revanche le parallèle observé de sa trajectoire avec celle de Harvey Dent qui sera le plus important dans cette histoire. Harley et Harvey sont pratiquement deux facettes du même problème, et ont chacun une solution personnelle à y apporter qui aura de lourdes conséquences pour tout le monde, eux avant tout. On finit même par se demander qui est véritablement aux commandes... est-ce le hasard, cruel et froid, ou bien le Joker qui s'amuse avec ses illusions ? A moins que ce ne soit Harleen elle-même dans ce qu'elle a de plus secret au fond de son esprit...

Bref vous l'aurez compris cette histoire est un véritable coup de cœur pour moi, elle doit arriver en VF chez Urban dans quelques mois si tout va bien donc un peu de patience et vous pourrez savourer vous aussi pour pas très cher ce chef-d’œuvre de la collection ''Black Label''. Gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un récit à part de tout le reste, c'est une vision particulière de Gotham, de ses personnages et de leurs tourments, et il ne faut absolument pas tenter de raccrocher les wagons avec les séries actuelles. Amusez-vous simplement en lâchant la bride de votre imaginaire et en tâchant de repérer les références ici et là, vous verrez ça ne fait que du bien !

Petit mot enfin sur la qualité de l'album en soi : c'est parfait. Une taille supérieure à la norme, du papier de qualité et une couverture qui s'amuse avec vous comme vous vous amuserez avec elle grâce à un petit découpage dans le plastique souple du plus bel effet. Pas évident à caser dans sa collection, le livre va forcément sortir du lot au milieu des dos réguliers dont on a l'habitude, mais ça vaut largement le coup et vous ne serez pas déçus, au contraire ! J'espère vraiment que l'édition d'Urban nous proposera une qualité similaire voire supérieure pour profiter pleinement de l'expérience dans tout ce qu'elle a de pensé et d'étudié. Rendez-vous dans quelques mois pour la grande présentation officielle sur notre marché !

jeudi 26 mars 2020

Batman Ninja tome 1 (Kana - Septembre 2019)


Quand Batman arrive en vue de l'Asile d'Arkham, il s'attendait à une soirée plutôt habituelle à Gotham City. Affronter un ou plusieurs vilains, sauver la ville, ramener l'ordre, etc. Mais certainement pas à ce qui allait suivre !

En effet, au cœur de l'asile le gorille Grodd a rassemblé cinq des plus grands vilains de la cité afin de se débarrasser d'eux. Il les tient sous son emprise mentale grâce à sa télépathie, mais c'est de la machine qu'il vient d'achever dont il faut se méfier : c'est une machine à voyager dans le temps et l'espace, qui doit permettre à Grodd d'envoyer ces vilains dans une autre époque et un autre endroit que Gotham afin de lui laisser le champ libre pour ses propres projets. Ainsi, Poison Ivy, Double-Face, le Pingouin, Deathstroke et le Joker (ainsi que Harley Quinn, évidemment) sont sur le point de disparaître... ainsi que les alliés de Batman venus sur place pour lui prêter main forte face à ce dangereux rassemblement.

Après un accident durant l'affrontement face à Grodd, la machine s'emballe et transporte tout le monde ainsi que l'ensemble du bâtiment dans le Japon féodal ! Batman, projeté là-bas deux ans après l'arrivée des autres, ne peut que constater l'horreur de la situation : les criminels sont libres de l'emprise de Grodd, qui a disparu, et n'en font qu'à leur tête. Prenant chacun possession d'un territoire ancestral de ce Japon d'autrefois, ils se font la guerre et vivent de la violence ambiante comme s'ils étaient parfaitement à leur place. Le Joker cependant désire davantage, aussi prévoit-il de prendre le contrôle de l'ensemble du pays sous peu. Les forces en présence ne sont pas toutes alliées et il existe encore beaucoup de mystères et de tensions dans ces terres étrangères, mais Batman pourra compter sur l'appui de Nightwing, Red Hood, Robin et Red Robin ainsi que Catwoman pour mettre un plan à exécution et libérer les provinces de leurs criminels de seigneurs !

Comme ils vont bien vite le réaliser, leurs avantages issus de la technologie du futur ne leur seront bientôt d'aucun secours et il faudra apprendre les usages de cette époque lointaine pour pouvoir se tirer d'une situation bien inconfortable. Pendant ce temps, le Joker met son grand projet en branle, et s'apprête à changer l'histoire de tout un pays, et peut-être même du reste du monde !

---

Voilà donc enfin l'adaptation en manga papier de ce film d'animation si singulier paru il y a quelques temps maintenant ! Un film qui laissait une impression très étrange il faut bien le dire, à cause des looks des personnages autant que de la technique d'animation ou bien tout simplement du décalage entre les époques et les principaux intervenants. Au final l'expérience était plutôt chouette, assez réussie mais restant un peu trop bizarre au goût de certains.

C'est donc à Masato Hisa qu'il a été confié le soin d'adapter le film en manga, avec un style graphique très proche il est vrai mais surtout de vraies différences cruciales par rapport à l’œuvre d'origine ! On y retrouve un respect et des connaissances très solides sur les personnages DC mis en scène, leur passif ainsi que leurs caractères, et on apprend également à prendre davantage son temps pour comprendre et assimiler cette situation bien singulière. Le scénario ne change pas de beaucoup mais l'accent est vraiment mis sur l'apprentissage et le décalage entre les personnages et les époques. Cela peut en dérouter certains, probablement les mêmes qui n'avaient pas trop apprécié le film, mais pour ma part c'est un complément vraiment intéressant et bienvenu, qui plus est en seulement deux tomes donc ça ne représente pas un gros investissement ! Petit bonus, les couvertures connectées qui ne gâchent rien et permettent de jouer un peu avec les perceptions du lecteur selon son envie.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 25 mars 2020

DC Poster Portfolio - Joshua Middleton (DC Comics - Février 2020)


Et comme souvent ces derniers temps nous repartons du côté de chez DC pour voir un peu les nouveautés dans la superbe collection des artbooks Poster Portfolio. Cette fois-ci nous allons nous intéresser à celui consacré à l'art de Joshua Middleton !

C'est un artiste que je pensais ne pas connaître, à vrai dire. Et puis en feuilletant l'ouvrage, il apparaît en vérité que cet homme se trouve derrière certaines des plus belles couvertures chez DC depuis les années 2000 ! Il aurait commencé en dessinant pour Superman/Shazam, puis lentement il a dérivé vers les couvertures à proprement parler. Surtout des représentations modernes de Batgirl qui l'ont fait connaître de nos jours avec son nouveau look très inspiré, et évidemment un peu de Harley Quinn qui permet toujours une bonne visibilité.

Mais là où je ne l'attendais pas, c'est sur Aquaman. Les couvertures présentes dans ce portfolio issues de son travail sur la série sous l'ère DC Rebirth sont propres, magnifiques, claires, bref vraiment idéales ! Je n'en reviens pas d'avoir passé tout ce temps sans chercher à en apprendre davantage sur cet artiste dont pourtant j'avais le travail sous les yeux pendant un bon moment !

Leur amour se ressent totalement, noblement !

Son style est très juste, c'est le moins que l'on puisse en dire. Qu'il s'agisse d'esquisses ou de véritables dessins finalisés, son trait est parfait, net et régulier, et les personnages qu'il illustre ont toujours des proportions très justes, viables, humaines en somme. Là où d'autres se lâchent totalement avec Harley Quinn ou Wonder Woman, Joshua Middleton préfère une simplicité efficace et de bon goût. Je pense notamment à sa Catwoman en robe de mariée, vraiment d'une beauté à couper le souffle sans pourtant aller chercher dans l'exagération généralisée du marché. Une autre de ses plus belles œuvres est selon moi son portrait de Mera et d'Arthur, Aquaman immortalisé avec son grand amour, leurs visages apparaissant dans le ciel doré au-dessus des flèches Atlantes. C'est juste magnifique de pureté, et on ressent véritablement l'émotion derrière les couleurs chaudes !

Catwoman en robe de mariée <3

L'artiste est également capable d'un certain photoréalisme très travaillé ma foi, comme avec cette autre illustration de couverture mettant en scène une Harley et une Poison Ivy très complices et toujours aussi redoutablement séduisantes. En les rendant encore plus humaines que ce que l'on connaît déjà ailleurs, Middleton nous permet de nous régaler avec ce portrait lui aussi assez touchant et pur à sa façon, avec un travail formidable sur les textures (cheveux d'Ivy par exemple !).

Harley Quinn et Poison Ivy, un duo d'enfer !

C'est cela que je retiens vraiment, une pureté d'intention qui se ressent à travers la représentation, une justesse des traits, proportions et couleurs, qui permet de rendre le tout extrêmement fidèle et cohérent avec les normes humaines, pour des personnages qui sont bien trop souvent au-dessus de tout cela. Je vous conseille vivement ces quelques couvertures, 20 illustrations qui vous permettront de mieux comprendre le sens de l'équilibre dans un dessin si l'on veut qu'il soit vraiment marquant. Un très bel ajout à cette gamme d'artbooks donc, merci encore une fois à DC de mettre en avant avec tellement de charme et de qualité ses meilleurs artistes !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 24 mars 2020

All-new Amazing Spider-Man tome 6 - L'identité Osborn (Panini Comics - Juin 2019)


Dernier tome de la série.

Les choses se corsent sévèrement pour Spider-Man ! Après l'amère conclusion de la Conspiration des Clones, Peter a bien besoin d'une victoire totale pour se remettre et retrouver foi en son combat pour la justice. Et pour cela, il n'hésitera pas à exploiter un renseignement fourni par le Caïd en guise de remerciements, un renseignement qui dévoile enfin l'endroit où se trouve le pire de tous les ennemis de l'Homme-Araignée : Norman Osborn !

Les opérations sur le terrain, en Chine, se passent on ne peut mieux pour Spider-Man et ses troupes, soutenus par le S.H.I.E.L.D. et Mockinbird. Spidey met ainsi à jour le réseau de vente d'armes high-tech de Norman, et il parvient même à localiser l'endroit où son ennemi produit en masse son sérum toxique et ses nouvelles machines de guerre. Peter prend alors une lourde décision : utiliser les fonds et la technologie de Parker Industries pour attaquer le royaume de Symkarie, un pays souverain détenu en secret par Osborn et dont le peuple a été réduit en esclavage dans ses usines sans que la communauté internationale ne puisse bouger le petit doigt. Une décision très lourde de conséquences, puisque Peter devient ainsi un ennemi international à son tour et doit être arrêté par le S.H.I.E.L.D. comme un vulgaire envahisseur !

Lâché par ses soutiens financiers et militaires, Spider-Man peut néanmoins compter sur celui de Silver Sable, enfin de retour dans son pays et bien déterminée à le libérer du fléau que représente Norman Osborn. Tandis que les hommes de Sable s'occupent de protéger la population tout en combattant l'armée des Bouffons, notre héros se lance à la poursuite de son ennemi pour une confrontation finale intense, jusqu'aux limites du supportable. Incapable en définitive de vaincre le Tisseur ou de redevenir le Bouffon Vert, Osborn prend la fuite et disparaît à nouveau. La victoire n'est pas totale, mais au moins l'ennemi ne pourra plus faire parler de lui pendant un bon moment et un peuple tout entier a été libéré de son emprise. Que demander de plus ?

C'est à ce moment précis que nous retrouvons le bon Docteur Octopus, nouvelle version améliorée depuis la Conspiration. Recruté par l'Hydra de Steve Rogers en vue de l'invasion des États-Unis (à lire dans Secret Empire), notre génie criminel désire ardemment retrouver la pleine possession de ses moyens et de ses inventions, tout le mérite lui en revenant. Il met donc Peter au pied du mur et l'oblige à faire un choix : lui céder le contrôle total de Parker Industries, ou bien... rien du tout, puisque Peter parvient à déjouer la ruse éventée de son adversaire sans réel problème. Et tandis que l'Hydra place le territoire Américain sous sa coupe et que les plus grands héros du monde sont vaincus les uns après les autres, Spider-Man regagne le QG de Parker Industries en Chine pour mettre au point l'ultime contre-attaque face à Octavius. Le plan est très simple : plutôt que de lui permettre de récupérer même la plus petite miette de son empire, Peter préfère encore tout démanteler et détruire pour qu'il n'en reste plus rien ! Ainsi, Otto se retrouve avec ses seuls yeux pour pleurer tandis que tout ce qu'il pensait pouvoir contrôler part en fumée devant lui. Frustré et vaincu à son tour, il prend la fuite et jure de se venger. Mais pour l'heure il doit rester à sa place, simple ''soldat'' de l'Hydra nouvelle. Patience...

Enfin, nous retrouvons Norman Osborn pour ses propres pérégrinations autour du monde à la recherche de son véritable potentiel. Norman est en effet désormais persuadé que le seul moyen de vaincre Spider-Man pour de bon est de redevenir le Bouffon Vert, mais il en est incapable malgré tous ses essais et toutes ses expériences sur son sérum. Le traitement forcé que lui a injecté Peter auparavant se révèle plus fort que toutes les tentatives, et Norman finit par se tourner vers des mesures alternatives et désespérées. C'est à ce moment qu'il entend parler d'un lieu mystique, quelque part dans les hautes montagnes d'Asie, où l'on raconte qu'une magie est à l’œuvre et permet de dévoiler à un individu sa vraie force. Convaincu que c'est sa seule solution, Norman entame le voyage initiatique vers un monde de magie et de secrets... qui se refermera devant lui aussi vite qu'il lui est apparu. Les moines refusent en effet de lui enseigner quoi que ce soit si cela doit permettre le retour du Bouffon, et la magie est désormais totalement interdite pour lui. Mais, seul et au comble du désespoir, Norman se met à délirer et à imaginer quelque chose de plus démentiel encore que tout le reste... oui, un jour prochain il sera de nouveau lui-même, et le monde devra trembler !

---

Et bien voilà, je dois dire que depuis la fin du tome précédent sur La Conspiration des Clones j'attendais avec impatience le retour de Norman Osborn dans le récit des aventures de Spider-Man, et je suis loin d'être déçu ! Ce sixième et dernier tome de la série sous l'ère ''Marvel Now!'' est très dense, avec beaucoup d'informations et d'actions à digérer et à suivre, mais globalement vous pouvez diviser l'album en trois grandes parties assez bien définies.

Niveau scénario, c'est excellent on retrouve enfin tout ce que l'on aime chez Spider-Man et son entourage, ses amis comme ses ennemis, tout le monde est enfin de nouveau à la hauteur de ce que l'on peut attendre et que l'on espérait depuis des années. Le passage obligé de la Conspiration des Clones aura permis un véritable renouveau qui se traduit ici par un retour aux sources du plus bel effet. Le lecteur sera forcément conquis, le fan encore davantage ! Dan Slott nous prouve qu'il maîtrise son sujet une fois de plus et surtout qu'il est parfaitement capable de recycler ses anciennes idées, jugées trop déstabilisantes pour le public à une époque, afin de sortir de ses tiroirs une intrigue très bien ficelée où tout est lié d'une façon ou d'une autre. C'est à la fois la fin d'une époque et seulement le début de quelque chose d'encore plus grand à venir !

Niveaux dessins, rien à redire là non plus tout est extrêmement maîtrisé et on ne peut plus correct sur tous les plans, il n'y a aucun artiste en dessous des autres ils sont tous très cohérents et les différents styles se recoupent très bien pour notre plus grand plaisir. Rien à ajouter si ce n'est que cette lecture est vivement conseillée pour retrouver la nostalgie des meilleures époques du Tisseur ! C'est une conclusion qui fonctionne à merveille, mais les auteurs sont encore loin d'avoir livré tous leurs secrets...

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 23 mars 2020

New Justice tome 2 - Terre noyée (Urban Comics - Juin 2019)


Des recoins les plus sombres et lointains de l'univers, un appel est lancé... et une réponse est donnée. La Ligue de Justice, ainsi que l'ensemble des habitants et des héros de la Terre, s'apprêtent à affronter une menace comme jamais encore ils n'en ont connu !

Grâce à d'antiques magies, des dieux océaniques extraterrestres apparaissent sur Terre avec une armada incroyable, dotés de pouvoirs cosmiques et de la capacité d'inonder totalement notre monde dans des eaux méphitiques qui changent quiconque entre en contact avec en créature marine sanguinaire. Tandis que Batman reste dans le Hall de Justice pour protéger coûte que coûte la Totalité, ce mystérieux artefact issu de la destruction du Mur Source, les autres membres de la Ligue et des Titans font tout leur possible pour empêcher l'invasion et la submersion totale du monde, mais ils devront très vite admettre leurs limites face à ces dieux courroucés qui semblent véritablement invincibles.

L'ennemi connaît très bien les faiblesses de la Terre, car il semble qu'autrefois ils y sont déjà venus pour partager le secret de la Vie avec Poséidon et les premiers Atlantes. Trahison oblige, les choses ont dégénéré et aujourd'hui c'est avec une volonté de mort et de vengeance que ces dieux sont de retour du cimetière divin, avec de nouveaux alliés de poids : la Légion Fatale !

Le groupe de Luthor profite en effet de cette invasion massive qui accapare pratiquement toutes les forces de la Ligue de Justice pour tenter à nouveau de s'emparer de la Totalité, malgré toute la résistance que Batman peut leur opposer dans son état. Black Manta fait cependant cavalier seul au bout d'un moment, totalement sous l'emprise du pouvoir total que les dieux d'au-delà lui ont confié pour en faire leur émissaire sur Terre. Un pouvoir qui fut arraché à Arthur Curry, autrefois Aquaman, désormais simple marin qui ère sur les eaux infinies à la recherche de sa propre raison d'être et d'une solution pour mettre fin à ce terrible conflit avant que l'irréparable ne soit commis.

Et justement, Manta s'apprête à déchaîner les terrifiants pouvoirs d'une créature de Mort absolue, appelée par-delà l'espace jusque sur Terre pour en dévorer la moindre particule de vie. Certain de pouvoir contrôler les dieux et ce Kraken de Mort, Manta ne voit pas qu'il commence à sombrer rapidement dans la folie et qu'il signe peut-être bien sa propre perte en même temps que celle de toute la planète.

Wonder Woman ne perd pas espoir et recherche Arthur sans relâche, jusqu'à ce qu'elle puisse l'atteindre et lui transmettre un peu de cette force d'espoir et d'avenir qui le caractérisait auparavant. Quand il sera prêt à redevenir Aquaman et à prendre la pleine mesure de ses pouvoirs, avec l'aide et la bénédiction de Poséidon, alors le combat reprendra également et les chances seront équilibrées. Il faut à tout prix faire entendre raison aux dieux extraterrestres, leur faire comprendre la monstrueuse duperie dont ils sont victimes eux aussi, et tout faire pour que le message de la Vie puisse être transmis partout dans l'univers.

Les plus grands héros du monde sont à l’œuvre pour une mission suicide qui pourrait bien emporter tout ce que l'on connaît... mais ils y foncent avec cœur et détermination ! Et pendant que des ponts sont bâtis entre ennemis millénaires, la Légion Fatale menée par Lex Luthor prépare déjà son prochain mouvement sur le grand échiquier menant au contrôle total de toutes les réalités...

---

C'est là un tome très très riche, qui rappelle les meilleures heures de la version New52 de la série Justice League quand le trône de l'Atlantide était menacé ainsi que les rivages des habitants de la surface. Ici cependant on va encore plus loin dans l'intensité et dans le danger, la Terre toute entière est noyée dans les eaux maudites et il faudra vraiment toute la force d'unité possible pour parvenir à renverser la vapeur avant qu'il ne soit définitivement trop tard. Les erreurs du passé sont comprises et corrigées, le récit nous emporte d'un point à l'autre du conflit sans que l'on s'y perde car tout est toujours clairement exposé et mis en images de façon à garder une cohérence certaine.

Grâce aux auteurs mais aussi aux dessinateurs de ces différentes séries reliées par cet arc majeur, la lecture devient vraiment passionnante là où dans le tome précédent elle pouvait être un peu trop complexe à suivre par moment. Ici c'est fluide, les enjeux sont clairs et bien définis, et au final on ne suit l'action qu'à travers quelques personnages seulement alors que tous sont mobilisés au combat un peu partout. Un tour de force qui permet même de garder des cases en réserve pour nous montrer que derrière tout ça la Légion Fatale poursuit son but mystérieux et qu'on entendra de nouveau parler d'eux au premier plan très bientôt.

Une série vraiment très forte et très importante de l'ère DC Rebirth, et un véritable cri d'amour de tous les auteurs envers cet univers et ces personnages qu'ils portent bien haut depuis un certain temps maintenant. La qualité est au rendez-vous et les attentes sont comblées depuis le premier tome, même si, petit bémol personnel, je me demande parfois comment peuvent s'articuler les séries individuelles des autres héros autour de celle-ci tellement les événements qui s'y déroulent apparaissent gigantesques et presque absolus. Comme toujours, il faut savoir garder l'esprit très ouvert pour tout suivre et tout comprendre, mais New Justice se suffit presque à elle-seule donc vous pouvez très bien choisir de ne lire que cette série pour l'instant, même s'il est fortement recommandé d'avoir lu Aquaman Rebirth auparavant puis de se tourner vers Arthur Curry : Aquaman par la suite. Des lectures agréables et très riches donc, pas vraiment prises de tête mais qui demandent un minimum de concentration pour être pleinement appréciées. Ne vous inquiétez pas, toutes les autres séries DC Rebirth n'ont pas ce niveau d'exigence !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 20 mars 2020

La V.O. du vendredi n°145 : Valkyrie Saviors chapitre 2 - A Flame Ignites (Mount Olympus Comics - Mars 2019)


Nous reprenons l'histoire juste au moment où Diana faisait face à l'imposante Singe, une guerrière moderne choisie par le Sagittaire pour devenir son nouvel avatar de flammes. Duke, le petit-ami de Diana, est au sol inconscient et en danger, ce qui permet contre toute attente à Diana de se dégager de l'emprise de son ennemie et de mettre Duke à l'abri. Il semble que quelque chose perturbe les pouvoirs de Singe, qui ne s'attendait certainement pas à ce que sa cible, Diana, prenne du galon si vite !

En effet Diana est désormais une demi-géante assez imposante à son tour, et elle utilise sa nouvelle force pour s'éloigner des flammes et du combat le plus vite possible tandis qu'au loin arrivent sa colocataire et Larissa pour lui prêter main forte ! Larissa s'occupe aussitôt de prendre le relais face à Singe, qui dégaine sa véritable puissance et met la Valkyrie en déroute avec aisance. Diana doit alors se forcer à accepter sa nouvelle nature et faire un pacte avec les forces du Panthéon Nordique, en acceptant le don de Freya la déesse-mère. Devenant ainsi la nouvelle hôtesse du pouvoir antique de Fafnir, le légendaire dragon, Diana déploie tout son potentiel et parvient à flanquer une raclée à Singe sur le point d'achever Larissa. Comme quoi, parfois il faut vraiment combattre le feu par le feu !

Et tandis que le combat se poursuit l'on découvre que la petite-amie athlétique de la colocataire de Diana est apparemment elle aussi une Valkyrie en devenir. Quelque chose semble tourner autour de ces filles qui partagent le même destin ou du moins les mêmes mésaventures récentes, mais les voies des dieux d'autrefois sont impénétrables. Pendant ce temps dans la dimension du Zodiaque, une noire puissance s'apprête à remettre la terrible Iris sur pieds en lui conférant de nouvelles et dangereuses capacités qui lui permettront sans aucun doute de prendre sa revanche sur Larissa et Diana. Les forces en présence sont gigantesques, et si les divinités du Zodiaque espèrent l'emporter elles semblent pourtant inquiètes de ce revirement de situation et de l'apparition de nouvelles Valkyries parmi de simples mortelles. Quel mystère est-ce là ?

---

Bon eh bien c'est malheureusement là que ça se termine, en l'état actuel je ne dispose que des deux premiers chapitres de cette histoire et après quelques recherches j'ignore totalement si d'autres sont parus depuis un an de cela. Je crois que ce micro-éditeur s'est ensuite et surtout consacré à Patriotika, une autre héroïne très forte et puissante qui semble avoir connu un plus grand succès puisqu'elle appartient désormais à l'écurie d'Antarctic Press (Rags, vous vous souvenez ?).

Je ne vous cache pas que c'est assez frustrant car ce deuxième et donc dernier chapitre à date s'arrête à un moment vraiment crucial où l'on aimerait vraiment connaître le dénouement d'au moins ce combat-ci, et où l'on nous promet et annonce d'autres révélations qui semblent très importantes pour la suite ! Je ne sais pas vraiment comment faire pour que les auteurs puissent reprendre le travail, peut-être qu'ils ont besoin de soutiens financiers via des plateformes comme Kickstarter et je vous laisse le soin de vous renseigner si vous désirez en savoir plus. Pour ma part je reste clairement sur ma faim, d'autant que le dessin est vraiment très très bon et que les héroïnes sont plutôt bien fichues, ce qui ne gâte rien. L'histoire en revanche va d'évidences en évidences avec une facilité déconcertante... ce n'est donc clairement pas ce point fort de la série qui la sauvera.

samedi 14 mars 2020

Freaks' Squeele tome 1 - Étrange université (Ankama - Juillet 2008)


Vous êtes-vous demandé comment l'on devient un héros ?

Il existe en fait plusieurs établissements reconnus et financés par l'État pour apprendre aux jeunes personnes disposant d'un fort potentiel à utiliser leurs capacités pour devenir de fiers héros défenseurs des innocents et pourfendeurs du Mal ! La F.E.A.H. (Faculté d'Étude Académique des Héros) est l'un de ces endroits merveilleux, mais attention la sélection est drastique et les épreuves plutôt difficiles !

Chance, Xiong Mao et Ombre de Loup forment un trio atypique à plus d'un titre. Deux filles et un non-humain, ce n'est pas très courant ni très bien vu, mais qu'à cela ne tienne ils n'ont de toute façon pas bien le choix au vu de leurs notes de sélection. Face à l'adversité et aux terribles deadlines des examens, nos trois apprentis héros vont faire de leur mieux pour apprendre à se connaître et à se compléter, dans l'espoir d'augmenter leur note globale et de franchir le cap de la Première Année.

Plus facile à dire qu'à faire : il leur faudra notamment débusquer et combattre un monstre terrifiant au sein même de l'académie, ou encore affronter l'ensemble des autres élèves de l'établissement dans un concours des moins orthodoxes... mais en gardant en tête que rien n'est impossible pourvu que l'on ait la volonté qu'il faut, ces trois comparses devenus amis vont bien vite montrer que l'effort peut payer face à l'inné !

Et pendant ce temps, certains mystères se mettent gentiment en place : quels sont les plans tordus du directeur pour accroître la bonne réputation de son académie, souvent aux dépends des élèves ? Et qui est ce sombre personnage qui hante le campus à la nuit tombée et qui semble cacher de très lourds secrets, au point que l'on dit qu'il porte malheur à quiconque l'aperçoit ?

---

Une chose à dire en tout premier lieu : Freaks' Squeele c'est vraiment génial ! Si le graphisme est plutôt inspiré du manga, le découpage des scènes et du récit vient plutôt de la tradition des comics, avec la générosité magnifique du savoir-faire de la bande-dessinée dite classique. Toute en noir et blanc (nuances de gris plutôt) avec cependant un chapitre en couleurs du plus bel effet et qui tombe pile au bon moment, cette série est une véritable réussite chez Ankama au sein de son Label 619 qui décidément parvient à dégager de bonnes perles de notre petite industrie culturelle.

Florent Maudoux, auteur et dessinateur, nous régale de références et de clins d’œil bienvenus au fil des pages ainsi que d'un talent incroyable pour introduire les situations et les personnages-clés du récit. On retrouve vraiment le meilleur des trois mondes, en tout cas pour ce premier tome mais n'ayez crainte les autres suivront très vite ici-même ! Je regrette juste une chose : avoir attendu si longtemps pour me mettre à cette lecture, mais ça valait largement le coup !

Petit aparté : pour les plus fins connaisseurs, il n'aura certainement pas échappé que la série dégage des petites vibes rappelant fortement Sentaï School, autre petite référence du genre mais qui commence à dater un peu c'est vrai. Preuve s'il en était besoin que la base est bien solide !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 13 mars 2020

La V.O. du vendredi n°144 : Valkyrie Saviors chapitre 1 - The Shadow and the Tide (Mount Olympus Comics - Mars 2019)


La vie de Diana, jeune étudiante cumulant trois boulots pour subvenir à ses besoins, n'avait vraiment pas besoin d'être davantage chamboulée. Alors, quand soudain sur sa route surgissent deux géantes musculeuses en pleine bataille épique au beau milieu de la ville, c'est peut-être le signe que quelque chose ne va vraiment pas.

Sans le vouloir, Diana va servir de diversion pour permettre à la gentille géante de vaincre celle qui est, logiquement, la méchante et qui s'apprêtait à l'achever au terme de leur affrontement. Alors que les autorités arrivent sur les lieux, Diana et sa nouvelle compagne d'infortune parviennent à disparaître et à retrouver le chemin du domicile de la jeune femme, où de nombreuses interrogations doivent trouver réponses.

Tout d'abord, Diana vient d'être témoin d'un duel entre deux envoyées des dieux, rien que ça ! En effet, depuis quelques temps les dieux des panthéons Nordiques et Grecs se livrent une bataille acharnée, mais ont fini par imposer une sorte de paix quand les forces se sont avérées être assez égales. Cependant, d'autres divinités ne l'ont pas entendu ainsi, notamment de nouvelles forces issues du Zodiaque et désirant briser les anciennes lois. Les dieux ont alors créé les Valkyries, leurs agents pour combattre à leur place dans les différents mondes et endroits visés par les conquérants du Zodiaque. Diana est arrivée juste à temps pour empêcher Iris, Valkyrie de l'Ombre, de tuer Larissa, Valkyrie de la Vague. Iris a disparu juste après avoir été touchée par son adversaire, tandis que Larissa a pris une taille plus humaine pour suivre Diana et se soigner tout en lui racontant son histoire.

Une histoire difficile à croire pour une mortelle, sauf que Diana ne l'est pas tant que ça... en effet, il semble que durant le combat une force élémentaire que protégeait Larissa se soit choisie une nouvelle hôtesse. Pour l'heure, Diana a surtout très faim et laisse le soin à sa colocataire de faire plus ample connaissance avec Larissa, qui peine à s'habituer à sa nouvelle condition. Quand tout à coup, c'est de nouveau l'heure du combat alors que Diana venait à peine de retrouver son petit-ami et s'apprêtait à reprendre le cours de sa soirée... Larissa redevient alors une puissante géante prête à tout pour sauver sa nouvelle amie et surtout pour protéger la force qui se trouve en elle ! Mais comment Diana va-t-elle survivre à l'attaque ennemie alors qu'elle se retrouve seule face au danger ?

---

Disons-le tout de suite, la principale qualité de cette toute petite série indépendante c'est son graphisme assez soigné et plutôt sexy sans jamais tomber dans le mauvais goût. Ce pourrait être du bon Zenescope par exemple, du moins dans les meilleurs moments, sinon il faut bien admettre que ça n'est pas vraiment à la hauteur.

Le scénario, vous l'aurez rapidement compris, surfe sur une belle vague de nostalgie en attirant de partout des éléments de séries cultes de notre génération, comme Bleach ou encore Les Chevaliers du Zodiaque. Franchement, c'est clairement l'impression que ça donne après un seul chapitre ! On a vraiment la sensation de se trouver face à des auteurs ayant un peu trop regardé l'arc d'Asgard par exemple dans Les Chevaliers du Zodiaque, tout y est : les armures personnalisées, les transformations, les pouvoirs élémentaires, les nombreuses références mythologiques... et c'est juste le sommet de l'iceberg.

Sans être une vraie bonne série ou à défaut au moins une vraie bonne idée, Valkyrie Saviors a tout de même quelque chose d'essentiel pour elle : une passion commune entre les différents auteurs et illustrateurs, et surtout une bonne dose d'un humour de situation voir même des plus ironiques par moment, surtout à travers le personnage de Diana qui adore plaisanter à propos de tout ce qui lui arrive, notamment dans les cas stressants. De petites touches ici et là qui permettront de rendre la lecture plus digeste, même si la partie texte n'est pas franchement très difficile à comprendre ni à suivre.

Je l'ai dis plus haut, le meilleur dans tout ça reste encore le dessin, signé Gian Carlo Bernal avec des couleurs magnifiques de Candice Han. Grâce à ça l'histoire écrite par Ron Z. paraît bonne dans l'ensemble, même si l'on reste très vite sur sa faim. Un second chapitre est toutefois paru, nous en parlerons une prochaine fois !

Couverture spéciale baptisée Moonlight Iris

jeudi 12 mars 2020

La Guerre des Serpents tome 4 - Les Fragments d'une Couronne Brisée (Bragelonne - Juin 2008)


L'invasion du Royaume est stoppée à l'Ouest depuis la destruction du démon Jakan, qui semblait constituer la plus grande menace. Depuis que la Pierre de Vie n'est plus, elle aussi, l'équilibre revient peu à peu au sein des diverses énergies qui régissent Midkemia. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et aujourd'hui un nouvel émissaire du Mal s'élève...

En effet, Jakan défait pour de bon son influence sur les généraux de celle qui était autrefois la Reine Émeraude disparaît également, libérant les ambitions du leader de l'armée d'envahisseurs, le général Fadawah. Celui-ci se trouve être un brillant stratège en plus d'un conquérant avide, et se verrait bien devenir le nouveau Roi de la Triste Mer, en prenant possession de toutes les terres de l'Ouest. Qui sait, peut-être même pourrait-il tourner à nouveau son attention vers l'Est du Royaume une fois son pouvoir consolidé...

Toujours fidèle au poste, le capitaine Erik de La Lande Noire mène au front de l'Ouest les vaillants soldats et mercenaires du Royaume, pour la reconquête de Krondor ! Mais à peine arrivés les premiers espions, Jimmy et Dash, révèlent que la situation sur place est bien différente de ce que l'on pouvait envisager. Le général local, Duko, s'avère tout à fait disposé à changer d'allégeance et à prêter serment au Royaume des Isles, pour peu que l'on accepte de lui pardonner ses crimes. Il se dit prêt à mettre l'ensemble de ses hommes au service du Prince, pour qui la pilule est tout de même difficile à avaler.

Tandis que les accords secrets sont en passe d'être ratifiés et que le Prince Patrick prépare son retour au sein de sa cité en pleine reconstruction, Duko et ses hommes sont envoyés au Sud pour mâter les forces de l'Empire de Kesh, qui lorgnent beaucoup trop sur les territoires désormais sans maîtres... et pendant ce temps dans le Nord-Ouest, Fadawah assiège les principales cités sur son passage et se constitue son propre petit royaume, qu'il est prêt à défendre chèrement s'il le faut. Le nouveau souverain ne s'en doute absolument pas, mais une fois encore il est le jouet d'une force bien plus puissante et dangereuse, qui dépasse totalement tout ce que l'on a pu affronter jusqu'ici.

La guerre fait donc toujours rage, même si les terribles prêtres-serpents Panthatians ne sont plus de la partie et si la Pierre de Vie a été dissoute. Le côté simplement humain du conflit ne s'arrêtera pas aussi facilement et les choses traînent bien vite en longueur, alors qu'Erik affronte les barricades étranges installées par Fadawah sur son territoire et que Jimmy tente d'empêcher que Kesh ne fasse un mouvement en direction du point le plus vulnérable du Royaume : Krondor !

Quant à Dash, le frère cadet de Jimmy, il passe ses propres accords avec ce qui reste de la Guilde des Moqueurs, afin de reprendre le pouvoir sur la cité en ruines et de réinstaller un semblant d'ordre dans les rues. Toutefois ce ne sera pas sans devoir mouiller sa chemise et faire lui-même quelques entorses au règlement qu'il est chargé d'appliquer. La frontière devient bien vite assez mince entre le devoir et les convictions, et Dash sera amené à prendre de lourdes décisions pour que survive Krondor avant même la venue des nouveaux envahisseurs.

Enfin, et c'est là la partie la plus importante de l'histoire, les magiciens se préparent à lancer leur grande offensive sur les forces ennemies, après avoir délibéré pendant un bon moment de leur nature et de leurs pouvoirs. Quand soudain les morts se mettent à marcher et qu'une sombre énergie émerge et dévaste tout sur son passage, Pug ne peut plus se permettre de rester en retrait. Aidé par Miranda et Nakor, et rejoints par Tomas, nos héros foncent sur le cœur du pouvoir du bastion de Fadawah, pour y découvrir un spectacle horrifiant à la limite du supportable. Des choses contre-nature se déroule en ces lieux désormais maudits, des créatures n'appartenant à aucun des plans connus d'existence apparaissent, et dans l'ombre toujours se tient l'esprit scellé du Dieu-Sans-Nom, qu'il faudra un jour se résoudre à affronter...

Au terme de cette grande Guerre des Serpents, beaucoup de choses auront à nouveau changé dans le Royaume des Isles et principalement à l'Ouest. Le jeu se relance avec de nouvelles distributions de cartes et un nouvel équilibre, toujours aussi précaire, qu'il faudra tenter de maintenir le plus longtemps possible pendant qu'en secret les forces les plus puissantes de l'univers s'affrontent pour emporter une bien mince victoire. Pour Pug, pour Miranda et pour Nakor, leur rôle est désormais très clair : détachés de toute obligation envers le Royaume mais gardant toujours un œil avisé sur ses agissements, nos héros de mages décident de fonder un nouvel ordre magique destiné à protéger tout ce qui existe, et ce dans le plus grand secret. Voici l'ère du Conclave des Ombres !

---

Eh bien voilà cette seconde grande guerre des Chroniques de Krondor s'achève enfin, sur une note assez positive malgré tous les terribles sacrifices auxquels nous avons pu assister du début à la fin. Comme toujours tout est mené d'une main de maître par l'auteur, qui nous entraîne à chaque fois et à chaque nouveau point de vue en plein cœur du conflit et de ses multiples enjeux, tout en ménageant d'agréables temps de pause pour permettre au lecteur de reprendre ses esprits et de peser soigneusement les informations qu'il vient d'enregistrer.

Une saga de fantasy vraiment très réussie et très complète, et qui pourtant est encore loin d'être vraiment finie ! Car après la Guerre des Serpents viendra bientôt la trilogie du Conclave des Ombres, dont je ne sais à l'heure actuelle pratiquement rien mais qui croyez-le bien sera très vite sur ma pile de lectures à venir. Je vous remercie en tout cas d'avoir suivi cette ribambelle d'articles sur le sujet passionnant de l'univers de Raymond E. Feist, et je vous invite à prendre patience pour le retour à la normale progressif sur le blog.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 11 mars 2020

La Guerre des Serpents tome 3 - La Rage d'un Roi Démon (Bragelonne - Novembre 2006)


Le royaume de l'Ouest est en péril. L'armée d'envahisseurs de la Reine Émeraude, venue des lointaines terres désolées de Novindus, s'apprête à débarquer dans le port de Krondor après la dangereuse traversée de la Triste Mer. Tandis que la défense de la ville s'organise depuis des mois, la situation pourrait bien être beaucoup plus dramatique en vérité.

En effet, l'on découvre grâce aux magiciens Pug, Nakor et Miranda que derrière l 'illusion de la Reine se cache en réalité un terrible démon issu du monde condamné de Shila et qui a la ferme intention de s'emparer de la Pierre de Vie, toujours dissimulée à Sethanon, et de l'utiliser pour régner en maître absolu sur Midkemia, quitte pour cela à sacrifier l'ensemble de son impressionnante armée. Jakan, le Roi Démon autoproclamé, l'ignore encore à cet instant mais il est lui-même le jouet d'une puissance proprement démentielle qui se tient à l'autre bout de la réalité de toute chose, attendant son heure...

Pug paiera très cher cette terrible découverte et devra se soigner durant de longs moments, tandis que le reste du monde s'apprête à entrer en guerre pour de bon. Un accord passé de justesse avec l'empire de Kesh la Grande garanti au Royaume des Isles une protection de son flanc Sud, en échange de quelques territoires contestés depuis de nombreuses années. Mais même avec cette aide mineure, le conflit qui s'en vient pourrait bien emporter l'ensemble de l'Ouest dans la fureur et la folie sanguinaire.

Erik de la Lande Noire, devenu capitaine des forces spéciales de l'Ouest, organise la retraite avec le gros de l'armée sous son commandement, en direction de son village natal, Ravensburg, et dans le but de s'installer au fief de la Lande Noire et de défendre ce territoire coûte que coûte avec tout ce qui pourra lui rester. Ce sera en effet l'ultime bastion avant Sethanon, et il faudra impérativement empêcher l'ennemi d'arriver jusque là et tenir bon jusqu'au tout dernier moment, quand l'Hiver arrivera enfin et que les premiers flocons chasserons les envahisseurs au fur et à mesure que le climat des montagnes se dégradera. Du moins est-ce le plan de départ...

Et soudain, le moment tant redouté arrive enfin. Krondor est attaquée par l'armada ennemie, et le plan du duc James est relativement simple : saborder la ville toute entière en espérant emporter une grande partie de l'armée de la Reine avec. C'est donc sur le sacrifice douloureux de la capitale de l'Ouest et de certains des plus héroïques personnages de Midkemia que s'ouvre la grande guerre sur le territoire du royaume des Isles. Il faudra alors toute la volonté et la force morale des survivants et de ceux qui sont restés en arrière pour maintenir le plan du Prince jusqu'au bout et tenir bon, malgré les lourdes pertes et les cruelles résignations. Cette guerre à nulle autre pareille va emporter tout ce que l'on connaît, et bien peu pourront s'en relever...

Pendant ce temps, les magiciens se préparent à défendre la Pierre de Vie et à constituer l'ultime barrière face aux forces du Mal le plus pur, alors qu'ils viennent tout juste de découvrir la vraie nature de leur ennemi et que cette révélation manque de les achever. Pour résister face à ce qui arrive, ils devront déployer leurs pouvoirs et leurs esprits plus que jamais auparavant et accepter des concepts les dépassant totalement, s'ils espèrent voir la Vie l'emporter. Mais avec le retour inespéré de Macros le Noir dans leurs rangs, c'est avec une nouvelle énergie et volonté de vaincre qu'ils se lancent à leur tour dans la bataille, prêts à tous les sacrifices pour préserver ne serait-ce qu'un peu plus longtemps le sens même de l'existence, pas seulement sur Midkemia, mais pour l'ensemble de l'univers !

---

Troisième tome de La Guerre des Serpents, qui débute enfin pour de bon et qui déjà cause de très lourdes pertes dans les rangs de nos personnages favoris et surtout signe la fin de Krondor, la cité que l'on a appris à aimer et à suivre depuis les tout débuts de cette immense saga de Fantasy.

Feist nous entraîne une fois encore au beau milieu du conflit et de la vie de ses personnages, qu'ils soient puissants ou simples citoyens, amis ou ennemis, et aucun détail n'est laissé au hasard. Le lecteur pourra ainsi continuer de découvrir de nombreuses facettes de cet univers et de ce conflit dévastateur, et comme toujours il vibrera véritablement au rythme de chacune de ces vies si précieuses et si différentes. Malgré toutes les difficultés et l'adversité déployées dans ce tome, il se pourrait bien finalement qu'une lueur d'espoir persiste et nous conduise jusqu'à la fin, mais il reste encore un quatrième et dernier volume avant de voir cette guerre se terminer... ou bien ouvrir la porte à quelque chose de bien plus dangereux encore.

En parallèle des intrigues magiques et militaires nous suivons aussi le développement de l'empire commercial de Roo Avery, qui aura son rôle à jouer plus d'une fois dans cette histoire et qui connaîtra de nombreux revers au cours de ces quelques mois très tendus. Bien plus encore, il sera souvent question des échanges politiques entre le royaume et ses proches voisins, principalement l'empire de Kesh la Grande, dont il faut continuer à se méfier malgré les accords passés récemment... enfin, vous découvrirez tout cela au fur et à mesure de la lecture, vraiment passionnante comme toujours et impossible à lâcher avant d'avoir enfin tourné la dernière page !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 10 mars 2020

La Guerre des Serpents tome 2 - L'Ascension d'un Prince Marchand (Bragelonne - Août 2006)


Nous retrouvons nos deux héros principaux, les jeunes Erik de la Lande Noire et Roo Avery, alors qu'ils rentrent tout juste à Krondor après la terrible expédition relatée dans le tome précédent. Ils comptent alors parmi les seuls survivants de leur petite armée, et sont de retour au bercail avec de bien tristes nouvelles.

La guerre sur Novindus s'est achevée sur une défaite. Les forces incroyablement nombreuses de la Reine Émeraude sont parvenues à conquérir l'ensemble du continent lointain, faisant même tomber le dernier bastion libre, la Cité du Fleuve Serpent. Désormais, il ne reste plus que quelques poches de résistances ici et là mais rien qui puisse inquiéter l'ennemi, qui se prépare déjà à lever une flotte gigantesque pour assiéger le Royaume des Isles, par-delà l'océan. Bien sûr, il lui faudra pour cela encore quelques années, surtout si on considère les derniers actes de sabotages des chantiers navals, mais le danger n'est pas écarté pour autant et chacun sait désormais que le temps est compté.

Redevenus des hommes libres, Erik et Roo se séparent pour mener chacun une vie bien différente après les retrouvailles avec leurs proches. Si Erik choisit d'accepter l'offre du Prince de Krondor et de faire à nouveau partie de l'armée dans le but de former les prochaines recrues, Roo se consacre presque exclusivement à son ambition première, à savoir devenir riche le plus rapidement possible. Pour cela, il va vite mettre à profit ses années d'expérience dans l'armée ainsi que ses notions dans le domaine du commerce pour monter une petite entreprise de transport de denrées rares, qui fera malheureusement faillite. Mais il en faudrait plus pour briser le jeune homme, qui décide de repartir de zéro et de se bâtir sa propre fortune à la sueur de son front !

Pour cela, Roo commence à se renseigner sur le commerce à Krondor et dans l'Ouest, et à investir sur des coups de chance ou des paris risqués qui finissent par lui rapporter gros et attirer l'attention de quelques partenaires qui se feront une joie de l'aider à développer son réseau et ses connaissances du monde de la finance. Car plus que le simple commerce, c'est désormais vers les sphères des grandes transactions que désire évoluer notre fils de charretier ! Aussi, quand une opportunité à nulle autre pareille se présente enfin, il la saisit au vol et remporte un franc succès qui lui permet aussitôt de monter sa propre entreprise, avec réussite. Roo parvient même à épouser la fille d'un honnête marchand de Krondor qui l'a jadis formé aux rudiments de ce métier, mais même s'il a à présent tout pour être heureux, ça n'est pas encore suffisant pour satisfaire ses ambitions. Il lui manque ce dont il rêve depuis toujours : un empire, sur lequel établir une dynastie prospère.

Pendant ce temps, Erik est amené à repartir en compagnie du capitaine Calis pour Novindus, avec une escouade spéciale pour une mission suicide qui pourrait bien, si elle porte ses fruits, changer pour de bon l'orientation de cette guerre à venir. Le but est simple : s'infiltrer au cœur du domaine des prêtres-serpents Panthatians, en profitant de la surprise, et les exterminer jusqu'au dernier, mâles, femelles et enfants, dans leurs propres nids sous les montagnes. Mais en arrivant sur place, Calis et ses hommes vont vite se rendre compte que quelque chose ne va pas. Une troisième force semble à l’œuvre dans les artères souterraines, une force encore inconnue mais non moins terriblement puissante et qui manipule les Panthatians sans que ceux-ci ne s'en rendent compte, croyant toujours servir leur déesse créatrice. Au péril de leur vie, les hommes de l'unité spéciale de Calis parviendront à découvrir le secret derrière les agissements des Panthatians, mais il sera trop tard pour espérer arrêter les événements en marche. Bien peu survivront et parviendront à regagner la surface après ces révélations, mais les informations qu'ils détiennent sont vitales pour la survie de l'ensemble de Midkemia et doivent absolument être transmises au roi Borric et à sa famille.

Pour espérer vivre encore un peu, les plus puissantes forces de Midkemia vont devoir s'allier à nouveau bien des générations après la Guerre de la Faille. Il est grand temps à présent pour Pug, le plus grand magicien sur plusieurs mondes, de jouer un rôle actif dans ce conflit. Avec l'aide de son meilleur ami et autre grand héros de la première grande guerre, Tomas, prince consort des Elfes et seul héritier des pouvoirs des antiques Valherus, il pourrait bien y avoir un maigre espoir de l'emporter ou tout du moins de résister plus longtemps à l'anéantissement programmé de toute vie au sein de cette réalité. La guerre, la vraie, arrive lentement mais sûrement et bientôt nul ne pourra y échapper, il faudra alors se battre avec la dernière énergie pour tenter de repousser l'envahisseur et sauver ce qui peut encore l'être. Pour cela, il faudra l'aide de toutes les bonnes volontés, et au milieu de tous ces grands noms et de tous ces héros d'autrefois, peut-être bien que même un simple mais richissime marchand de Krondor pourrait faire la différence...

---

Dans ce second tome nous suivons donc principalement les aventures de Roo Avery, qui devient vite un personnage assez important de la saga et que l'on aime voir évoluer à mesure qu'il connaît ses premiers succès mais aussi ses premiers déboires. Le récit de ces quelques années de dur labeur est plutôt passionnant je dois dire, même si au départ j'avoue que j'aurais préféré lire principalement ce qui se passe du côté d'Erik, qui était le héros principal du premier tome. Qu'à cela ne tienne, l'auteur parvient ici encore une fois à nous prouver que tout est important à son propre niveau et qu'au bout du compte on s'y retrouve toujours au sein de la grande intrigue principale.

Pour moi cette histoire est un véritable tour de force opéré par Feist, qui réussit sans le moindre mal à rendre intéressante une vie de commerce et de menus problèmes alors qu'une guerre sans commune mesure couve non loin de nos héros. On découvre ainsi plus en détail comment fonctionne une cité comme Krondor et sur quelles bases repose l'économie du royaume de l'Ouest, le tout entrecoupé par des moments plus épiques lorsque l'on retrouve Erik et Calis menant leur mission en territoire ennemi. Le savant dosage de toutes ces histoires entremêlées donne une œuvre atypique qui procure une vraie sensation de plaisir à la lecture, pour mon plus grand bonheur, et qui sait surprendre et réveiller l'intérêt à chaque chapitre. Peu de récits de fantasy ont ce soucis du détail poussé si loin, ce qui prouve bien que l'univers de Raymond E. Feist est bien vivant et que chaque élément compte, aussi mineur qu'il puisse paraître. Retenez la leçon et profitez à fond de cette belle et bonne lecture, on arrive dans le cœur de l'histoire et la véritable aventure ne fait encore que commencer !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !