jeudi 26 avril 2018

Fire Force tome 6 (Kana - Avril 2018)


C'est la folie dans le quartier d'Asakusa, fief de la 7ème Brigade, où tout le monde commence à s'emporter et à accuser autrui de choses qu'ils n'ont pas commises. D'ailleurs l'affrontement entre les deux capitaines de brigade est évité in-extremis par l'intervention du commandant Konro, qui parvient à calmer son capitaine et à lui faire entendre raison quand les membres de la 8ème Brigade lui exposent leur version des faits. Alors que tout semble rentré dans l'ordre, c'est précisément cet instant que choisissent de nouveaux hommes en blanc pour créer une vague de panique à l'échelle de tout le quartier, divisant et rendant méfiant chaque citoyen envers les autres grâce à un pouvoir capable de modifier les visages. Vigilance est donc de mise face à un tel adversaire, mais le capitaine Benimaru a une façon bien à lui de régler la situation : déclencher une bagarre générale entre tous les habitants d'Asakusa, afin que les imposteurs se retrouvent piégés dans la mêlée pendant que Shinra et Arthur partent à la poursuite de tireurs embusqués qui tentaient d'atteindre les chefs de brigade présents sur le terrain. Les combats qui s'en suivent sont difficiles à gérer mais notre duo de choc fait de son mieux pour faire reculer l'ennemi, qui en vient à sacrifier un de ses hommes en le transformant en torche humaine d'un niveau proprement démoniaque. Seul le capitaine Benimaru semble de taille à l'affronter, mais il est lui aussi pris pour cible par le mystérieux tireur au beau milieu de la bataille. Grâce aux dons de Shinra toutefois le pire est évité et Benimaru parvient à détruire le démon avant qu'il ne condamne tout le quartier. Les hommes en blanc repartent faire leur rapport au Grand Prédicateur, et un nouvel ennemi se révèle qui semble en savoir long sur l'étrange faculté de Shinra et ses pouvoirs... et tandis que nos héros de la 8ème Brigade trinquent avec ceux de la 7ème pour sceller leur amitié naissante, un nouveau membre rejoint le QG de la 8ème en tant qu'officier scientifique mandaté par l'empire, au grand dam des capitaines et de leurs recherches...

Et voilà pour ce sixième tome mené à tout berzingue par l'auteur, le dessin est bien riche et fluide, l'action se lit sans problème et on savoure chaque chapitre en relativement peu de temps tout en accumulant les indices et détails sur les ennemis des brigades et surtout de notre héros Shinra. Encore de belles révélations à venir bien sûr, le mystère reste entier mais on commence à y voir un peu plus clair qu'auparavant. Plus que jamais le vieil adage ''combattre le feu par le feu'' est tout indiqué pour cette série flamboyante d'un auteur qui sait toujours se renouveler tout en préservant les recettes gagnantes de ses succès précédents.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 25 avril 2018

Spider-Man tome 2 - Cas de conscience (Panini Comics - Février 2018)


Ce tome est lié aux événements de Civil War II, je tâcherai de rester le plus évasif possible pour éviter tout spoil avant ma lecture de cet event majeur de Marvel.

La jeune garde formée par le nouveau Spider-Man (alias Miles Morales) et ses compagnons d'armes pratiquement du même âge va être confrontée à une situation encore inédite : un combat d'ampleur générale qui doit avoir lieu entre les différentes équipes super-héroïques et un Hulk devenu incontrôlable. Ou du moins qui pourrait devenir incontrôlable. Car c'est là le vrai problème : tout ceci n'est qu'une vision d'un avenir possible, et qui pourrait ou non se réaliser. Captain Marvel a décidé que ces visions pouvaient être utilisées pour arrêter des crimes avant qu'ils ne soient perpétrés, tandis que Tony Stark (Iron Man) voudrait que l'on prenne davantage de distance avec ces prédictions d'un nouvel Inhumain dont le pouvoir scinde déjà la communauté. Miles et les autres se retrouvent obligés de choisir un camp dans cet affrontement idéologique, sans forcément comprendre tous les enjeux et en se sentant plutôt forcés qu'invités. Mais le vrai problème pour Miles vient encore plus tard : une nouvelle vision, communiquée à tout le monde, où Spider-Man tue Captain America. Très perturbé par cette expérience d'un avenir possible, Miles décide de se rendre sur les lieux où la prédiction se déroulera pour y rencontrer Captain America et lui prouver qu'il ne sera jamais comme la vision l'a montré, mais les choses dégénèrent rapidement entre Captain Marvel et Iron Man eux aussi présents et un accident fatal se produit alors...
De son côté, le père de Miles tente de couvrir la double-identité de son fils en rendant quelques services au S.H.I.E.L.D. de Maria Hill, alors que dans le même temps Jessica Jones a été engagée par la grand-mère maternelle de Miles pour découvrir son secret. Dans tous les plans et de tous côtés beaucoup trop de personnes se retrouvent soudain impliquées dans la vie de Miles, qui voit les événements lui échapper et aller à toute vitesse sans qu'il ne puisse rien y faire. Où donc tout cela le mènera-t-il, et sera-t-il capable de faire les bons choix avant qu'il ne soit trop tard pour tout le monde ?

Voilà en gros ce que l'on peut retenir de ce tome 2 de la série Spider-Man consacrée au jeune Miles Morales dans le nouvel univers Marvel. Les éléments de l'intrigue principale s'enchaînent sans temps mort et le lecteur se retrouve pris dans la même tourmente que notre héros, au milieu de choses et d'enjeux qui le dépassent totalement. Vraiment une très bonne expérience de lecture grâce au scénario bien ficelé de Brian M. Bendis encore une fois servi par les dessins totalement à la hauteur et dynamiques de Nico Leon et Sara Pichelli. La suite promet d'être très intéressante, mais pour le moment je préfère me concentrer sur tout ce qui tourne autour de Civil War II avant d'en arriver à lire puis chroniquer cet event à son tour, aux larges et nombreuses ramifications.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 21 avril 2018

Justice League Rebirth tome 2 - Etat de terreur (Urban Comics - Novembre 2017)


La Ligue de Justice se retrouve confrontée à la pire chose qu'ils puissent redouter : eux-mêmes ! Quand une mystérieuse entité liée à l'énergie de la peur fait d'eux ses cibles prioritaires et les retourne les uns contre les autres, c'est l'avenir immédiat qui est menacé, ainsi que la cohésion de toute l'équipe. Heureusement, grâce aux deux nouveaux Green Lanterns de la Terre le pire est évité de justesse, mais durant le temps où ils furent soumis à la peur et à la paranoïa les plus grands héros de la Terre ont fait beaucoup de dégâts et certains sont même allés assez loin pour représenter une menace pour l'équilibre de la nation. Qu'adviendra-t-il en cas de représailles ?
Mais pas le temps de vraiment se poser cette question car on enchaîne avec une seconde histoire, où un virus informatique extrêmement puissant et intelligent parvient à prendre le contrôle des systèmes commandés par Cyborg et retourne toutes les armes et tout l'équipement de la Ligue contre elle, à commencer par l'arsenal de la Batcave et le Satellite de la Ligue lui-même. Et quand après bien des efforts et des catastrophes évitées de justesse le groupe parvient enfin à identifier la source de la menace, ils sont soudain pris pour cible par tout un collectif de super-vilains déterminés à les éliminer pour empocher une énorme récompense. Mais qu'arrivera-t-il si en plus certains de ces vilains mettent la main sur le virus informatique le plus dangereux au monde ?

Beaaauuucoup d'action dans ce second tome de Justice League Rebirth, c'est le moins que l'on puisse dire et à vrai dire on ne s'enuit pas du tout à mesure que l'intrigue avance, du moins pour ce qui est de la première histoire avec l'entité issue de la peur de chacun. Car la seconde avec le virus informatique intelligent est finalement assez plate et joue surtout sur le côté ''all-star'' d'une telle intrigue réunissant presque tout le monde. Si la première partie de l'album pose des bases assez intéressantes pour des changements imminents dans la vie de nos héros, la seconde n'offre qu'une menace plutôt creuse et pas de réel intérêt dans l'immédiat. Je sais que la série dans son ensemble est assez critiquée depuis le premier chapitre de l'ère DC Rebirth, pour de bonnes ou pour de mauvaises raisons, en tout cas ce qui est sûr à la lecture c'est qu'elle a bien du mal à se hisser jusqu'aux sommets atteints par sa précédente mouture des New52. Bryan Hitch passe ici au scénario et lâche les dessins, peut-être aurait-il mieux valu lui laisser ses crayons plutôt que le clavier de l'ordinateur car les inégalités des deux histoires sont assez lourdes à supporter et donnent franchement envie de finir au plus vite l'album pour passer à autre chose. J'espère de tout cœur que la suite sera meilleure dans le troisième tome, déjà paru à l'heure actuelle, et que les pistes qui méritent qu'on les approfondissent et qu'on s'y intéresse seront correctement exploitées par les auteurs. Ce qui est sûr, c'est que la série Justice League n'assume ici clairement pas son rôle supposé de vaisseau-amiral de l'éditeur, on donnera plutôt ce casque à Wonder Woman Rebirth par exemple et à certains cross-overs d'importance entre plusieurs séries. Vivement que la Ligue reprenne du poil de la bête et la première place du classement, car ça fait vraiment du mal de la voir ainsi distancée en termes de qualité et d'intérêt.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 20 avril 2018

La V.O. du vendredi n°99 : Red Sonja - The Black Tower (Dynamite - Décembre 2015)


Nous voici de retour dans l'âge Hyborien, l'âge des aventures fantastiques et sanglantes de Red Sonja ! La rousse guerrière fait halte dans une petite ville tranquille, du moins l'était-ce avant que n'apparaisse une mystérieuse tour noire enveloppée d'un voile de ténèbres... l'apparition de cette tour, sans aucune autre explication, commence à faire tourner les esprits et à susciter le malaise et la haine pour l'inconnu. Alors, quand deux individus issus de cette tour sont massacrés par une troupe barbare, le sang de Sonja ne fait qu'un tour et elle massacre à leur tour les vandales avant qu'ils ne puissent faire davantage de mal à la population locale. Mais une fois partie, Sonja laisse derrière elle un sentiment de colère qui poussera de nombreuses armées à tenter de s'emparer de la ville à la tour noire, de la faire sienne et d'en retirer toute la gloire par sa simple présence. Alors, quand Sonja est malgré elle reconduite vers cette maudite cité et forcée à combattre dans les arènes, voici qu'elle triomphe de chaque adversaire et qu'elle réveille malencontreusement les habitants de la tour, d'étranges créatures humanoïdes mécaniques et sans âme, qui commencent à réduire toute la population en esclavage au nom d'un tyran encore inconnu, venu lui aussi de cette fameuse tour. Qu'est donc la tour noire en réalité ? D'où vient-elle, pourquoi est-elle apparue ici à cette époque reculée ? Et surtout, Red Sonja pourra-t-elle vaincre une fois encore les forces de l'oppression ou bien est-ce désormais sa toute dernière aventure avant que le froid glacial de la Mort ne vienne se saisir d'elle ? Quoi qu'il arrive, la légende de Sonja se poursuivra et d'autres continueront ce qu'elle a entamé, jusqu'à ce que sa vengeance soit accomplie !

C'est là un conte bien cruel qui nous est servi dans ce petit tome de seulement quatre chapitres, qui se lit à toute allure sans temps mort ni pause. Il suffit de se laisser porter par la narration endiablée et de faire de son mieux pour suivre le rythme de la dernière aventure de la Diablesse à l'épée... du moins à ce que l'on nous dit en ouverture. Entrer davantage dans les détails pourrait malheureusement vous gâcher le suspens et le plaisir de certaines révélations concernant la tour noire et ses occupants, aussi je m'arrête là afin de vous laisser tout le loisir de découvrir tout cela vous-mêmes. Sachez juste que cette histoire très rapide et concise est dans la plus pure tradition des récits pulps d'antan, et qu'elle sert à merveille la légende de notre guerrière préférée.

jeudi 19 avril 2018

Stravaganza - La Reine au casque de fer tome 6 (Casterman - Avril 2018)


Dernier tome de la série.

L'heure de la bataille finale a sonné. La reine Viviane mène les troupes de tous les peuples alliés vers le dernier combat, celui contre les hordes du terrible Haku et de Golmor le traître. L'ultime bataille des peuples libres contre les forces du Mal va enfin avoir lieu, et chacun fourbit ses armes et prépare ses forces pour cet âpre affrontement. Viviane est bien déterminée à percer l'armée ennemie jusqu'au cœur, où se trouve Golmor, afin de lui faire entendre raison et de le pousser à arrêter les troupes des conquérants avant qu'il ne soit trop tard. Malheureusement, et même s'il finit par être vaincu, Golmor se dit incapable de stopper le massacre à présent qu'il a commencé, car Haku comme ses soldats sont d'insatiables adeptes du carnage, et à l'image de leur chef suprême ils tueront tous ceux qui se dressent devant eux jusqu'au dernier. Comprenant alors qu'elle se trouve dos au mur, Viviane accepte le sort qui lui impose un choix douloureux et décide de combattre Haku jusqu'à la mort s'il le faut, afin de sauver le continent et les alliés qui croulent sous les attaques barbares. Mais contrairement à ce qu'elle redoutait, elle ne sera pas seule dans cette épreuve : accompagnée jusqu'au bout par ses plus loyaux serviteurs, elle confronte Haku et parvient même à le mettre en difficulté sous la force du nombre. Affaibli mais toujours aussi violent, le cruel chef de guerre poursuit son massacre afin de briser Viviane, dont la volonté pourtant ne connaît aucune faiblesse et ce grâce au soutien de ses amis et compagnons d'armes. Gravement blessée, elle donne un dernier assaut au monstre qui a empoisonné le continent et failli détruire Mitera, lui prouvant ainsi que malgré les difficultés elle reste la plus forte car elle n'est pas seule, alors que Haku ne fait qu'étendre sa propre solitude en détruisant tout sur son passage. Une fois définitivement vaincu, les troupes d'Haku se replient et détalent devant les renforts du peuple des géants et des autres alliés venus sauver Viviane au dernier moment. C'est un jour de deuil, mais une grande victoire pour la paix et l'union malgré tout. Tandis que l'on soigne les blessés et que l'on sacre les morts, les souverains de chaque peuple acceptent de nouveau de tenir une assemblée extraordinaire sur le sort à réserver aux fuyards de l'armée ennemie, afin d'éviter qu'ils ne reviennent un jour plus nombreux encore. Il est décidé au terme de quatre jours de débats qu'une unité d'élite composée des meilleurs guerriers de chaque pays sera créée et renouvelée chaque année, dont le but premier sera de patrouiller dans les secteurs à risques et de veiller à ce que la paix et la compréhension mutuelle soient respectées par tous dans cette longue phase de reconstruction qui s'annonce.
Presque dix ans plus tard, voici que Mitera renaît de ses cendres et compte plusieurs citoyens étrangers, les différents peuples se mélangeant sans craintes et tissant des liens parfois très étroits. Symbole d'un nouvel âge de sagesse et de prospérité, la reine au casque de fer observe ses proches et ses amis de tous horizons, ravie et enfin en paix.

Et voilà, une petite série rondement menée et qui se termine tambour battant sur une note d'espoir et de rêve en un avenir meilleur pour tous, né de la coopération et du rapprochement de chacun. L'auteur signe un vrai petit bijou qu'il m'a été très agréable de lire du début à la fin, avec de vraies émotions partagées et ressenties au fil des pages et des situations, tantôt tragiques tantôt plus généreuses. Le dessin reste dans ce qu'il se fait de mieux actuellement à mon sens, et j'espère vraiment qu'un jour une autre histoire de de mangaka sera adaptée chez nous, je l'accueillerai avec grand plaisir !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 18 avril 2018

Nightwing Rebirth tome 2 - Blüdhaven (Urban Comics - Février 2018)


Dick Grayson est hanté par de mauvais rêves, par une culpabilité enfouie qui refuse de le laisser en paix, et il se retrouve manipulé par un collectif de super-vilains dont il parvient à se débarrasser avec l'aide de Superman. L'Homme d'Acier en profite pour faire comprendre à Dick toute l'importance de se reconstruire et de se trouver un foyer, et c'est ainsi que notre héros s'en va habiter dans la charmante ville de Blüdhaven. Taux de criminalité élevé et police très réactive, attraction touristique majeure de la région et surtout gangrénée par le crime organisé, une ville idéale pour la renaissance de Nightwing ! Alors que sous son identité civile il participe bénévolement à la réinsertion de jeunes en difficultés, sous le masque il enquête sur un complot visant d'anciens vilains connus pour chercher la rédemption au travers d'une nouvelle vie, et à qui quelqu'un fait porter le chapeau pour une vague de meurtres d'officiels de la ville. La machination va jusqu'à pousser Nightwing à s'allier avec ses anciens ennemis de l'époque où il était Robin, afin de pouvoir identifier le véritable auteur des meurtres et le livrer à la police avant qu'il ne soit trop tard pour le rattraper.
Blüdhaven, c'est aussi l'occasion pour Dick de se forger de nouvelles relations, en particulier une relation amoureuse naissante avec une ancienne adversaire revenue sur le droit chemin grâce à lui. L'idylle dure plusieurs semaines et tout semble aller pour le mieux, chacun acceptant la double-vie de l'autre sans heurts, et la vie suit son chemin paisiblement... mais dans l'ombre, quelqu'un surveille de très près les agissements de Nightwing et semble avoir percé le secret de son identité, et tandis que Dick se confie à son ami et partenaire Wally, son amante est soudain victime d'une agression dont elle pourrait bien ne pas se sortir. Quelle sera la réaction de notre héros ?

Vous le saurez dans le troisième tome de la série, à venir bientôt et qui promet d'être riche en action et en révélations une fois encore. Ce tome 2 est un peu plus calme que le premier, plus posé même si les choses vont à cent à l'heure pour Dick comme pour Nightwing, et les auteurs prennent bien le temps de nous présenter les bases de cette nouvelle vie qui semble rejoindre celle de l'ancienne version de Nightwing, du temps de l'ère Classique. Pas forcément très prenant dans son écriture et dans le déroulement des événements, ce tome est tout de même intéressant pour la progression morale du héros et la présentation des prémices de sa chute, si chute il doit y avoir. Le dessin est assez simple et énergique, pas trop recherché ni détaillé mais très suffisant pour profiter de chaque instant avec clarté.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 14 avril 2018

All-new Amazing Spider-Man tome 2 - Le royaume de l'ombre (Panini Comics - Novembre 2017)


Alors que l'enquête du S.H.I.E.L.D. se poursuit pour tenter de retrouver la clé mystique volée par l'organisation criminelle du Zodiaque, Spider-Man se rend en Chine pour que Peter Parker puisse assister à la grande cérémonie de remise de récompense en l'honneur d'un homme croyant en une nouvelle forme d'énergie verte qui sauverait le climat des méfaits humains, grâce à un partenariat avec Parker Industries. Mais malheureusement cet homme est aussi la cible de Mister Negative, de retour lui aussi et aux commandes de ses démons intérieurs ainsi que de la Cape et de l’Épée, convertis tous deux à leur part d'ombre par la drogue de Negative. Cependant malgré un plan minutieusement préparé, le vilain échoue de justesse et est mis en fuite, jurant de se venger sur son nouveau territoire, la Chine, mais pourchassé par la Cape et l’Épée qui désirent plus que tout prendre leur revanche sur lui à présent qu'ils sont libérés de son emprise.
Plus tard, alors que Peter se remet de cette confrontation et qu'il se penche à nouveau sur le cas du Zodiaque, le chef de cette organisation fait de nouveau parler de lui : Scorpion utilise le pouvoir des Gémeaux afin de connaître l'avenir une journée à l'avance et de parer toute attaque ou recherche contre lui, comme par exemple en paralysant les satellites de presque toute la planète pour empêcher toute communication d'informations le concernant. Mais le réseau de Spider-Man semble être à toute épreuve et bien vite le héros retrouve la trace du vilain à Paris, et s'il ne parvient pas à l'empêcher de fuir vers son but final il devine néanmoins son identité secrète, celle d'un puissant investisseur de Parker Industries. C'est en Angleterre que se jouera le grand final face à Scorpion, et l'exécution de son plan fait froid dans le dos : s'il réussit, il sera capable de connaître le futur toute une année à l'avance... les mystères des récentes intrigues n'ont plus aucun secret pour lui, et l'on nous annonce le retour de plusieurs personnages importants dans la vie du Tisseur, qui ne perd pas une minute pour vaincre Scorpion en le projetant dans ce futur possible afin de sauver le présent. Si le combat semble terminé, l'avenir immédiat s'annonce des plus tourmentés pour Peter et ses proches, d'autant plus qu'un mystérieux individu commence à faire s'évader plusieurs vilains bien connus...

Voilà donc la première conclusion de l'affaire du Zodiaque, nul doute que nous en entendrons parler à nouveau en temps et en heure mais pour l'instant le scénariste Dan Slott nous prédit surtout le retour de plusieurs personnages cruciaux dans la vie de Spider-Man comme de Peter, et des noms comme ceux de Norman Osborn ou encore Otto Octavius sont prononcés tout bas... j'espère de tout cœur que Dan Slott parviendra à aller jusqu'au bout de ses ambitions et nous proposera un point final magistral à toutes ses intrigues (je rappelle que je ne lis pas les aventures de Spider-Man en V.O. donc j'ignore tout de la suite des événements, déjà parue là-bas). En tout cas, un bon tome à nouveau pour une série qui décolle vraiment et fait passer notre Tisseur préféré à un tout autre niveau, pour notre plus grand plaisir.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 11 avril 2018

All-new Iron Man tome 2 - War Machines (Panini Comics - Janvier 2018)


Tony Stark traverse l'une des pires périodes de sa vie, à la fois pour lui et pour son entreprise qui est en train de couler suite à de trop nombreux déboires financiers et technologiques. Malgré toutes ses bonnes idées et toute sa bonne volonté, Tony est incapable de redresser la situation car il lutte de son côté pour maintenir à flot sa vie sentimentale, tandis que le Docteur Fatalis ne cesse de lui rendre visite à n'importe quel moment pour tenter de le pousser à rejoindre sa nouvelle cause. Alors, quand l'occasion se présente de s'évader un peu quelques temps au Japon pour aller prêter main forte à War Machine, alias son meilleur ami James Rhodes, Iron Man s'envole aussitôt pour aller arrêter un dangereux gang de techno-ninjas dirigés par une très dangereuse Inhumaine aux pouvoirs centrés sur le contrôle et l'assimilation de toute forme de technologie moderne. La mission cependant tourne court quand cette nouvelle ennemie frappe à son tour, et Tony est forcé de se faire passer pour mort quelques temps afin d'enquêter en infiltration au sein du groupuscule et de remonter jusqu'à la tête pensante. Pendant ce temps, Stark Industries est en proie au chaos suite aux rumeurs de décès de son propriétaire, et le comité de direction et les actionnaires décident de tenter une prise de pouvoir tant qu'ils le peuvent encore et qu'il reste quelque chose à sauver. Malheureusement pour eux, c'est précisément à ce moment que Mary-Jane Watson rejoint l'équipe de Tony en tant que légataire de son pouvoir décisionnel au sein de l'entreprise, ce qui freine un temps les velléités des actionnaires mécontents. Pour sa part, Tony finit par sortir de l'anonymat et refait surface en annonçant publiquement son retour à la vie civile et à la vie tout court, l'enquête n'ayant rien apporté de nouveau.
A partir de cet instant il y a un petit saut temporel de quelques semaines qui correspond sans doute aux événements de Civil War II mais ceux-ci ne sont pas expliqués dans cet album, il faudra donc se montrer patient pour connaître toutes les ficelles de cette nouvelle intrigue. Sachez simplement que Tony Stark est pratiquement ruiné, son entreprise en ruines, son meilleur ami mort au combat à ce qu'il semble, et la déprime hante le super-héros bien plus qu'il n'ose se l'avouer. Au détour d'une réunion des Alcooliques Anonymes où il croise le chemin de Captain Marvel, Carol Danvers, les deux héros ont une discussion à cœur ouvert sur les tragédies qui viennent de frapper le monde des surhumains, et surtout sur la façon d'y réagir et d'y répondre. Deux points de vue s'affrontent à nouveau, et la crise est loin d'être réglée...

Un tome bien complet et complexe à suivre par le fait, et encore j'ai zappé le passage de l'intrigue où on découvre qu'une jeune étudiante du M.I.T. s'est fabriquée sa propre armure pour devenir une nouvelle super-héroïne à l'image de son idole Iron Man. Beaucoup d'informations à digérer donc, beaucoup de pistes vers l'avenir qui semble très loin d'être radieux, et nous en saurons sans doute davantage dans les séries Avengers et bien sûr dans Civil War II. Retenez principalement que ce second tome de All-new Iron Man présente la chute morale de notre Vengeur Doré, mais que celui-ci ne se laissera pas abattre facilement et qu'il compte bien relever la tête et foncer vers le danger, quel qu'il soit et d'où qu'il vienne.
Concernant les dessins c'est du bon travail de la part de toute l'équipe, Mike Deodato Jr. me plaît toujours autant avec son style si fin et réaliste et parvient à coller à presque toutes les situations. Le découpage des cases est assez classique dans l'ensemble, avec parfois tout de même quelques pages plus travaillées et étudiées pour semer le trouble. Expérience intéressante en tout cas.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 10 avril 2018

Alice in Murderland tome 7 (Pika - Novembre 2017)


Stella se résigne à passer un accord avec Alice, sa personnalité démoniaque et violente, afin de pouvoir vaincre sa grande sœur Ibara lors de leur duel orchestré par leurs parents adoptifs. Stella promet à Alice le contrôle total de son corps pour tout un mois, ce qui motive suffisamment Alice pour parvenir à placer quelques coups durant le combat. Mais peine perdue car les techniques habituelles ne fonctionnent pas sur Ibara, dont le corps est capable de se régénérer à toute vitesse et reste totalement insensible à la douleur. Serait-ce l'adversaire de trop pour Alice ? C'est sans compter son aptitude à identifier la faiblesse de l'ennemie, qui ici se révèle également être sa force. Une fois le duel terminé et Ibara achevée dans les règles, la nouvelle Mad Tea Party peut commencer au manoir des Kuonji. La macabre cérémonie est entachée par la mort récente d'Ibara et également par la domination d'Alice sur Stella, à qui elle refuse de rendre son corps car elle en a besoin pour retrouver une personne bien précise dans le monde réel, une personne qu'elle a connu autrefois et qui a détruit toute sa vie du temps où elle n'était qu'une fillette entraînée sans relâche pour le combat...

De poignantes révélations sont au cœur de ce septième tome, avec également beaucoup d'action et de rebondissements même si au final l'intrigue principale ne va pas beaucoup plus loin après la fin du duel entre Alice et Ibara. C'est surtout l'occasion d'en apprendre davantage sur cette seconde personnalité qui hante Stella, son passé comme la motivation de ses faits et gestes présents ainsi que les traumas qu'elle a pu endurer pour devenir une si parfaite tueuse. Combien de temps encore la redoutable famille Kuonji pourra-t-elle garder le contrôle d'un tel monstre en son sein ? D'autres personnages bien sûr sont à développer peu à peu, comme le ''père'' Kuonji qui semble lui aussi cacher un bien lourd secret en lien avec sa diabolique épouse.
Pour ce qui est du dessin c'est toujours aussi bon, les cases et les pages s'enchaînent de manière extrêmement fluide et on a droit à du grand Kaori Yuki, les tenues et les détails architecturaux sont splendides comme d'habitude, un style très étudié et certainement très chronophage !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 7 avril 2018

Justice League Dark (Urban Comics - Décembre 2017)


Quand une menace pèse sur le monde, l'A.R.G.U.S. fait appel à la Ligue de Justice pour affronter les méchants et sauver la planète. Mais que ce passe-t-il si la menace vient d'un autre plan d'existence, d'une autre dimension ou bien est de nature magique ? On fait alors appel à John Constantine ! Escroc ou véritable magicien ? Ce qui est sûr, c'est que Constantine a acquis une certaine réputation dans les milieux occultes et qu'il est tout désigné pour former une équipe d'agents mystiques pour aller enquêter là où les héros habituels ne peuvent aller. Qu'il s'agisse de la jungle Amazonienne ou bien des faubourgs d'une grande ville, du désert le plus aride jusqu'aux sommets les plus glaciaux, la Ligue de Justice des Ténèbres relève le défi bon gré mal gré et fait de son mieux pour identifier la menace et la neutraliser, même si des pertes sont fatalement à prévoir et si leur ''chef'' leur cache à tous un secret ou deux sur sa personne et sur ses propres agissements... dans ces conditions, difficile de faire confiance et d'avoir une vraie relation entre ces personnages venant d'horizons différents, mais ils font néanmoins de leur mieux pour accomplir leur mission et, peut-être, sauver le monde à leur tour... à moins qu'ils ne le condamnent...

Je reste volontairement flou dans le résumé que je vous fais parce que ce tome un rien plus épais que d'habitude contient en fait trois grosses histoires qui se suivent et sont liées entre elles, je ne tiens donc pas à vous gâcher la surprise quand vous lirez ces lignes et que vous aurez plus tard envie de lire le volume (un one-shot, je précise). Sachez juste que la qualité des dessins est bien présente, c'est un vrai plaisir à lire et à feuilleter à la recherche de petits détails ici et là qui vous auraient échappé à la première lecture, mais surtout c'est très bien ficelé du début à la fin même si parfois l'intrigue devient un peu grosse et prévisible, en tout cas on en a toujours pour son argent c'est déjà bien. Urban rajoute à cette première édition datée de Décembre dernier le DVD du film d'animation Justice League Dark récent, que je n'ai à l'heure actuelle pas encore visionné mais dont on me dit qu'il est fort sympathique lui aussi.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 3 avril 2018

Soul Eater - intégrale tomes 8 et 9 (Kurokawa - Janvier 2018)


Le Grand Dévoreur est de nouveau libre et la vague de folie qui se déploie sur le monde ne cesse d'augmenter d'intensité. Certains êtres sensibles comme le Dr. Stein sont particulièrement affectés, mais ce dernier le cache autant qu'il le peut afin de poursuivre son enseignement aux jeunes Meisters de Shibusen. Et justement il leur reste encore beaucoup de choses à apprendre pour pouvoir faire face à une autre menace bien plus concrète encore : l'organisation maléfique Arachnophobia est elle aussi de retour aux affaires et s'empresse de dépêcher plusieurs unités à travers le monde pour récupérer les précieux artefacts d'Eibon, mystérieux architecte de génie qui aurait disparu sans laisser de traces, du moins selon la version de Maître Shinigami... Kid se sent en proie au doute et décide d'enquêter lui-même sur ce fameux Eibon mais ne tombe que sur des impasses, comme si quelqu'un cherchait à tout prix à dissimuler une vérité bien dérangeante. Pendant ce temps, Médusa elle aussi réincarnée mène son propre plan de son côté avec ses quelques alliés pour infiltrer Arachnophobia et dérober au sein de Shibusen une chose très précieuse, mission qu'elle a confié à Crona qui se retrouve dès lors prise entre deux feux...
Et tandis que presque tous nos héros se retrouvent affectés à une mission de récupération d'artefact prioritaire en Alaska, élèves et professeurs croisent à nouveau la route des émissaires d'Arachné qui jouent le tout pour le tout afin de battre Shibusen à la montre, car en effet cette fois-ci il s'agit d'une épreuve d'endurance que bien peu peuvent remporter sans en payer le prix fort. Et soudain, alors que les combats s'engagent de tous les côtés, nos trois héros principaux sont sur le point de découvrir la vérité au sujet de la disparition d'Arachné et de l'Infusio il y a 800 ans, tandis que refait soudain surface le fameux Eibon au milieu des affrontements...

Encore un double tome très dense avec beaucoup de choses à digérer mais qui passe agréablement vite car on ne fait que s'amuser ! Qu'il s'agisse de moments tristes, touchants, dangereux ou encore décalés, on passe par à peu près tous les états durant cette bonne lecture. Personnellement c'est à partir de là que j'avais arrêté la série lors de sa première parution en France, sans la continuer en V.O., c'est donc un vrai plaisir de retrouver autant d'action et de révélations d'un seul coup ainsi que cette ambiance déjantée si chère à l'auteur. Kurokawa fait un travail remarquable avec cette réédition en intégrales, et mon intérêt pour cette belle série ne s'en trouve que redoublé. Bientôt la suite en ce mois d'Avril, courage Shibusen !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 31 mars 2018

Batman - Dark Knight III tome 4 (Urban Comics - Décembre 2017)


Batman est mort. Touché par un tir mortel lors de la défense de sa ville, Gotham City, contre les envahisseurs Kryptoniens. La chute d'un des plus grands héros de la Terre après une tactique victorieuse aux côtés du champion de la planète, Superman, qui décide dès lors de porter la dépouille de son défunt ami et partenaire jusqu'à une zone reculée du monde, où il pourra rester en paix... ou bien renaître à nouveau. Car s'il est une chose dont Bruce Wayne a appris à se jouer avec le temps, c'est bien de la Mort elle-même. Batman est-il réellement décédé ou bien lui reste-t-il une chance ? Ce qui est sûr, c'est que désormais le combat se portera sur les rives de Themyscira, l'île des Amazones, dernière menace face au nouveau régime totalitaire voulu par l'envahisseur Quar et ses troupes de fidèles aveuglés de haine. Parmi eux, Lara, la propre fille de Superman et de Wonder Woman, vient défier sa mère et réclamer la vie de son jeune frère, mais elle n'est pas au bout de ses surprises car les Amazones cachent encore de belles ressources qu'elles comptent bien déployer durant les affrontements sanglants qui suivront. Rejoints par des alliés inattendus, nos héros luttent sans relâche pour la liberté de notre monde et peu à peu les Kryptoniens tombent sous les coups féroces des guerrières de l'Antiquité ainsi que du Chevalier d'émeraude de retour lui aussi pour rendre la justice. Ne reste bien vite qu'une poche d'extrémistes qui décident de se faire exploser pour emporter la Terre dans un cataclysme sans précédent, mais c'est sans compter l'arrivée d'un autre défenseur et surtout le retour tant attendu sur le front de Superman lui-même, gonflé à bloc et prêt à détruire ses ennemis jusqu'au dernier. Le ciel tremble sous la violence des coups échangés par l'Homme d'Acier, tandis que sa fille fait face à un tragique cas de conscience et entrevoit enfin la lumière dans l'obscurité...

Final grandiose de cette troisième série The Dark Knight par Frank Miller, aidé par Brian Azzarello et Andy Kubert pour un rendu juste parfait et poignant de puissance et de beauté sauvage. Que dire à part que je me suis laissé porter par le récit du début à la fin, et que ce dernier tome m'offre une conclusion satisfaisante qui ouvre même sur de nouvelles possibilités à venir. Frank Miller continue d'étriller les médias et les politiques, ses cibles favorites, et vous reconnaîtrez au détour d'une petite case un homme orange aux cheveux étranges s'approprier le mérite des autres...
Bref, c'est une vraie renaissance que cette troisième partie de l'ère Dark Knight et Urban rajoute même de nombreux bonus à la fin avec des couvertures alternatives comme s'il en pleuvait et des pages encrées de toute beauté pour mieux saisir la complexité de cette violence picturale. Dark Knight III = pari réussi en ce qui me concerne, et j'ai grand plaisir à classer cette nouvelle histoire enfin complète aux côtés de son illustre grande sœur des années '80. A ce qu'il paraît Miller serait plutôt d'attaque pour une nouvelle suite dans ces conditions, pourquoi pas s'il arrive à garder ce niveau de qualité capable de faire totalement oublier le fiasco de Strikes Again. En tout cas les auteurs semblent avoir encore beaucoup de choses à dire, nous y reviendrons certainement dans les années à venir !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !