lundi 30 décembre 2019

Batman Rebirth tome 8 - Noces noires (Urban Comics - Mai 2019)


Le moment tant attendu est enfin arrivé. Batman et Catwoman vont se marier, comme prévu depuis leur annonce, et cette fois-ci ils comptent bien faire de leur mieux pour que tout se passe bien et dans les règles, si tant est qu'il y ait des règles dans leur cas. Alors que Selina se prête au jeu et commence à imaginer sérieusement les conséquences d'une vie à deux, Bruce fait enfin sa proposition concernant la date et le moment idéal.

Tout est organisé dans la plus stricte intimité, pas de convives, pas de fioritures superflues, simplement la beauté de la chose et de la cérémonie, du partage et de l'union. Un juge, deux témoins, des costumes, c'est tout ce qu'il faut à notre couple pour se sentir bien. Mais est-ce vraiment le cas ?

Au détour des quelques pages de ce cinquantième chapitre, Batman comme Catwoman, Bruce comme Selina, vont s'écrire et s'adresser chacun une lettre pleine de sentiments et de vérité, le plus beau cadeau qu'ils puissent se faire l'un comme l'autre. Émotions, ressentis, finalement beaucoup de sincérité, nos deux héros nocturnes vont se confier comme jamais et faire ressortir des choses qu'ils gardaient en eux depuis leur toute première rencontre, il y a bien longtemps. Est-ce que ce sera suffisant pour sceller leur union et renforcer leur lien ?

Le dénouement, il ne m'appartient pas de vous le dévoiler ici. Mais tout se résume finalement en cette simple question, sobre : Batman doit-il être heureux ?

Par la suite, le Chevalier Noir entreprend de traquer Mister Freeze, qu'il soupçonne du meurtre de trois femmes. Tabassé et effrayé comme jamais par la Chauve-souris, Freeze signe des aveux complets auprès de la police et son procès est en cours... mais soudain, il apparaît pour la défense du criminel que Batman aurait peut-être pu faire une erreur. Et c'est à un Bruce Wayne dévasté qu'il appartient de faire toute la lumière sur cette affaire, au prix de la vie d'un innocent !

---

Que vous dire de plus exactement... ces Noces noires sont peut-être l'une des plus belles déclarations d'amour au Batman que j'ai eu l'occasion de lire de la part des auteurs qui travaillent sur ses séries et ses aventures. Un amour tragique, un amour douloureux, un mal nécessaire. Vous comprendrez quand vous le lirez, et même si cela fait maintenant plusieurs mois que cet album est sorti et qu'il serait permis de spoiler, je n'en ferai rien afin de vous réserver la découverte de ce final poignant.

Beaucoup de grands artistes ont été mobilisés par DC pour l'occasion, pour illustrer toutes les pages de ce chapitre 50 décisif. Là encore, je ne vous dévoilerai pas ici la liste des invités de marque mais elle est assez prestigieuse dans la carrière du héros et couvre une longue période de sa vie de papier.

A force de lire les aventures du Batman, depuis l'ère Classique, j'en suis venu à repérer une constante que beaucoup connaissent sûrement déjà : quand ça va mal, vraiment très mal, Batman cogne fort et sans mesure. Après la perte du second Robin dans Un deuil dans la famille, ou après la perte de son propre fils Damian dans Batman Inc., dès qu'il est question de deuil et de perte très lourde et intime, notre Chevalier Noir se transforme en une véritable machine à tabasser sans discernement, afin d'évacuer sa colère, sa frustration, sa rage et son chagrin. Batman n'est pas parfait, sous le masque il s'agit d'un homme, faillible, comme nous tous. Mais avec les années et les successions de péripéties et de dangers mortels, on a pris l'habitude de le voir ainsi dans ces situations particulières, les auteurs surtout qui n'ont pas vraiment fait preuve de beaucoup d'imagination pour varier ses réactions.

C'est là que le chapitre concernant le procès de Freeze entre en scène et est d'une importance cruciale pour l'évolution du Batman. Pour la première fois à ma connaissance, grâce à un Tom King qui connaît parfaitement son bonhomme et ce qu'il doit faire pour le servir au mieux, nous avons enfin droit à un Batman conscient de son problème et prêt à faire le nécessaire pour changer ses habitudes, quitte à devoir revenir sur une intime conviction peut-être trop rapide. Le héros ne fait pas que sauver, il condamne également, mais de quel droit ? Si sa logique pouvait lui être appliquée, nul doute qu'il trouverait d'importantes failles à combler. Et c'est le cas ici, enfin ! Batman a droit à son moment de colère, de furie, mais c'est Bruce Wayne qui vient y mettre le holà et qui ramène un héros brisé dans le droit chemin quand il en est grand temps.

Rien que pour ça, pour cette incroyable compréhension du phénomène Batman jusque dans ses moindres contradictions humaines et imparfaites, Tom King mérite à mon sens une véritable reconnaissance de la part du lectorat et des autres artistes qui l'ont précédé. C'est le premier à nous offrir un Batman tangible, à briser le mythe monolithique du héros et à mettre en lumière ses failles, son drame bien trop humain. Je suis vraiment très reconnaissant d'avoir pu lire un tel chapitre des aventures d'un des héros que j'admire le plus, et je suis persuadé que cette histoire ne le fera que grandir davantage pour devenir ce qu'il doit être. Merci à Tom King d'avoir rendu Batman réel, avec tout ce que cela implique.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 28 décembre 2019

Queen Sonja tome 1 - Le Destin d'une Reine (Graph Zeppelin - Mai 2019)


La légende est en marche...

Alors que le sanguinaire empire d'Emora se lance à la conquête de ses voisins, dans la brutalité la plus absolue, la célèbre guerrière Red Sonja est engagée par une vieille dame de la noblesse d'un petit royaume pour lui restituer ses biens, qui ont été dérobés par des brigands. Parmi ces biens, une épée à la réputation presque aussi légendaire que la guerrière flamboyante, et qui lui reviendra comme prix de ses services.

Sonja se met en route et retrouve bien vite la trace des bandits, mais elle découvre bien vite qu'en réalité il s'agit surtout de gens désœuvrés et presque abattus qui n'ont plus que le larcin pour survivre. La vérité, c'est qu'il s'agit de la dernière vraie poche de résistance du tranquille royaume de Sogorie, envahi par l'empire d'Emora dans d'horribles conditions et qui ploie sous le joug de la tyrannie sans parvenir à reprendre espoir. Les princesses, seules survivantes et héritières du trône, parviennent à convaincre Sonja par leur tragique histoire et la belle rousse se range à leurs côtés.

Pour commencer, elle fait en sorte que les camps d'esclaves de l'empire soient mis à sac et que tous les prisonniers soient libérés, ce qui renforce aussitôt à la fois le nombre de ses soldats et le moral des troupes déjà présentes qu'ils viennent rejoindre. Forte désormais d'une véritable petite armée, Sonja se lance aux trousses des soudards d'Emora, qui sont terrassés les uns après les autres. Plus les batailles se multiplient, et plus le peuple de Sogorie reprend espoir et se soulève un peu partout contre l'envahisseur. Bientôt, il sera temps de libérer la capitale et de rejeter pour de bon l'emprise d'Emora, et Sonja compte bien faire comprendre à cet empire impie ce qu'il en coûte de la défier sur ses nouvelles terres ! Car voici à présent que la guerrière est devenue Reine, par la volonté même de son nouveau peuple, et rien ni personne ne menacera plus les siens tant qu'elle aura encore un souffle de vie !

---

Je suis en totale admiration du travail remarquable réalisé par Graph Zeppelin pour restituer toute la grandeur et la beauté de cette série sur Red Sonja et ses aventures les plus méconnues. Le papier est de grande qualité, glacé, rendant au mieux les couleurs et les dessins de Mel Rubi qui méritaient bien un si bon effort !

Joshua Ortega nous régale avec un scénario digne des nouvelles de Robert E. Howard, à qui ce tome est d'ailleurs dédié. J'espère de tout cœur que l'intégralité de la série suivra, car elle est finalement assez courte et qu'elle trouvera je pense un bon public de connaisseurs ou tout bonnement d'amateurs ravis de découvrir la Diablesse à l'épée dans un nouvel rôle qui finalement lui sied assez bien.

Comment ? Cela vous rappelle quelque chose ? En effet, pour les plus attentifs d'entre vous chers lecteurs il n'aura pas échappé que j'ai déjà chroniqué les six tomes de cette série en V.O. à l'occasion des V.O. du vendredi, il y a un certain temps maintenant. Pourquoi donc me lancer dans l'adaptation V.F. ? Tout simplement parce que, comme dit plus haut, elle est de très bonne qualité tant matérielle que symbolique, et que ce fut un réel plaisir de me replonger ainsi des mois voir des années plus tard dans cette belle aventure de Red Sonja, pour qui j'ai une affection toute particulière je dois l'avouer.

Graph Zeppelin, si vous lisez ceci, sachez que j'attends les cinq tomes suivants de pied ferme et qu'ils seront bien reçus si vous y mettez autant de cœur qu'ici ! Merci pour votre travail et vos efforts afin de faire connaître à un nombre toujours croissant les histoires indépendantes de la rousse guerrière, actuelles comme plus datées.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 27 décembre 2019

La V.O. du vendredi n°143 : Supergirl tome 1 - Killers of Krypton (DC Comics - Avril 2019)


Après les tragiques et horribles révélations sur le véritable sort de la planète Krypton, Kara et Kal sont endeuillés et cherchent chacun un moyen de se reconstruire. Si Kal préfère rester optimiste et protéger la Terre face à toute nouvelle menace, Kara quant à elle décide de se lancer dans une quête de vérité à travers la galaxie, afin de découvrir les véritables intentions et motivations de Rogol Zaar quand il a détruit leur planète natale.

Embarquée à bord d'un vaisseau de sa conception, fruit de son savoir scientifique issu de Krypton et de sa famille, Kara emmène avec elle la hache de son ennemi afin d'en apprendre davantage sur lui et sur sa provenance. Elle suppose, avec raison, qu'il n'a pas pu agir seul malgré ses dires et qu'une ou plusieurs personnes lui ont prêté assistance au sein d'un vaste complot visant à réduire Krypton à néant avant que sa civilisation florissante ne deviennent une menace.

Ce que Kara s'apprête à découvrir, elle s'y était préparée, mais le choc de la révélation est tout de même assez fort. Il existe bel et bien un ordre secret au sein de la galaxie, appelé le Cercle, qui aurait au moins couvert les agissements de Rogol Zaar dans leur propre intérêt. Qui sont les membres du Cercle, et quelle menace Krypton pouvait bien représenter pour eux ? Kara va devoir le découvrir au fur et à mesure que son enquête progresse et qu'elle est rejointe dans son aventure par de curieux compagnons de route. Son périple la guidera de la planète des Green Lanterns jusqu'aux confins du système Vega, en passant par les ruines de sa planète d'origine...

Prise dans un conflit guerrier dont elle peine à imaginer l'ampleur, Kara se retrouve privée de ses pouvoirs mais pas de sa rage, qui l'alimente suffisamment en énergie pour lui permettre de préparer son évasion et de faire payer à ses geôliers tout le mal qu'ils ont pu faire ou s'apprêtent à faire avec son aide involontaire. Et pendant ce temps, plus loin dans la galaxie, certains suivent avec une crainte non dissimulée la progression de la jeune survivante, car ce qu'elle pourrait mettre à jour risque d'ébranler l'ensemble des systèmes...

---

J'avais vraiment hâte de lire les aventures solo de Kara en parallèle de celles de son illustre cousin, ce qui était impossible en se concentrant uniquement sur les parutions d'Urban vu que la série Supergirl n'est malheureusement pas dans leur catalogue. Mais avec la disponibilité assez aisée de la V.O., tout devient possible et plus clair !

On commence ainsi à mieux appréhender ce que Bendis a préparé pour les héritiers de Krypton à son arrivée chez DC, et s'il est vrai que le périple de Kara est à mettre au second plan par rapport aux investigations et affrontements que peut mener Superman sur Terre, je reste persuadé qu'à un moment les deux se rejoindront et que toute la lumière sera faite grâce à l'accumulation de détails. Du reste, je n'allais pas me faire prier pour lire davantage de récits sur Supergirl, surtout sa version DC Rebirth qui me plaît bien davantage que sous les New52 il faut bien le dire.

Bon, venons-en à ce qui fâche un peu quand même... le dessin. Plusieurs artistes se succèdent et s'entraident aux crayons et le résultat n'est pas franchement dans le top de ce qu'on pouvait attendre. On sent bien que la série n'est pas la priorité du moment pour l'équipe éditoriale, mais j'aurais pour ma part apprécié un petit effort de cohésion dans l'ensemble. Sinon ça reste lisible et facilement compréhensible bien sûr, aucun vrai soucis là-dessus, mais bon ça titille malgré tout le côté perfectionniste que j'attendais pour servir au mieux ce personnage. Niveau scénario en revanche c'est très bon et très simple à suivre, il suffit vraiment de se laisser porter du début à la fin. Le suspens en fin d'album est assez convenu mais l'attente ne sera pas bien longue avant la parution de la suite, toute fin Décembre 2019. Soyez sûrs que je serai au rendez-vous !

jeudi 26 décembre 2019

A Fantasy lazy life tome 3 (Delcourt/Tonkam - Septembre 2019)


Les événements s'enchaînent pour le jeune couple formé par Aura et Zenshirô ! Alors qu'une rumeur persistante sur les véritables origines du prince consort va bon train dans les cercles royaux, une délégation des royaumes jumeaux de Charoy-Gilbert se présente au palais afin de s'entretenir avec la reine... le sujet principal, évidemment, est l'allégeance possible des futurs descendants de Zenshirô, car si ce-dernier se révèle bien être un héritier de la magie des royaumes jumeaux il faudra alors que sa lignée rende des comptes à ceux-ci. La situation, qui paraît peut-être un peu trop aléatoire, pourrait pourtant déboucher sur un véritable conflit entre les différentes nations impliquées ! Il est donc nécessaire de faire le bon choix et d'établir un contrat solide liant les deux lignées royales autour de ce sujet épineux. Une chance, Zenshirô est justement un as dans le domaine de la rédaction de contrats en béton !

Mais ce n'est pas la seule corde à son arc. En effet, le prince consort va pouvoir prouver à tous qu'il est également un soutien sans faille de sa reine bien aimée, en affirmant haut et fort lors de cérémonies officielles qu'il n'a d'yeux que pour elle et qu'il se refuse à prendre une concubine. Derrière cette apparente légèreté, il s'agit en réalité de désamorcer une situation qui pourrait devenir catastrophique pour l'équilibre du royaume de Capua. Car si Zenshirô n'a effectivement qu'Aura dans son cœur, la noblesse espère vraiment lui faire prendre une ou plusieurs nouvelles femmes pour augmenter son influence et, peut-être, en faire un contre-pouvoir intéressant à soutenir. Peine perdue heureusement, notre Zenshirô est inattaquable sur le plan de la dévotion à Aura et saura parfaitement le faire comprendre.

Sur ces entrefaites, une bonne nouvelle arrive enfin : Aura est officiellement enceinte de Zenshirô ! Si le prince consort est aux anges, il va rapidement comprendre que cette situation implique qu'il doive s'intéresser de plus près à certaines traditions du royaume de Capua et à la tenue des quelques cérémonies officielles auxquelles Aura ne pourra assister en raison de son état durant les mois à venir. La vie de rêve, bien tranquille avec une épouse magnifique et rien d'important à faire, risque de rapidement voler en éclats... mais on dirait bien que pour une fois, Zenshirô n'en a cure et souhaite de tout cœur décharger sa femme des responsabilités les moins importantes afin qu'elle puisse se concentrer exclusivement à sa grossesse et à la bonne tenue du royaume vis à vis de ses voisins. Lorsque le bébé arrive enfin, c'est un immense soulagement et un événement de poids qu'il convient de fêter dignement ! La prochaine génération de la famille royale est en marche !

---

Encore un tome très réussi pour une série qui ne l'est pas moins et que j'ai vraiment grand plaisir à suivre depuis son premier ! Si ici le sujet principal est la grossesse d'Aura et ses implications dans la politique extérieure, il faut aussi souligner le rôle de plus en plus important qui est accordé à Zenshirô dans cet autre monde dont il commence bel et bien à adopter et comprendre les usages.

Grâce au travail fantastique des auteurs et différents artistes de la série, on vit pleinement le quotidien du couple royal au milieu de toutes ces intrigues de cour, ce qui rappelle certaines des meilleures œuvres de fantasy à ce jour. Pour moi c'est une très bonne série, idéale pour se faire à ce genre si particulier sans trop se prendre la tête non plus et sans avoir une continuité trop encombrante à prendre en compte à chaque nouvel incident. Le dessin est très bon, les textes soignés et bien traduits, bref rien à redire à part que j'en redemande ! Le tome 4 est prévu pour Janvier, restez connectés car les choses sérieuses pourraient démarrer bien plus vite que prévu !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 25 décembre 2019

Wonderland tome 3 - Fuir le Pays des Merveilles (Graph Zeppelin - Avril 2019)


Après avoir effectué un très lourd travail sur elle-même et sur la gestion de ses traumatismes, Calie est aujourd'hui enfin prête à affronter ses démons et à retourner dans l'enfer qu'est Wonderland afin de récupérer ce qu'elle a de plus précieux au monde : sa fille ! Enlevée par le frère de Calie, Johnny, devenu le Chapelier Fou et comptant bien pousser jusqu'au bout la malédiction familiale, celle-ci est retenue dans la tanière putride de la plus infâme créature de ce monde de folie...

Bataillant sans cesse et affirmant sa volonté et son courage par dessus tout, Calie parvient à rejoindre Wonderland puis la grotte où se cache son ennemi juré, mais la bataille finale n'aura lieu que dans le monde réel après une nouvelle mystification ! Et tandis que notre héroïne malgré elle termine ce que les siens ont commencé il y a bien longtemps, Johnny fait quant à lui enfin face à ses propres démons intérieurs et passés, qui reviennent le hanter sans cesse. Sera-t-il capable de s'amender et de revenir sur le droit chemin, après toutes les horreurs qu'il a vu et vécu ?

Quoi qu'il arrive désormais, c'est l'ultime passe d'armes entre les frère et sœur ennemis, peut-être simples pions sur un échiquiers bien plus vaste qu'il n'y paraît. La folie peut l'emporter à tout moment, Wonderland dévorant l'innocence de n'importe qui... mais le courage et l'amour peuvent également faire pencher la balance avec les bons outils. Il est grand temps à présent de mettre fin à la terrible malédiction des Liddle, en revenant aux sources de tout, là où toute l'histoire a commencé...

---

Graph Zeppelin nous offre de nouveau un très bon travail d'édition avec ce troisième tome de la saga Wonderland de Raven Gregory chez Zenescope. Normalement il s'agit du dernier de la trilogie... mais vous avez du remarquer qu'un quatrième tome est annoncé depuis un moment déjà, et qu'en V.O. la série est un peu plus longue également. Que nous réserve donc l'avenir ? Ce qui est sûr c'est que vue la façon dont on quitte Wonderland ici, le retour ne sera pas de tout repos !

Graphiquement c'est toujours aussi beau et entraînant, on croit vraiment à tout ce qu'on voit et suit du regard au fil des pages sur un papier de très bonne qualité qui fait bien ressortir les couleurs, du grand art encore une fois venant d'un petit éditeur qui se lance avec un petit mais non moins intéressant catalogue. Les connaisseurs des aventures d'Alice Liddle dans la littérature classique ne manqueront pas d'apprécier les différents clins d’œil disséminés un peu partout dans cette œuvre d'un assez bon niveau général. Bien sûr, à réserver à un public assez mature ou avec assez de recul pour ne pas prendre tout ce qu'il voit et lit au premier degré, tout comme l’œuvre d'origine d'ailleurs. Vivement la suite, et fin cette fois, de cette horrible mais si belle histoire d'amour véritable et de lutte incessante entre ce dernier et la folie effrayante qui se terre en chacun.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture et un très Joyeux Noël 2019, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 24 décembre 2019

Clark Kent : Superman tome 1 - Unité (Urban Comics - Avril 2019)


Après le départ de sa famille pour un périple dans l'espace et après avoir encaissé les terribles révélations concernant la destruction de Krypton, Superman n'est pas au mieux de son moral. Supergirl est partie à la recherche de réponses quelque part dans la galaxie, aussi notre Homme d'Acier vit-il ses jours de solitude dans le calme complet, si l'on excepte les petites interventions ici et là.

Mais quand la Terre est soudain projetée dans la Zone Fantôme, c'est l'alerte générale ! Tous les héros de la planète sont sur le pied de guerre et tentent de découvrir la raison de ce déplacement, alors que le monde commence déjà à montrer des signes alarmants de faiblesse dans son nouvel environnement des plus hostiles. Et comme si cette catastrophe ne suffisait pas, Rogol Zaar profite de l'occasion pour monter l'ensemble des pires criminels de la Zone Fantôme en une redoutable armée qu'il lance aux trousses de Superman, dans le but de terrasser pour de bon le Kryptonien qui lui a tant résisté. Les combats s'engagent et sont incessants, Superman dépasse ses limites comme rarement et ce n'est même pas suffisant pour espérer l'emporter...

Alors, quand les membres de la Ligue de Justice tombent malades les uns après les autres à cause du déplacement de la Terre dans la sombre dimension-prison et que la planète menace de se disloquer totalement, notre plus grand héros fait face à l'imminence de la défaite. Faisant appel à toutes ses ressources et à toutes ses forces, Superman lutte avec acharnement contre son implacable ennemi, et finit par recevoir l'aide inespérée et inattendue du Général Zod en personne, venu lui aussi venger ce qui restait de Krypton et qui fut détruit par Rogol Zaar à son arrivée sur Terre. Parvenant enfin à reprendre le dessus, Superman et les autres héros réussissent à ramener la Terre dans sa dimension d'origine, laissant Zod combattre seul face à la créature destructrice, toujours piégés dans la Zone Fantôme. L'issue de ce combat pourrait bien déterminer l'avenir de l'héritage de Krypton...

---

Premier tome officiel dans la numérotation mais second dans la chronologie de ce début de run de Bendis chez DC, cet album nous offre un Superman comme on l'a rarement vu auparavant, utilisant toute sa puissance pour empêcher que le Mal ne triomphe et apparaissant vraiment comme le plus grand de tous les héros. Une place qui revient aussi en partie à Zod, qui signe ici son grand retour dans le giron de l'Homme d'Acier et qui pourrait bien finir par atteindre sa rédemption tant espérée depuis son évasion de la Zone Fantôme. Du moins s'il survit à Rogol Zaar, ce nouveau monstre impitoyable que rien ni personne ne semble en mesure d'arrêter.

Cette fois-ci c'est Ivan Reis qui dessine seul les différents chapitres de ce tome, mettant avec brio et efficacité le scénario de Bendis en images comme lui seul sait si bien le faire. Les deux artistes se comprennent et se complètent vraiment, du moins c'est l'impression que cette lecture donne après avoir refermé l'album. La série poursuit sa lancée très prometteuse et nous offre du grand spectacle comme on aimerait en voir plus souvent, et il semble bien que Superman ait enfin trouvé un scénariste à la hauteur de sa réputation. Les dialogues sont parfaits, vivants et vrais, et les situations s'enchaînent sans temps mort ni flottement pour le plus grand bonheur des fans et lecteurs de tous horizons. Une fois n'est pas coutume, ce renouveau des séries estampillées Superman constitue une porte d'entrée parfaite pour tout nouvel arrivant ou bien pour celles et ceux qui auraient décroché il y a un moment et qui souhaiteraient revenir dans l'actualité de l'Homme d'Acier. Ne ratez pas le coche, ça en vaut vraiment la peine !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 23 décembre 2019

Clark Kent : Superman tome 0 - Homme d'Acier (Urban Comics - Avril 2019)


Vous pensiez connaître toute l'histoire depuis le début... mais vous aviez tort.

Superman mène une enquête épisodique sur d'étranges incendies qui surviennent à Metropolis, quand il est soudain attaqué de plein fouet par une créature extraterrestre qui révèle être venue sur Terre pour procéder à une purification de tout ce qui est issu de Krypton. Et soudain, la vérité se fait jour : il y a bien longtemps, lorsque la planète Krypton était pratiquement à son apogée et que sa civilisation se lançait à la conquête des astres, quelqu'un prédit que les Kryptoniens allaient devenir une grande menace pour l'équilibre de la galaxie. Qu'ils ne sauraient jamais où s'arrêter et qu'ils iraient trop loin, qu'ils détruiraient tout ce sur quoi ils avaient porté leur attention. Cet être, c'est le guerrier solitaire Rogol Zaar, qui a sollicité l'autorisation du grand conseil galactique pour régler le problème de Krypton une fois pour toutes. Le conseil lui a répondu par la négative. Rogol Zaar a alors agi de son propre chef... et Krypton fut détruite. Condamnée pour avoir existé.

Aujourd'hui, Rogol Zaar est toujours en vie quelque part dans l'immensité du cosmos, et il vient d'apprendre qu'il reste encore des Kryptoniens en vie... sur Terre. Dès lors, Kara et Kal sont en grand danger et deviennent des cibles, de même que tout ce qu'ils connaissent et chérissent, à commencer par leurs familles, leurs proches, et même la Forteresse de Solitude. Rogol Zaar attaque cette dernière et commet l'irréparable : il détruit la cité miniaturisée de Kandor, mettant fin à tout espoir de renaissance de cette civilisation. Ensuite, il s'attaque à Superman dans sa propre ville, au cœur de Metropolis, avant de le laisser pour mort et de poursuivre sa mission. Fort heureusement, grâce à l'aide de la Ligue de Justice et de Supergirl, Kal-El échappe au trépas et reprend aussitôt le combat, prêt à tout pour empêcher le monstre responsable de la destruction de Krypton de faire subir le même sort à la Terre simplement parce qu'elle abrite des Kryptoniens.

Tandis que l'affrontement se déplace dans l'espace et que sa résolution approche à grands pas, Clark se débat également avec sa conscience et ses sentiments. Récemment, il a été forcé par son père, Jor-El, de laisser partir son propre fils Jonathan et sa femme Lois pour une quête spirituelle à travers la galaxie. Un voyage dont ils pourraient très bien ne jamais revenir... et alors que la menace de Rogol Zaar est enfin vaincue, les pensées de Superman vont à sa famille, si loin de lui. Supergirl promet de remonter la piste du monstre et de découvrir quels étaient ses motivations et également ses actes passés, si tout ce qu'il a pu dire s'avère vrai. Privé des siens, en deuil, Superman doit désormais vivre avec la certitude qu'il est véritablement l'un des derniers survivants de Krypton... et que son monde d'adoption pourrait le payer très cher.

---

Premier tome de la nouvelle prestation très remarquée et très attendue de Brian M. Bendis sur les titres liés à Superman ! Le moins que je puisse dire est que j'ai été totalement soufflé par le niveau de cette histoire, qui change beaucoup, beaucoup de choses sur le passé canonique du personnage et de son univers. C'est bien simple, c'est juste l'une des meilleures histoires que j'ai pu lire sur Superman, et par l'un des meilleurs auteurs du genre en plus !

Ayant quitté Marvel, Bendis se devait de relever le plus grand de tous les défis chez la Distinguée Concurrence : redonner ses lettres de noblesse à un personnage cruellement laissé de côté ces dernières années malgré son rôle de porte-étendard. Pari réussi haut la main au moins en ce qui concerne ce tome 0 qui pose les nouvelles bases du run du scénariste de renom, accompagné par les plus grandes stars du dessin de chez DC pour l'occasion. Vous trouverez ainsi des pages entières réalisées par Jason Fabok, Ivan Reis, José Luis Garcia-Lopez, Doc Shaner, Steve Rude, Ryan Sook, Kevin Maguire, Adam Hughes et même Jim Lee himself !

Il fallait bien tout ce déploiement de force pour permettre à l'Homme d'Acier de retrouver toute sa superbe. Je suis vraiment ravi qu'Urban puisse nous proposer cette nouvelle ère du personnage de Superman de la meilleure façon qui soit, et je suis déjà très impatient de lire la suite qui promet énormément !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 21 décembre 2019

Danger Girl - Mayday (Graph Zeppelin - Avril 2019)


Il y a quelques années, l'organisation criminelle du Hammer Reich s'est éteinte lors de l'explosion de son île, suite à l'intervention héroïque des Danger Girls. Jusqu'ici, on pensait qu'il n'y avait eu aucun survivant... mais on se trompait.

Recueillie après sa noyade par un groupe de mercenaires menés par l'énigmatique Mayday, Natalia Kassle refait surface et revient à la vie, mais privée de sa mémoire. Soignée et entraînée par ses bienfaiteurs, elle regagne rapidement ses forces et ses capacités physiques, à défaut de recouvrir son passé. Un passé sur lequel enquête tout aussi rapidement Mayday, persuadée qu'elle peut utiliser sa rescapée à bon escient.

Et justement, quelques années plus tard, le moment est enfin venu de tout lui révéler. Natalia découvre qu'elle a été une membre des services secrets soviétiques, puis qu'elle a fait partie du Hammer Reich et qu'elle a infiltré et trahi les Danger Girls. Une vérité dure à encaisser pour elle qui aujourd'hui tente de faire preuve de droiture et de respecter la Justice. Mais, convaincue par Mayday qu'elle a droit à une seconde chance et à la possibilité de se racheter, Natalia va embrasser la cause des mercenaires et œuvrer avec eux pour mettre la main sur une cargaison de gaz toxique hautement mortel qui doit être utilisée contre la Fédération de Russie.

Alors qu'ils finissent par retrouver la trace de la cargaison quelque part en Amazonie, les mercenaires menés par Mayday envoient Natalia affronter les trafiquants qui la détiennent et tentent de la faire passer sous les radars. Sans se douter que les Danger Girls sont elles aussi sur le coup, à commencer par Abbey Chase, à qui Natalia doit sa chute. Les souvenirs remontent aussitôt et un choix va rapidement se poser pour notre anti-héroïne en quête de rédemption : poursuivre sa mission et se débarrasser du gaz avant qu'il ne tombe entre de mauvaises mains... ou bien se venger d'Abbey en la liquidant sur place. Au pied du mur, Natalia va prendre une décision qui pourrait bien changer à jamais sa façon d'agir depuis sa renaissance miraculeuse.

Pour le meilleur et pour le pire, Natalia Kassle est enfin de retour, et elle a des comptes à régler !

---

C'est la série Danger Girl que j'attendais le plus et que Graph Zeppelin nous a offert en Avril dernier sur un plateau, dans une belle édition grand format comme on en a désormais l'habitude avec en bonus les couvertures et des pages encrées.

Mais c'est l'histoire en elle-même qui m'a le plus séduit et intéressé. En effet, je n'ai pas peur de dire que c'est sûrement le meilleur récit Danger Girl que j'ai pu lire depuis la série d'origine, et de loin même ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu'Andy Hartnell, le scénariste de toujours, ramène enfin l'un des personnages les plus intéressants et captivants de sa saga d'espionnage sur le devant de la scène, lui consacrant l'ensemble de ces quatre chapitres menés à toute allure !

Le dessin aussi y est pour beaucoup. Si l'écriture est bien meilleure que ce que l'on pouvait trouver durant les années 2000 (Mayday étant parue en 2014 en V.O.), c'est aussi le cas du graphisme que l'on doit ici à John Royle, que je n'hésiterai pas à qualifier de digne héritier de J. Scott Campbell sans problème. Son trait est précis, sexy et sensuel, détaillé où et quand il le faut, jamais brouillon ni trop vif, bref que du bon pour servir le retour d'un personnage largement et longtemps désiré. On retrouve totalement l'esprit de la première série, et même si ce n'est plus Campbell aux crayons depuis longtemps c'est un vrai plaisir que de se plonger dans ce récit aux accents nostalgiques et novateurs vraiment bienvenus.

J'espère vraiment que la série suivante sera du même tonneau et que l'on pourra y retrouver autant de fun et de beauté qu'ici, en tout cas une chose est sûre pour moi c'est que Mayday est un vrai coup de cœur sur tous les plans ! Merci Graph Zeppelin, et on attend désormais la suite avec impatience, courant 2020 si tout va bien !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 20 décembre 2019

La V.O. du vendredi n°142 : Lady Death - Rules ! tome 2 (Coffin Comics - Novembre 2019)


Nous retrouvons Lady Death alors qu'elle est la proie d'un sortilège de contrôle mental et qu'elle a été réduite à l'esclavage le plus infâme par ses ennemis. Ayant perdu son plus proche allié, son fidèle destrier Vassago, la sorcière blanche n'est plus que l'ombre d'elle-même, perdue au sein de son propre esprit tandis que les plus viles créatures des Enfers tentent de profiter d'elle avant sa mise à mort programmée. Mais évidemment, les choses ne vont pas en rester là et il faudra bien plus qu'un sortilège infernal pour maintenir Lady Death dans cet état ! La terrible maîtresse de la Mort va finir par s'éveiller grâce au soutien d'autres alliés infiltrés dans la cité, et elle va entreprendre de détruire tout ce qui l'a un jour mise à genoux !

Pendant ce temps, sur Terre, la situation est des plus catastrophiques. Une série de catastrophes naturelles frappe durement la planète, causant d'innombrables morts et de très importants dégâts un peu partout à la surface du globe, faisant ainsi penser à certains que la fin du monde est proche. Pour un petit nombre de personnes douées de magie, une seule solution semble envisageable : s'infiltrer en Enfer afin d'en ramener Lady Death, la seule créature assez puissante pour combattre les entités dissimulées derrière ce cataclysme ! Un groupe d'élite se forme alors, rassemblant des personnalités magiques du monde entier, dans le seul but d'ouvrir un portail vers l'au-delà et d'y pénétrer à la recherche de la sorcière blanche. Mais malgré cette alliance improbable, des tensions subsistent toujours et la tâche paraît compromise alors même que rien n'a encore été tenté.

Aux Enfers justement, Lady Death s'investit d'une nouvelle mission : sauver le jeune Jake, l'un des derniers vrais innocents, alors qu'il vient d'être capturé par un nouvel et redoutable ennemi : Herr Reich, le terrible despote qui règne sans partage sur Iron Dominion. Le tyran n'a qu'une idée en tête, utiliser la magie qui coule dans les veines de Jake pour créer une nouvelle race de démons supérieurs afin d'éradiquer la population infernale et de conquérir tous les territoires, et peut-être même se hisser jusqu'à la surface de la Terre si son plan est un succès. Pour l'heure, Reich doit surtout affronter les assauts répétés de Lady Death et de ses alliés Haxan et Hellrider sur ses usines démoniaques, assauts qui mettent en péril l'exécution de sa grande œuvre et retardent l'invasion prévue. Lady Death finit d'ailleurs par mettre un terme à cette folie en parvenant à sauver Jake, désormais infecté par des nanites, et en lui permettant de désactiver les hybrides un peu partout. Reich doit alors faire face à une armée d'innombrables démons, menés par Hellwitch qui est devenue entretemps la dernière membre des Aînées, ces femmes terrifiantes qui dirigent les Enfers.

La horde de Hellwitch n'a désormais qu'un seul objectif : atteindre et détruire Lady Death, et tous ceux qui la soutiennent. Alors que nos héros sont poursuivis par l'armée noire, la sorcière blanche décide de se séparer d'eux et de reprendre sa propre quête solitaire : sauver l'âme de sa mère, dans les griffes des plus abjects assassins que l'on puisse trouver. Ce sauvetage sera bien entendu semé d'embuches et constituera même un véritable piège mortel, mais Lady Death parviendra malgré tout à surmonter chaque affrontement et à libérer Marion, juste à temps pour être rejointe par ses alliés de toujours qui continuent de croire en elle et de se battre pour elle. Il est grand temps à présent de quitter les Enfers, car durant les combats face aux hordes démoniaques Marion a été gravement blessée et infectée. Seule la magie céleste du Paradis pourrait désormais la sauver, à condition que tombe le sombre Obélisque de la Perdition, un puissant artefact contrôlé par les Aînées et qui empêche toute téléportation hors des Enfers.

La grande bataille est donc lancée, les alliés de Lady Death se retrouvent retranchés dans la cité de Dis assiégée par les démons, bien trop nombreux pour tous être combattus. Le bouclier qui protège la cité tombe d'ailleurs bien vite et nos héros, rejoints par le commando venu de la surface, luttent sans relâche contre la horde. Bien des sacrifices seront nécessaires pour parvenir jusqu'à l'Obélisque, et Lady Death perdra encore plusieurs de ses compagnons d'armes avant de pouvoir sauver sa mère en la confiant à War Angel. Marion et l'ange guerrière partagent d'ailleurs un secret, qu'il est temps de révéler à la sorcière blanche que l'on appelait jadis Hope. Un secret qui pourrait bien bouleverser totalement le destin de la maîtresse de la Mort ! L'affrontement final face aux Aînées et face à Hellwitch tourne au désavantage de Lady Death, tiraillée par ses sentiments et incapable de risquer la vie de sa mère pour sauver les autres... quel sera le prix à payer afin de quitter les Enfers ? Quoi qu'il arrive désormais, les choses ont irrémédiablement changé pour la sorcière blanche, qui se retrouve de nouveau isolée et avec sur ses épaules le poids d'un monde à sauver. Sera-t-elle de taille ?

---

Il était très attendu, voici le second tome relié des aventures de Lady Death dans le nouvel univers hérité de Chaos! Comics, dirigé par le créateur du personnage lui-même, Brian Pulido, avec des artistes accomplis à ses côtés pour faire revivre la légende ! Les dessins sont vraiment tous magnifiques, rien à redire chaque dessinateur a son propre style mais tous se succèdent en parfaites osmose et harmonie, le style global est très bon et le récit est porté graphiquement par une qualité indéniable.

Vous retrouverez à l'intérieur de ce second tome les chapitres 4 à 7 des nouvelles aventures de Lady Death, c'est-à-dire les mini-séries parues précédemment en singles sous les titres de :
  • Oblivion Kiss (chapitre 4)
  • Merciless Onslaught (chapitre 5)
  • Unholy Ruin (chapitre 6)
  • Apocalyptic Abyss (chapitre 7)

Si certains vous paraissent familiers, c'est normal je les ai déjà chroniqué sur le blog durant les V.O. du vendredi, sans savoir qu'un tome les réunirait au final. Je pense désormais que je vais me contenter d'attendre la parution des tomes reliés de la série et ne plus acheter les chapitres séparés, la lecture en est bien plus agréable et passionnante ainsi. Toutefois, il est à noter que Coffin Comics ne nous rassemble pas les différentes couvertures des chapitres en guise de bonus en fin d'album, ce qui est il faut bien le dire assez dommage. Du reste, la qualité de l'album en lui-même est très bonne, le papier haut de gamme et les couleurs et reliures plutôt bien rendues et travaillées. Merci à toute l'équipe de ce petit éditeur de se donner tant de mal pour notre seul plaisir !

jeudi 19 décembre 2019

Soul Eater - intégrale tomes 20 et 21 (Kurokawa - Août 2019)


C'est bientôt l'heure des ultimes confrontations entre les forces de Shibusen et celles dévouées à la cause du Mal et de la Peur.

Alors que Crona poursuit les expérimentations de Medusa sur le sang noir et ses effroyables propriétés en allant jusqu'à affronter une Death Scythe pour mesurer son pouvoir, Maka et Soul enquêtent de leur côté pour tenter de localiser l'enfant de Medusa avant qu'il ne soit trop tard. Sous l'égide du Dr. Stein, nos deux héros vont se retrouver confrontés à une nouvelle manifestation de la folie à l'état presque pur, à laquelle Soul aura bien du mal à résister. Mais heureusement, grâce à l'attachement de Maka entre autres, il parviendra à redevenir lui-même et à reprendre le dessus. La démence ne sera pas encore pour tout de suite, et Soul nous prouve ici qu'il a lui aussi bien grandi !

Pendant ce temps, Kid se rend sur l'Île Perdue et pénètre dans le champ magnétique afin de retrouver la trace d'Eibon, qu'il soupçonne de se dissimuler là-bas depuis le début. Ayant réussi à entrer en contact avec lui au travers de l'illusion perpétuelle qui affecte l'île, notre jeune Dieu de la Mort obtient quelques précieuses informations quant à la vraie nature du Grand Dévoreur et à la possible implication de son propre père, le Maître Shinigami, dans l'existence de cette folie furieuse. Peut-être est-il temps de remettre en question certaines doctrines que l'on pensait immuables... et tandis que Kid fait ses propres découvertes, Justin le traître affronte sa destinée ! Le duel entre deux Death Scythe promet d'être passionnant et également destructeur, alors que Crona vient de sceller toute une ville en Ukraine dans la folie du sang noir. Comment l'arrêter désormais ??

Et soudain, alors qu'ils recherchent Crona avec ordre de l'exécuter, Maka et Soul découvrent où se cachait le Grand Dévoreur en personne depuis son évasion de Shibusen ! Les préparatifs du grand combat final contre la Folie et la Peur se font donc dans l'urgence, Maître Shinigami nommant Stein et Kid à la tête de la mission spéciale et de l'escadron d'élite prenant place à bord de l'Astro-zeppelin, avec pour but la tanière d'Asura. Objectif : la Lune ! Les partisans du Grand Dévoreur sont prêts eux aussi au combat et comptent bien recevoir les forces spéciales de Shibusen avec toute la puissance dont ils disposent sur place et que leur confère l'onde de folie pure qui émane de leur maître. Pour le meilleur et pour le pire, il est maintenant grand temps d'en finir avec cette guerre qui n'a que trop duré ! Et pendant ce temps, Maka repère enfin Crona et se prépare également avec Soul à l'ultime confrontation face au sang noir, dans un lieu lourd de signification pour nos héros. Qui l'emportera ? Le retour de leur amitié passée est-il encore possible ? Pour cela, il faudra ramener Crona à la raison... ce qui risque de s'avérer impossible !

---

Voilà voilà, on approche doucement mais sûrement de la fin de la série, plus que quatre tomes simples (et donc deux reliés) après celui-ci ! La bataille titanesque s'engage sur la Lune et dans son orbite, et plus le temps passe plus les chances de victoire des forces d'élite de Shibusen s'amenuisent. Le suspens est donc à son comble !

Certes, la localisation du Grand Dévoreur n'est pas vraiment une surprise, c'était même plutôt convenu à défaut d'être vraiment évident, il y avait plusieurs indices pointant la Lune comme théâtre final des opérations selon la volonté première de l'auteur. Ça n'en reste pas moins une excellente idée et un très bon rebondissement, plein de promesses et qui risque de faire monter encore de plusieurs crans l'intensité des combats et de la série elle-même. Nos personnages favoris vont maintenant risquer le tout pour le tout à la fois pour abattre le Grand Dévoreur et pour ramener Crona à la raison s'il n'est pas déjà trop tard. La série reste un de mes mangas préférés de cette décennie, et je suis vraiment très content de pouvoir enfin découvrir les derniers tomes sous ce format relié double qui me laisse vraiment rassasié à chaque fois, même si évidemment j'ai toujours hâte de lire la suite ! Patience, on y arrive !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 18 décembre 2019

The art of Vampirella - 50th Anniversary Poster Book (Dynamite - Novembre 2019)


Depuis que DC a lancé sa collection de Poster Portfolios il y a quelques mois de cela, c'est la folie dans le milieu des collectionneurs et les éditeurs l'ont bien compris !

Voici donc le tour de Dynamite, éditeur indépendant, de se prêter au jeu et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils tapent un grand coup dans la fourmilière toute neuve ! A l'occasion des 50 ans de parution de Vampirella, l'un de leurs personnages les plus emblématiques et rentables, les éditions Dynamite nous offrent un splendide portfolio sur le modèle de ce qu'à déjà pu nous proposer DC, mais en encore plus poussé niveau qualité !

En effet, ici le papier cartonné utilisé est assez épais, pas vraiment glacé mais de très bonne facture et permettant un rendu vraiment optimal pour les illustrations en grand format très agréables à regarder et à exposer si vous en faites le choix, car là encore comme chez DC ces posters rigides sont détachables de l'album et facilement encadrables, pour peu que vous trouviez un cadre à la bonne mesure (12 pouces sur 16 pouces, soit environ 30,5cm sur 40,7cm). Un conseil, tentez de trouver les cadres avec les mesures en pouces directement sur Internet (eBay regorge de boutiques spécialisées dans ce domaine), ça ira bien plus vite et sera bien plus facile qu'avec nos mesures européennes.

Comme de juste bien entendu vous trouverez des illustrations de très haute qualité graphique, des meilleurs artistes ayant jamais œuvré sur les séries et aventures de Vampirella depuis qu'elle est chez Dynamite. Celle qui sert de couverture à ce magnifique portfolio est, surprise surprise, signée Artgerm ! Comme quoi, tout le monde se l'arrache celui-là, et c'est bien mérité !

Voici donc les 20 artistes que vous retrouverez à l'intérieur :
  • Stanley ''Artgerm'' Lau
  • J. Scott Campbell
  • Derrick Chew
  • Frank Cho
  • Fay Dalton
  • Gabriele Dell'Otto
  • Terry & Rachel Dodson
  • Jenny Frison
  • Adam Hughes
  • Joe Jusko
  • Tyler Kirkham
  • Jee-Hyung Lee
  • Joseph Michael Linsner
  • Warren Louw
  • Guillem March
  • Mike Mayhew
  • Joshua Middleton
  • Lucio Parrillo
  • Alex Ross
  • Billy Tucci

Mes illustrations préférées sont très difficiles à choisir tant la qualité est au rendez-vous chez tout le monde... allez, j'ai un gros faible évidemment pour celle d'Artgerm, et aussi Tyler Kirkham et Mike Mayhew qui ont vraiment chacun fait un travail absolument remarquable ! Mais les autres aussi bien entendu, si bien que ce n'est vraiment pas simple de choisir laquelle encadrer, elles le méritent vraiment toutes ! Comme d'habitude je vais donc conserver très précieusement ces posters rigides dans leur portfolio, qui reste à mon sens le meilleur écrin qu'on puisse leur trouver. Cependant le choix est laissé totalement libre pour chacun, faites selon votre envie !

Vampirella par Mike Mayhew, toute en dorures et en sensualité. Notez la texture des tissus, c'est magnifique !


Pour 24,99€ (soit 1,25€ environ le poster seul), avouez que ce n'est vraiment pas le moment de bouder son plaisir. C'est un cadeau idéal à faire pour Noël par exemple, à tout collectionneur de beaux livres d'art sur les comics ou encore tout amoureux de la belle et mortelle Vampirella. En plus, si vous l'achetez sur des boutiques en ligne ou physiques comme Original Comics (par exemple), le prix est exactement le même en dollar ou en euro, ça reste 24,99, donc vous n'avez vraiment rien à perdre ! Cinquante ans de parution, tous éditeurs confondus, ça se fête et Dynamite le fait dignement, pour notre plus grande satisfaction !

Vampi par Tyler Kirkham, sexy et troublante comme il se doit !


Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 17 décembre 2019

Danger Girl - Tir aux pigeons (Graph Zeppelin - Novembre 2019)


Les Danger Girls repartent en mission pour sauver le monde ! Cette fois, elles doivent s'emparer des plans d'une mystérieuse clé informatique qui serait, dit-on, capable de déclencher à volonté toutes les armes nucléaires du monde, n'importe où et de n'importe où. Une véritable menace qu'il ne faut pas prendre à la légère, même si l'existence de cette clé est très hautement hypothétique. Abbey s'infiltre donc à nouveau dans un réseau criminel afin de mettre la main sur le vendeur des plans, qui ne fera malheureusement pas long feu après qu'un sniper extrêmement doué l'ait atteint en plein cœur, laissant notre héroïne sans le moindre indice.

Pendant ce temps, un terrible accident nucléaire a lieu dans le cercle polaire Arctique. Un sous-marin Russe explose après avoir reçu une commande d'auto-destruction, et plus tard un nouvel incident est à déplorer dans le désert du Nevada aux USA, quant un missile en transport secret explose soudainement, causant plusieurs milliers de morts. En plein conseil de crise, le Président des États-Unis reçoit une communication du terroriste responsable de ces deux explosions, désireux d'exposer ses volontés. Lesquelles ? Très simple : le désarmement total de l'arsenal nucléaire mondial, et que le Président en personne se rende à ses troupes en tant qu'otage de moralité.

Abbey et Sydney parviennent, après avoir reçu des instructions de Deuce, à infiltrer le camp des terroristes mais malheureusement elles ne découvrent rien d'utile et se font même piéger par un engin explosif artisanal, dont elles réchappent de justesse. Cette fois le doute n'est plus permis, quelqu'un les suit à la trace et s'arrange pour les faire échouer à chaque étape de leur enquête, tandis que les gouvernements du monde sont à couteaux tirés et que le terroriste, Arthur Franco, vient de recevoir le Président comme convenu. La situation est donc très tendue... quand les filles font une découverte qui pourrait bien tout changer ! La Master Key, la fameuse clé de contrôle absolu... n'existerait en réalité pas le moins du monde, et tout ne serait qu'une gigantesque mascarade visant à s'emparer d'une très belle rançon. Franco de son côté est persuadé de la véracité de son opération et poursuit son plan sans se douter qu'il a été berné et doublé, ce qui risque de lui coûter la vie ainsi qu'à ses collaborateurs.

Désormais les choses sont claires : il y a un traître à la fois chez Franco et au sein du gouvernement Américain, quelqu'un qui tire les ficelles et manipule toutes les forces en présence. Grâce à l'ingéniosité de Deuce et à l'intervention de l'Agent Zero, Abbey et Sydney vont parvenir à démasquer l'imposteur et à l'empêcher de déclencher la troisième bombe, juste à temps une fois encore. Après toute cette histoire, nos deux héroïnes méritent bien un moment de repos !

---

Ce récit des Danger Girls se passe juste après Back in Black chronologiquement, mais sans y être lié. On retrouve comme toujours au scénario ce cher Andy Hartnell, tandis que les dessins sont assurés en majorité par Nick Bradshaw... et honnêtement, on les a déjà vu l'un comme l'autre bien plus inspirés que pour ce titre. C'est bien simple : l'histoire est décousue, trop rapide peut-être, pas assez approfondie quand il le faudrait, en clair c'est du survol total de tout ce qui aurait pu être intéressant. Quant aux dessins, ils ne sont pas dans le haut du panier c'est clair et net. Même aidé un peu plus loin dans l'album par Jonboy Meyers et Billy Dallas Patton, ça reste très très moyen et assez peu harmonieux au final.

De nouveaux ennemis eux-aussi très dispensables viennent étoffer un peu la galerie éphémère des Danger Girls, mais comme aucun n'est lié apparemment aux événements de la première série et à la sous-intrigue principale des autres épisodes, au final c'est assez peu intéressant il faut bien le dire. La consolation viendra des couvertures de Nick Bradshaw qui là pour le coup aura décidé de faire un gros effort, et surtout concernant l'édition de Graph Zeppelin de la qualité de fabrication de l'album en lui-même, que l'on peut saluer une fois encore. En toute fin d'ailleurs vous trouverez une liste de toutes les séries estampillées Danger Girl parues en V.O. à ce jour, avec des indications très utiles sur celles que compte publier Graph Zeppelin en V.F. dans le courant de l'année 2020 si tout va bien. J'attends donc celles-ci de pied ferme, en espérant que la qualité sera au rendez-vous sous tous les angles !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !