mardi 19 novembre 2019

UN(e)SECTE (Albin Michel - Novembre 2019)


Tout commence par une série de mystérieuses disparitions, sur l'ensemble du territoire Américain. La détective privée Kat Kordell, basée à New York, est engagée par la mère d'une jeune femme angoissée et socialement inadaptée ayant cessé de donner le moindre signe de vie à sa famille pratiquement du jour au lendemain. Kat, qui pense tout d'abord à une sorte de suicide ou de fugue, se rend rapidement compte que quelque chose ne colle pas, le profil n'est pas totalement bon et ne rentre pas dans les petites cases. Quelque chose semble avoir pris le contrôle de la vie de la jeune femme, et la détective entend bien découvrir quoi et si possible retrouver sa cible avant qu'elle ne disparaisse définitivement.

En parallèle, à Los Angeles, l'inspecteur Atticus Gore est mis sur une affaire déroutante qui pourrait signer la fin de sa carrière : un cadavre retrouvé entièrement privé de ses organes et de sa chair, rien qu'un squelette avec de la peau... et toujours ses vêtements, poisseux de sang, comme si rien n'avait été déplacé durant la mise à mort. Car Atticus est bel et bien convaincu qu'il s'agit d'un meurtre, un homicide d'un nouveau genre qui glace le sang et qui pourrait bien avoir déjà eu lieu auparavant, sur d'autres personnes, principalement des marginaux et des rejetés de la société. L'enquête piétine dès son commencement, mais Gore ne lâchera rien et ira jusqu'au bout de ses hypothèses, quand bien même celles-ci lui vaudraient de se ridiculiser ou pire de perdre sa plaque.

Sans le savoir, les deux enquêteurs suivent en vérité une seule et même piste, qui les mènera jusqu'aux tréfonds de la noirceur de l'être humain et de son nihilisme sans commune mesure, alors que de plus en plus de signes tendent à prouver que notre règne sur cette pauvre planète bleue s'apprête à basculer...

---

Maxime Chattam sort son tout dernier thriller juste à temps pour Halloween et profiter de l'ambiance de la fête des morts ! C'est évidemment grâce à Albin Michel, et toujours pour notre plus grand plaisir !

Dans cette histoire qui reprend beaucoup des éléments chers à l'auteur depuis ses débuts (la théorie Gaïa, la psychologie criminelle et humaine, les failles d'un système devenu bien trop important et intolérant, etc.) nous retrouvons donc deux enquêteurs aux méthodes et aux vies différentes mais avec une même conviction et un même amour du travail bien fait, jusqu'au bout, quitte à froisser les mauvaises personnes. Le lecteur ira de surprise en surprise, certains chapitres et rebondissements feront froid dans le dos et les notes ajoutées par l'auteur en guise de postface n'aideront pas à calmer la montée d'anxiété à la limite de la paranoïa qui se jouera dans votre cerveau, bien au contraire.

Des chapitres courts de préférence pour une immersion totale et aisée ainsi qu'un rythme assez vif, pratiquement sans pauses autres que celles permettant de souffler deux secondes avant de replonger dans l'horreur du quotidien. Niveau technique c'est là encore une belle réussite de la part de Maxime Chattam, qui nous régale comme d'habitude avec un humour tout particulier et des personnages intenses.

Petite déception personnelle toutefois, je pense que ce roman aurait pu se permettre une fin assez noire tout compte fait. Non que nous soyons en face d'un parfait happy ending, mais la résolution de toute l'affaire est un peu artificielle, bancale irais-je presque jusqu'à dire, car il y avait la nécessité d'offrir au lectorat désormais assez massif et étendu de l'auteur une fin digne de satisfaire le plus grand nombre, là où dans ses premières œuvres un Maxime Chattam encore peu connu n'hésitait pas à sauter la tête la première dans l'abysse. Peut-être un élément révélateur d'un changement de mentalité et surtout d'un léger regain d'espoir, qui sait, en tout cas j'imagine sans peine une fin plus amère dans son style de jeunesse.

Un très bon thriller malgré ces quelques observations qui je le rappelle sont entièrement personnelles, je n'ai pas lâché ce livre durant toute une semaine et je n'avais qu'une hâte c'était de le refermer après avoir fini la lecture afin de pouvoir réfléchir posément aux sujets et débats qu'elle entraîne immanquablement. J'espère que vous en profiterez pleinement vous aussi pour faire un point sur la situation de l'être humain dans ce monde en souffrance !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 11 novembre 2019

New Justice tome 1 - La Totalité (Urban Comics - Mars 2019)


Après l'attaque des Titans Omega sur Terre, la nouvelle Ligue de Justice dirigée par le Limier Martien est sur tous les fronts ! Ses membres affrontent en effet une vague d'attentats visant à prendre le contrôle total de la planète, fomentée par plusieurs groupes de Néandertaliens dirigés dans l'ombre par nul autre que Vandal Savage, l'immortel. Son plan échouera, mais cependant pas pour les raisons que l'on croit... en effet, Savage va être victime d'un retournement de situation signé Lex Luthor, qui pose ainsi les bases de sa nouvelle Légion Fatale. Ses membres, choisis avec soins : les plus grands ennemis des héros de la Ligue de Justice ! Black Manta, Cheetah, Sinestro, Gorilla Grodd... et même le Joker.

Ne perdant pas un seul instant, Luthor met en action son propre plan qui consiste non pas à prendre le contrôle de la Terre, mais à l'orienter vers son destin inéluctable selon lui, une Fatalité à laquelle il aspire plus que tout après de récentes et mystérieuses recherches jusqu'aux confins de l'Espace et du Temps. Neutralisant une à une toutes les protections de la Ligue de Justice et attaquant chacun de ses membres avec une force nouvelle, la Légion Fatale semble bien remporter la victoire... mais dans quel but ?

Une chose mystérieuse a été libérée dans l'univers connu. Issue de la destruction du Mur Source, cette nouvelle entité surpuissante fonce droit vers la Terre, pour des raisons qui n'appartiennent qu'à elle. Luthor veut à tout prix s'en emparer, et pour cela il est prêt à faire tomber tous les obstacles même s'il doit sacrifier son propre monde ! La Légion Fatale semble avoir toujours un coup d'avance sur nos héros, qui ont bien du mal à reprendre l'avantage. Est-ce que la Ligue de Justice vient d'atteindre ses limites ?

---

Je n'en dis volontairement pas davantage et pourtant il y a matière à débattre croyez-le bien ! La nouvelle série Justice League, renommée chez nous New Justice, rassemble donc à la fois les meilleurs personnages de DC mais aussi les meilleurs auteurs et dessinateurs du moment autour d'un projet commun de taille : redorer le blason de l'équipe après le passage décrié de Bryan Hitch.

Déjà, nous avons un Scott Snyder en tant que grand architecte, réutilisant de nombreux éléments déjà présents dans son désormais célèbre Batman Metal et dans No Justice qui en découlait directement. Accompagné par James Tynion IV qui n'a pas son pareil pour rendre des personnages fictifs attachants et vivants, l'auteur nous livre sa version d'un nouvel univers, presque un relaunch semi-officiel à l'ère de DC Rebirth tant la portée est proprement gigantesque. Il y a de très, très nombreux détails à saisir dans tous les coins, de nombreuses références à de grandes histoires passées comme l'avait fait en son temps le dessin-animé La Ligue des Justiciers – Unlimited et surtout l'arc encore trop méconnu Brightest Day qui aura également son importance à un moment crucial de l'intrigue.

Snyder nous montre ici qu'il est un grand amateur d'histoires classiques revisitées, et qu'il a grandi avec de saines inspirations. La composition de l'équipe de la Ligue de Justice est ainsi pratiquement similaire à celle du dessin-animé de notre enfance, Cyborg mis à part, ce qui ne manque pas d'éveiller une certaine nostalgie vraiment bienvenue. Car sans cette nostalgie il faut bien l'avouer le récit est très, très lourd et dense. Il y a beaucoup de choses à assimiler, trop peut-être, et cela devient parfois tout simplement énorme au point qu'il faille relire certaines pages pour mieux comprendre ce dont il est question. Avec une bonne culture de l'univers DC et de son évolution au fil des ans, rien n'est impossible évidemment mais ça reste une œuvre très bavarde, ayant énormément de choses à dire et à faire passer en relativement peu de pages. C'est peut-être bien, pour l'instant, l'album de la Justice League pour lequel j'ai le plus pris mon temps afin d'être bien sûr de l'apprécier pleinement. De quoi décourager les nouveaux lecteurs qui chercheraient quelque chose de plus expéditif et de moins soutenu, ce qui est assez ironique pour une porte d'entrée réputée idéale.

Quoi qu'il en soit, New Justice démarre donc très fort et pose les enjeux à un niveau encore jamais atteint, qui nous laisse rêveurs et qui sait également se faire désirer quand il est besoin. Les dessinateurs sont eux aussi très bons et semblent vraiment concernés par ce qu'ils mettent en images, je n'ai pas été une seule fois rebuté ou distancé par le dessin et son rythme très soutenu et nerveux quel que soit l'artiste en exercice. C'est vraiment du très bon, et j'espère bien que cette qualité saura se maintenir jusqu'au bout ou du moins encore quelques tomes ! Rendez-vous est d'ores et déjà pris pour la suite, je compte bien ne pas la rater !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !


dimanche 10 novembre 2019

L'Héritage de l'Épouvanteur (Bayard Jeunesse - Novembre 2019)


Le conflit entre les humains et les redoutables guerriers et mages Kobalos bat son plein dans le Nord, alors que l'immense armée ennemie déferle sur les rivages de la mer et que de plus en plus d'escouades s'infiltrent jusqu'au cœur du Comté pour détruire toute forme de résistance magique. Les sorcières de Pendle sont les premières cibles des Kobalos, mais il leur reste également un adversaire de taille à vaincre avant de commencer l'invasion : Thomas Ward, l'épouvanteur de Chipenden.

Tom profite d'un calme tout relatif en ces temps troublés pour poursuivre l'entraînement de son apprentie, Jennie, qui s'efforce de suivre ses pas tout en conservant son propre caractère et des aptitudes insoupçonnées qui lui seront d'une grande aide. Tom sait parfaitement que le danger menace à chaque instant, et il se tient aussi prêt que possible à défendre chèrement le territoire dont il a hérité à la mort de son maître, John Gregory. Mais quand un ancien allié que l'on croyait mort et enterré refait soudain surface et demande son aide à notre jeune épouvanteur, il lui est interdit de refuser, quand bien même son sixième sens lui commande d'être prudent. Les dieux seuls savent quels noirs sortilèges les Hauts Mages Kobalos peuvent encore invoquer, surtout à présent que leur dieu Talkus est sur le point de s'éveiller...

Pendant ce temps, une autre personne revenue de là dont on ne revient normalement pas affronte le Mal à sa propre façon : Grimalkin est toujours là ! Piégée dans l'Obscur après son trépas suite à l'affrontement contre Golgoth le Dieu-Boucher, la tueuse est désormais devenue une créature de l'au-delà, soumise à des règles bien différentes du monde des hommes. Toutefois elle a conservé son caractère bien trempé et s'empresse de chercher un moyen de revenir sur Terre, n'importe lequel, pourvu qu'elle puisse encore tourmenter les Kobalos et empêcher leur sombre avenir de se réaliser. Aidée par son ancienne apprentie, Grimalkin parviendra jusqu'au domaine du dieu Pan et passera un accord avec lui pour revenir dans le monde mortel, à certaines conditions auxquelles elle devra se plier malgré sa nature farouche.

Et tandis que les différents protagonistes prennent place pour ce qui sera certainement leur dernière grande bataille, pour le Comté comme pour le reste du monde, des alliances improbables se nouent et d'anciens ennemis deviennent soudain de précieux partenaires. La ligne n'est pas si nette entre le Bien et le Mal, comme Tom en a tant de fois fait l'expérience par le passé. Que devient Alice, elle aussi au service de Pan et déterminée à aller jusqu'au bout pour détruire l'armée Kobalos ? Quel plan pourrait bien sauver l'humanité alors que tout semble perdu à mesure que le temps passe et que les hordes ennemies déferlent sur le territoire ? Au comble du désespoir après de nouvelles et cuisantes pertes, nos héros vont soudain bénéficier d'une aide inattendue qui pourrait bien renverser la vapeur et leur remettre les clés de la victoire... mais à quel prix ? Peut-on décemment sacrifier son humanité pour un avenir incertain ? Surtout, quel sera l'héritage que laissera à son tour Thomas Ward une fois que son temps sera révolu ? L'ère de Talkus est chaque jour plus proche, et le monde s'apprête à basculer à tout jamais...

---

Ainsi s'achèvent (peut-être) les Chroniques de l'Épouvanteur, avec ce seizième et apparemment dernier tome. C'est le moment de refermer une saga qui s'est étendue sur près de deux décennies, et qui a grandi tout comme son public, changeant parfois d'orientation tout comme son héros principal et entraînant les lecteurs avides dans des aventures toujours plus dangereuses et palpitantes. Joseph Delaney n'en a cependant pas terminé avec l'écriture bien entendu, comme vous le verrez prochainement, mais en tout cas sa grande œuvre est à présent complète, du moins tant qu'il le voudra ainsi. Rien n'empêche en effet de se replonger un beau jour dans l'avenir du Comté, d'autres auteurs l'ont déjà fait auparavant dans leurs propres univers, la fantasy étant particulièrement propice à cela...

Que retenir ? Une histoire fantastique pleine de monstres, d'entités obscures et de noirs desseins, mais aussi de grands héros ne reculant jamais face au danger ni face au Mal le plus sombre, prêt à sacrifier leur vie si nécessaire afin d'assurer un futur aux innocents qui font appel à eux. Des valeurs très fortes, issues de nombreuses légendes et histoires de campagnes et d'autrefois, mais toujours très vraies de nos jours et qui résonnent en nous, que l'on soit un jeune lecteur ou un affranchi. Pour ma part, cette saga m'aura accompagné durant de longues années depuis la parution du tout premier tome, et c'est avec une certaine émotion que je referme ce dernier volume, non sans me prendre à imaginer la suite avec impatience. J'espère que beaucoup d'autres jeunes auront pris goût à la lecture grâce à des œuvres semblables, car l'imagination est bien le plus précieux de nos dons et il faut la cultiver sans relâche. Merci, Joseph Delaney, et merci aux éditions Bayard d'avoir apporté tout ce petit univers dans nos vies.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 8 novembre 2019

La V.O. du vendredi n°137 : Silk tome 0 - The life and times of Cindy Moon (Marvel - Décembre 2015)


Cindy Moon est en pleine introspection. Sortie depuis peu du bunker secret dans lequel Ezekiel l'avait enfermée pour la protéger des Héritiers et dans lequel elle a passé près de dix ans, elle se demande quelle est au juste sa place dans ce monde nouveau qu'elle apprend seulement maintenant à connaître et à mieux comprendre. Surtout, elle cherche désespérément des traces de sa famille, ses parent et son petit-frère, qui semblent avoir tous mystérieusement disparus à peine un an après son enfermement. Cindy se rappelle ainsi, au détour des rues familières de son ancien quartier, de bon nombre de souvenir, parfois agréables et parfois plus douloureux...

Mais pour autant, la spider-girl ne démérite pas dans ses travaux super-héroïques ! La preuve, même Jonah Jameson ne trouve que du bien à dire sur son alter-ego, Silk, qu'il voit comme la meilleure alternative possible à ce Spider-Man qu'il déteste toujours autant et qu'il assure être un incapable, là où Silk semble en mesure de faire ce qui doit être fait. Ainsi, Silk finit par se frotter d'un peu trop près au gang de la Chatte Noire, qui prend sa présence comme une insulte personnelle et qui fait dès lors tout son possible pour lui pourrir la vie, envoyant plusieurs membres de son gang contre elle avec comme but de l'intimider et/ou de la neutraliser.

C'est ainsi qu'au détour d'une série d'affrontements grotesques Silk fait la connaissance de Harris Porter, alias Rage, un jeune père engagé dans le gang de la Chatte Noire et qui fait tout ce qu'il peut pour être à la hauteur des attentes de sa patronne, même si cela doit le mettre dans une situation très inconfortable. Grâce à cette pseudo-amitié que découvre Cindy, elle prend conscience que le plus important c'est toujours de faire ce que l'on aime et d'être en accord avec soi, qu'importent les menaces d'autrui. Résolue à faire payer la Chatte Noire pour tout ce qu'elle lui a fait endurer ces derniers temps, Silk confronte son ennemie et l'affrontement se termine par un match nul après l'intervention de Spider-Man. Promesse est alors faite de poursuivre le combat un autre jour dans un autre lieu...

En parallèle, Cindy est traquée et épiée dans ses moindres faits et gestes par de mystérieux observateurs ayant accès au réseau personnel d'Ezekiel en matière de surveillance, et capables de l'espionner jusque dans son bunker qui est bien vite devenu son seul refuge viable. Le danger se rapproche quand un sous-traitant de la Chatte Noire décide de trahir sa patronne pour capturer Silk et la revendre en pièces à ses nouveaux bienfaiteurs, très intéressés par les pouvoirs et capacités toutes particulières de Cindy. Qui peuvent-ils être ? Et que veulent-ils exactement de Silk ?

---

Les réponses à ces deux dernières questions ne seront pas pour tout de suite, en tout cas ce tome 0 est particulièrement prenant et le personnage de Cindy/Silk n'en devient que plus attachant encore ! Pour une nouvelle venue dans l'univers Marvel elle se taille une belle place aux côtés de Spider-Man sans pour autant dépendre de lui, traçant sa propre route et menant sa vie comme elle le peut, avec peut-être même un petit peu plus de succès que Peter dans la sienne. Qu'il s'agisse de son travail auprès de Jameson, de ses combats contre des robots abandonnés de l'Hydra ou encore contre le gang de la Chatte Noire, Cindy fait toujours des merveilles, parfois sans le faire exprès ! Une héroïne qui devient très vite bien populaire et qui s'attire également les foudres de nombreuses personnes restant dans l'ombre.

Dans cet album nous avons un scénariste ma foi très compétent qui parvient à nous faire vivre de l'intérieur les tourments de Cindy et à nous rapprocher toujours plus du personnage et de ses pensées, ses angoisses. Le dessin en revanche est assuré par trois artistes différentes qui réussissent très bien l'union de ces 7 chapitres malgré leurs différences de style. C'est tour à tour beau, mignon, complexe ou encore vif et efficace, allant toujours droit au but, sacrifiant parfois les détails superflus pour se concentrer sur l'action et le moment présent.

Rien à redire donc, je suis déjà fan de ce personnage et de ses aventures et j'espère vraiment qu'elle parviendra à évoluer dans le monde post-Secret Wars qui s'annonce juste après la dernière page du dernier chapitre de cet album-ci. Ce tome 0 contient donc l'intégralité de la première mini-série Silk, la seconde arrivant tout prochainement sous forme de trois albums à suivre. Soyez au rendez-vous !

jeudi 7 novembre 2019

Kasane - La voleuse de visage tome 14 (Ki-Oon - Mai 2019)


Dernier tome de la série.

L'heure de l'ultime révélation a enfin sonné pour Kasane. Décidée désormais à suivre les traces de sa mère mais à mener elle-même sa propre destinée, elle veut plus que tout réussir à jouer sur scène devant un public... en étant elle-même, avec son propre visage et sa laideur qui l'angoisse tant. Il n'y a que de cette façon qu'elle saura si elle peut être Kasane, ou bien si elle devra de nouveau dérober l'apparence d'autres actrices pour devenir une nouvelle personne encore et encore et connaître des succès aussi éphémères que puissants.

Grâce à Kingo Habuta, son metteur en scène et celui qui connaît son secret depuis les tous débuts, Kasane va pouvoir interpréter le rôle de la prêtresse maudite Crépuscule dans une pièce de son cru, où il a tenté de son mieux de reproduire sur scène l'histoire de la mère de Kasane et de ce village condamné où elle vivait autrefois et où elle a découvert le fameux pigment rouge qui permet l'échange des visages.

Pendant ce temps, Nogiku poursuit sa quête de vérité et parvient enfin à recueillir tous les éléments de l'histoire de la mère de Kasane, Izana. Acceptant alors sa destinée, elle propose à Kasane de procéder à l'échange permanent des visages, mais celle-ci refuse et maintient sa décision : elle veut jouer en étant Kasane et pas une autre personne, ne plus porter de masque ou le visage d'une autre et connaître enfin son véritable potentiel.

L'heure de la grande représentation approche, le public se demande qui est cette nouvelle actrice dont le jeu paraît familier mais qui est affublée d'une telle laideur... et tandis que Kasane découvre toute l'étendue de son jeu et de sa détresse dans une œuvre des plus cathartiques, à l'extérieur le Destin est lui-aussi en marche et prêt à fondre sur elle. Bientôt, elle devra payer pour ses crimes et subir un sort peut-être pire que la mort, au moment-même où elle pourrait bien connaître enfin le succès tant espéré...

---

Et voilà nous y sommes, le dernier tome de cette magnifique série qui aura maintenu son niveau de qualité et d'intensité émotionnelle du début à la fin ! Je n'ai même pas envie d'en redemander tellement je me sens rassasié avec cette conclusion et la façon dont elle est mise en scène et écrite et dessinée, tout est tellement beau que ce serait difficile d'y trouver à redire. Kasane va enfin connaître sa propre destinée, tracer sa propre voie, et subir les conséquences de ses actes passés.

L'auteur nous livre donc ici une merveilleuse et tragique conclusion qui vous tirera peut-être bien quelques larmes, et ne vous laissera pas indifférent(e). Le dessin comme je le disais est toujours aussi bon, la qualité s'est vraiment bien maintenue depuis les premiers chapitres et on arrive au tout dernier le cœur serré en sachant que tout va se terminer. Émouvante, ensorcelante, cette série m'aura vraiment beaucoup beaucoup plu et reste un de mes gros coups de cœur en matière de seinen, merci à Ki-Oon d'avoir édité ce petit chef-d’œuvre presque parfait qui je l'espère saura encore trouver quelques lecteurs supplémentaires d'ici la lecture de cet article.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 6 novembre 2019

DC Poster Portfolio - Frank Cho (DC Comics - Septembre 2019)


Troisième sortie dans la magnifique collection DC des Posters Portfolios, consacré cette fois-ci encore à un artiste de légende chez l'éditeur mais également chez ses plus grands concurrents, à savoir Frank Cho !

L'artiste est un fervent admirateur de la gente féminine, principalement attiré par les femmes fortes. Comprenez par-là femmes dotées d'un fort caractère et d'un physique assez musclé, de formes généreuses mais fermes. Souvent critiqué pour ses personnages féminins aux épaules carrées et aux muscles que ne renieraient pas les meilleurs bodybuilders, Frank Cho est tout simplement un amoureux de la force chez la femme, un trait de caractère qu'il partage avec plusieurs autre artistes de sa génération.

Dans ce portfolio une fois encore très soigné vous retrouverez ainsi beaucoup, beaucoup d'illustrations concernant Harley Quinn nouvelle mouture. Frank Cho dessine en effet régulièrement des couvertures pour les aventures de la belle déjantée, mais s'il excelle dans la représentation des femmes athlétiques il est tout aussi bon pour les hommes, il suffit d'admirer son Batman massif et imposant dont l'effet crayonné est vraiment magnifique.

Frank Cho aime aussi les poses sensuelles, pas trop sexualisées non plus mais juste assez pour que la personnalité du personnage représenté soit facile à deviner. Des postures aguicheuses et coquines pour Harley ou Poison Ivy, une sensualité suave et bestiale pour Catwoman, ou au contraire une pose toute en muscles et en fermeté pour Wonder Woman. L'artiste s'est même amusé à représenter sa Harley dans diverses incarnations de divinités classiques de l'Antiquité ou de la Renaissance, comme Déméter ou la Mort en personne. De petits délires ici et là comme un costume d'Halloween envoûtant et des tranches de vie absolument adorables ponctuent régulièrement l'album, mettant toujours en scène sa chère Harley Quinn bien entendu.

Pour ma part j'ai une grosse préférence pour les dessins en nuances de gris avec beaucoup d'effets de textures différentes, et vous en retrouverez justement quelques uns dans ce portfolio, sur Batman et Catwoman ou bien sur Harley évidemment. Le dernier poster est consacré à Wonder Woman dans le même style et c'est franchement magnifique, digne d'être encadré !

Comme d'habitude, vous pouvez choisir de détacher ces posters/prints pour les encadrer ou bien de les conserver dans le portfolio, ce qui facilite grandement leur rangement et leur protection à mon avis mais vous êtes bien entendu libres de faire comme bon vous semble, c'est le principe de cette belle et efficace collection de bon ton !

Vivement les prochaines sorties dans cette gamme, pour l'instant c'est tout ce que j'ai et je continue de suivre avec attentions les annonces sur les sites indépendants comme Original Comics ou Pulp's qui permettent d'obtenir ces merveilles à un prix très raisonnable sur le marché. Pour l'instant, il est prévu un portfolio spécial sur l'event Year of the Villains, et même Dynamite se met à jouer dans cette catégorie avec un portfolio à l'occasion des 50 ans de Vampirella qui promet d'être vraiment grandiose !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 5 novembre 2019

Smart Girl tome 1 (Éditions Réflexions - Mars 2019)


Dans un avenir pas si lointain, la technologie a franchi pratiquement tous les obstacles moraux de la société pour permettre à une nouvelle génération de super-entreprises de voir le jour. Des adeptes de l'intelligence artificielle à tous les niveaux, des droïdes perfectionnés transformés en assistants personnels pour le travail comme pour le plaisir, des compagnies entières faisant des profits sur le remplacement des humains par les robots pour les travaux les plus complexes ou ordinaires... un futur bien sombre donc.

Yuki est la Smart Girl personnelle de l'ingénieur Hiro Tonazzi, qui travaille pour IMAI Tech, l'une des sociétés au top de la technologie d'intelligence robotique et artificielle. Leur relation malsaine tourne souvent autour du sexe bestial et sans sentiments, ainsi qu'une sévère dévalorisation constante dans le milieu professionnel ou face aux autres droïdes. Alors, quand Yuki commence à connaître plusieurs pannes ou dysfonctionnements, Hiro n'hésite pas bien longtemps avant d'accepter de la remplacer par un modèle plus récent et performant. Problème, Yuki est convaincue d'être amoureuse de son maître et ne supporte absolument pas le changement brutal qui s'opère dans sa vie.

Désobéissant à tous les ordres de Hiro, Yuki parvient à s'enfuir et erre dans la mégalopole industrielle à la recherche d'une solution pour que tout redevienne comme avant et qu'elle puisse s'améliorer. Cependant elle ignore qu'elle représente pour Hiro une source d'angoisse écrasante, car elle possède en elle plusieurs fichiers très compromettants qui ne doivent à aucun prix tomber dans les mains de la concurrence, ou pire. En plein climat social défavorable aux androïdes, Yuki va être capturée par des trafiquants et forcée de combattre d'autres robot dans une arène pour le bon plaisir des visiteurs, jusqu'à ce qu'on l'aide à s'échapper et surtout à outrepasser ses protocoles de sécurité afin qu'elle puisse se rendre compte de l'horreur de sa situation... et commencer à se venger de son maître, quel qu'en soit le prix !

---

Smart Girl est une petite série indépendante de qualité, en noir et blanc, traitant d'un monde futuriste à la Blade Runner mais qui m'a surtout fait penser au film A.I. Intelligence Artificielle par sa force, ses thématiques abordées et son ton dramatique. De très bonnes inspirations donc, et la série est un parfait mélange des meilleures œuvres du genre en format comic-book. Grâce aux Éditions Réflexions nous disposons déjà des deux premiers tomes en V.F., pas forcément très faciles à trouver ou très répandus sur le marché mais accessibles pour tout nouveau lecteur qui voudrait se faire une idée d'un bon récit de science-fiction exploitant les failles d'un système usé jusqu'à la corde.

On s'attache immédiatement à Yuki et on espère qu'elle parviendra à s'en sortir sans trop de mal, même si évidemment elle est conçue par son auteur pour souffrir un maximum dans sa quête de vérité et d'indépendance, comme tout bon héros tragique qui se respecte. Vivement la suite ! Je conseille toutefois cette série à un public assez mature pour bien comprendre toutes les implications de l'histoire et les relations complexes entre les personnages.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 4 novembre 2019

Immortal Hulk tome 1 - Ou est-il les deux ? (Panini Comics - Mars 2019)


Bruce Banner est mort. Les plus grands héros de la Terre l'ont vu tomber, une flèche irradiée de rayons gamma tirée en pleine tête. Ce fut d'ailleurs l'un des points de discorde principaux de la saga Civil War II à l'époque.

Mais est-ce bien définitif ? Comme beaucoup de choses avec l'alter-ego de Banner, rien n'est jamais figé ou en l’occurrence gravé dans le marbre... Hulk semble bel et bien de retour, et il entreprend de parcourir le territoire Américain à la recherche des autres créatures comme lui, les accidents gamma, les armes vivantes... voir même de simples criminels à ses heures perdues pour se défouler un peu et rendre une justice expéditive que ne renierait pas le Punisher.

Sur ses traces, Jackie McGee, journaliste, fait tout son possible pour suivre sa piste et remonter jusqu'à lui, garder le scoop du siècle pour son employeur et surtout avoir l'occasion de croiser la route de la bête de jade. Pourquoi ? Elle a ses propres raisons, issues de traumas infantiles, mais pour l'heure elle tente surtout de retrouver la piste de Bruce Banner, que de plus en plus de personnes commencent à déclarer bien vivant après l'avoir croisé. Il semble en effet que le bon docteur soit revenu d'entre les morts grâce à Hulk, mais que ce-dernier ne puisse plus se manifester que lorsque Banner est en situation disons... mortellement dangereuse.

Plus fort, plus impitoyable et surtout plus intelligent que jamais, Banner/Hulk est bien de retour et mène sa propre enquête sur les apparitions d'une mystérieuse ''porte verte'' qui permettrait à de sombres entités de prendre possession des créatures irradiées comme lui pour semer la désolation partout sur leur passage. Quelle est donc cette porte ? Est-ce une métaphore, un délire de science-fiction, ou bien une triste réalité ? Et quelles sont au juste les entités capables de la traverser ? Hulk va vite découvrir que certaines peuvent lui être cruellement familières... et savent comme le blesser !

---

Au départ il y a la volonté d'un auteur, Al Ewing, de ramener Hulk sur le devant de la scène dans sa propre série nouvelle mouture. Loin des affrontements épiques entre super-héros auxquels nous avons eu droit juste avant la disparition du personnage, ici c'est une sorte de road-trip du pauvre Banner à travers les États-Unis pour satisfaire la curiosité et la soif de sang/de justice du monstre qui se cache en lui et qui l'a fait revenir d'entre les morts. Poursuivi autant par ses propres démons que par la jeune journaliste qui a flairé le scoop et l'occasion de régler des comptes, Banner devient un personnage plus que jamais torturé et divisé entre ses deux natures, ses deux personnalités, qui désormais ne font pratiquement plus qu'une.

Au dessin on retrouve principalement Joe Bennett qui fait des merveilles sur ce titre et qui arrive à rendre ce nouveau Hulk encore plus effrayant et impressionnant, à nous faire ressentir chaque coup et chaque menace sans problème et à nous plonger au cœur de l'action et de l'urgence de la situation. Rien à redire, certains chapitres comme le troisième sont à lire sous plusieurs angles pour bien les apprécier et les comprendre, le lecteur sera accompagné à chaque fois par une petite citation d'un des grands auteurs de l'univers de la psychiatrie ou de l'ésotérisme, la série démarre très bien et confirme son succès outre-Atlantique chez nous également. Vivement la suite !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !


samedi 2 novembre 2019

L'Entre-deux-guerres tome 1 - Prince de Sang (Bragelonne - Avril 2008)


Vingt ans se sont écoulés depuis la fin de la Guerre de la Faille.

Le prince Arutha veille sur la cité de Krondor ainsi que sur l'ensemble du royaume de l'Ouest, assisté par ses fidèles acolytes James et Locklear élevés au rang de barons par ses soins en récompense de leurs grands services rendus à la couronne. Mais même si le royaume des Isles connaît une période de paix et de prospérité, après les dramatiques événements de la Guerre de la Faille, les ennuis ne sont jamais bien loin. Pour Arutha notamment, il s'agit de savoir quelle éducation donner à ses enfants, principalement ses deux fils aînés les jumeaux Borric et Erland, dont la frivolité et insouciance de leur âge commence à sérieusement agacer le prince et son entourage. Alors, quand au retour d'une mission sur la frontière ils réussissent encore à se mettre dans de beaux draps au sein même de la cité princière et sont récupérés in-extremis par la garde royale, la sentence tombe, implacable : Arutha décide d'expédier ses fils à l'étranger, les envoyant en tant qu'émissaires royaux pour le jubilé des soixante-quinze ans de l'impératrice de Keish la Grande, la plus puissante nation voisine, en espérant que le chemin et le voyage leur apprendront la vie et le sens des responsabilités qui seront, un jour, les leurs.

Si Borric et Erland prennent au départ ce voyage à la légère, malgré l'éloignement, ils vont très vite se retrouver dans les ennuis jusqu'au cou : séparés par une tempête de sable et une attaque de bandits en plein désert, chacun suivra une voie bien différente. Erland, convaincu que son frère est encore en vie mais n'en ayant aucune preuve, devra poursuivre sa route avec la délégation royale et atteindre le cœur de l'empire, Kesh, pour présenter ses hommages à l'impératrice et tenir son rôle de futur héritier de la couronne des Isles. Une tâche qui lui semble insurmontable, mais qui grâce à l'aide de James et de Locklear lui apparaîtra comme une nécessité. Pendant ce temps, Borric a été enlevé par des marchands d'esclaves en route pour la cité-pirate de Durbin, ignorant qui il est en réalité et prêts à le vendre un bon prix. Mais derrière cette situation désastreuse se dissimule une vérité encore pire : quelqu'un connaît le secret de sa présence et fait tout pour l'éloigner de Kesh, et même le tuer au passage si possible !

Les jumeaux seront donc pris pour cible par divers comploteurs et se retrouveront au cœur d'un véritable nid de vipères à bien des niveaux. Chacun de son côté ils devront se prouver qu'ils sont à la hauteur de la situation et peuvent franchir tous les obstacles malgré l'adversité, pour parvenir à se retrouver et à démêler cette sombre affaire avant qu'il ne soit trop tard. Car dans l'ombre des forces ennemies s'agitent pour provoquer une nouvelle guerre entre l'empire de Kesh la Grande et le royaume des Isles, prêtes à briser la paix fragile maintenue depuis des années pour servir leurs propres intérêts. Nos amis ne sont en réalité que des pions dans une immense partie d'échecs, avec rien moins que l'avenir de toutes les nations de Kesh en jeu ! Pourront-ils s'en sortir et faire éclater la vérité au grand jour avant que la situation n'explose ? Les négociations, en tout cas, ne se feront pas sans heurts ni sans pertes cruelles des deux côtés... peut-être est-il déjà trop tard, le monde n'attendant que de s'embraser.

---

Et nous y voici comme promis un peu plus tôt dans la semaine, nous entrons dans la petite saga en deux tomes de L'Entre-deux-guerres qui nous permet de faire plus ample connaissance avec la descendance des héros des premiers opus, et de découvrir peu à peu leur destin et leurs capacité à l'affronter. Si les choses sont loin d'être aussi dramatiquement terrifiantes que durant la grande Guerre de la Faille, l'enjeu est tout de même de taille puisqu'il s'agit ni plus ni moins que de préserver la paix sur tout un continent entre des nations qui n'attendent qu'une excuse pour tirer le sabre au clair. Feist nous plonge dans son récit avec beaucoup de force, de soucis du détail et de vie comme toujours, c'est un véritable plaisir non dissimulé et toujours un très bon moment à passer en compagnie de ces lignées que l'on a appris à aimer au fil des années.

Si certains aujourd'hui ne jurent que par Le Trône de Fer, sachez que la dimension politique dans les romans de Feist est toujours très importante et que ça ne date pas d'hier ! Véritable exemple en la matière, l'auteur se fait fort de nous raconter en détails le parcours des deux jeunes princes héritiers dans ce monde qui leur est étranger et qui leur réserve bien des surprises. L'empire de Kesh la Grande, maintes fois esquissé par le passé, devient ici on ne peut plus tangible et terrible de complexité, pour notre plus grand plaisir. On a véritablement l'impression de se retrouver au cœur de l'Histoire en marche, du côté officiel d'Erland comme du côté plus intimiste de Borric, et les choses ne feront que se développer et se corser avec le temps.

Des personnages attachants et criants de vérité, des situations tendues et de nombreux rebondissements ainsi que de nouvelles alliances à tisser, voilà ce qui est au programme de ces 379 pages épiques à souhait et débordantes de sentiments tous plus puissants les uns que les autres. Est-ce que nos deux têtes brûlées vont réussir à rentrer dans le rang et à apprendre de leurs aventures et de leurs erreurs ? Sautez le pas, cette lecture n'attend que vous !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 1 novembre 2019

La V.O. du vendredi n°136 : Amazing Spider-Man & Silk - The spider(fly) effect (Marvel - Octobre 2016)


Vous pensiez qu'il n'y avait qu'un seul Homme-Araignée... mais en vérité, la petite bestiole radioactive a eu le temps de mordre une seconde personne avant de mourir. Cette personne, c'est Cindy Moon, alias Silk, qui possède à peu près les mêmes pouvoirs que notre cher Peter Parker. Restée enfermée durant des années par Ezekiel dans son bunker secret et délivrée très récemment par Peter après les événements de Original Sin, Cindy est désormais en quête de sa propre identité héroïque, tout en tâchant de reprendre sa vie en mains après une si longue absence.

Dans ce contexte, elle s'embarque dans le nouveau gang de la Chatte Noire et doit donc faire ses preuves. Pour cela, rien de mieux que d'affronter Spider-Man en personne ! Silk et Spider-Man jouent à chat au-dessus des toits de New York, quand soudain une étrange lumière attire leur attention dans les environs du Queens. Là, dans un quartier résidentiel que l'on connaît bien, ils découvrent que quelqu'un a dérobé à l'Hydra une machine de voyage temporel et compte bien s'en servir pour remonter dans le Temps, direction le passé quelques dix ans en arrière, pour empêcher un mystérieux événement de se produire. Manque de chance, ça tombe le même jour que la fameuse expérimentation radioactive qui donna naissance à nos deux héros ! Privés de leurs pouvoirs du fait de leur présence anormale dans leur propre passé, Cindy et Peter vont devoir remonter la piste du voyageur temporel et affronter toute une escouade de l'Hydra avec l'aide de... Ben Parker ?!

---

Vous avez bien lu, c'est bien le vieil Oncle Ben qui vient prêter main forte à nos deux héros dépassés par la situation et, il faut bien le dire, un peu intimidés par cette rencontre. Hydra, le voyage temporel, la quête de leurs pouvoirs, tout cela passe presque au second plan car ce qui nous intéresse le plus ici c'est bien de voir Peter et Oncle Ben réunis, adultes et ayant tant de choses à se dire ou du moins à partager durant cette petite aventure. Concernant Cindy, elle n'est pas en reste puisqu'elle retrouve elle aussi la trace de sa famille et de son double du passé, revivant alors à travers eux les meilleurs moments de sa vie avant son enfermement.

Cette histoire ne change pas vraiment des classiques de voyages dans le Temps dont on a l'habitude désormais chez Marvel comme au sein de toute l'industrie de la science-fiction en général à vrai dire. C'est un peu lassant à force, mais c'est toujours sympathique quand c'est bien écris et que les personnages sont attachants, ce qui est bien sûr le cas ici. Si j'ai choisi de vous présenter cette histoire c'est pour amorcer la découverte et la lecture des aventures solo de Cindy Moon/Silk, à venir dans les semaines qui s'annoncent.

Si le récit est classique, les dessins eux sont vifs et débordent de bonne énergie, on sent que la petite équipe d'artistes sur ce projet s'est bien amusée et je n'ai plus qu'une envie maintenant c'est de prolonger l'expérience et de parcourir les autres aventures de Silk prochainement, le personnage devant il faut le dire bien plus intéressant à présent qu'à ses tous débuts où elle n'était qu'une sorte de page blanche à laquelle il fallait s'habituer si on suivait l'histoire de Spider-Man. La retrouver devenue aussi forte et indépendante fait plaisir, du reste, et j'espère vraiment que les auteurs sauront lui trouver une place au sein de l'univers Marvel déjà si complexe et complet.

jeudi 31 octobre 2019

Batman - Damned (Urban Comics - Octobre 2019)


Batman et le Joker. Une lutte sans fin... qui a peut-être trouvé sa chute, finalement.

En effet, après un combat acharné sur l'un des ponts de Gotham, le Joker est retrouvé mort par les autorités, et Batman est sérieusement blessé. Se réveillant dans une ambulance filant à toute allure, le Chevalier Noir échappe à ses soignants et se retrouve seul dans une ruelle sordide, appelant son fidèle majordome à la rescousse comme dans les pires moments. Mais cette fois, c'est John Constantine qui répondra à l'appel, et tâchera de guider notre Batman dans les tourments de sa mémoire brisée. 

Qu'est-il réellement arrivé au Joker ? Quel est ce secret que Bruce cache tout au fond de lui, dans les tréfonds de ses ultimes souvenirs, et qui pourrait bien changer à jamais sa perception de sa croisade ? Le temps file à toute vitesse et notre duo d'enquêteurs doit lui aussi faire vite pour trouver les réponses dont ils ont besoin, car une nouvelle vague de crimes s'abat aussitôt sur la ville, reprenant à son compte l'image sacrilège du Joker. Le Clown Prince du Crime pourrait-il être encore en vie ?? Ou bien s'attaque-t-il à Gotham et à Batman depuis un lieu où rien ni personne ne saurait plus l'atteindre désormais ? Batman va devoir renoncer à toute idée de contrôle et s'avancer seul dans les ténèbres s'il veut découvrir la Vérité qu'il recherche tant... quel qu'en soit le prix.

---

Premier véritable titre du Black Label de DC, Batman – Damned est surtout l'occasion pour le lectorat ravi de retrouver deux de ses meilleurs auteurs et dessinateurs faisant équipe pour trois chapitres haletants et d'un visuel complètement fou comme toujours avec Lee Bermejo. Constantine et Batman faisant équipe pour enquêter sur la mort du pire criminel de Gotham, il n'en fallait pas moins pour attiser la curiosité du tout venant. Ces trois chapitres signés Brian Azzarello nous plongent de plein fouet dans la conscience tourmentée de Batman, là où lui-même ne s'autorise jamais à pénétrer, là où tout pourrait basculer si facilement. Le scénario nous emporte au cœur de l'action et de la réflexion et il faut vraiment être attentif aux moindres détails si on veut savourer pleinement ce voyage traumatique. Comme je le disais les dessins de Lee Bermejo sont absolument fabuleux et rendent totalement justice à cette descente aux Enfers de notre Chevalier Noir préféré, durant laquelle on se demandera plus d'une fois si tout cela n'est pas qu'une illusion, comme le contrôle que pense exercer Batman sur sa propre vie et sur sa ville...

Un excellent titre aux frontières de l'industrie indépendante dans ce Black Label tout neuf en V.O., et il me tarde vraiment de lire davantage de récits de ce type sur nos personnages favoris et emblématiques poussés dans leurs ultimes retranchements. Une très bonne lecture au demeurant pour passer un excellent Halloween !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture ainsi qu'un Joyeux Halloween, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 30 octobre 2019

Les Légendes de Krondor - Jimmy les Mains Vives (Bragelonne - Juillet 2015)


Bien avant les événements de la fin de la Guerre de la Faille...

A Krondor, une lutte sans merci oppose les Moqueurs, la guilde des voleurs et brigands de tous poils, à la milice armée du duc du Bas-Tyra, qui a pris possession de la ville et retient prisonnière la jeune princesse Anita dans le but, à terme, d'accéder à la succession de la famille royale. Grâce aux Moqueurs heureusement, le jeune seigneur Arutha conDoin parvient à libérer la princesse Anita et tous deux filent aussitôt à bord d'une embarcation, échappant aux patrouilles du port de Krondor durant la nuit grâce à l'aide des voleurs, et notamment du tout jeune Jimmy dit Les Mains Vives, dont l'astuce et la détermination n'auront cette nuit-là pas eu d'égales. De ce fait, après les adieux lointains échangés avec son futur mentor, Jimmy se sent presque pousser des ailes et décide que sa vie ressemblera, un beau jour, à une si belle histoire. 

Pour l'heure cependant, il est traqué dans toute la cité ainsi que le reste des Moqueurs par la milice, furieuse de s'être laissée berner de la sorte par de vulgaires criminels des rues. Le gouverneur entend bien récupérer le contrôle total de la ville en un temps record d'ici le retour du duc du Bas-Tyra, ou du moins avoir des coupables à lui présenter pour esquiver sa juste colère. Et pour cela, il ordonne des rafles à tout va dans toute la ville ! Tous ceux qui ont l'allure ou la réputation d'appartenir aux Moqueurs sont jetés aux fers sans ménagement, direction les cachots du palais sans jugement ni information sur leur sort. La guilde est en effervescence, les ordres sont de se terrer dans les cachettes prévues à cet effet et de n'en sortir qu'après un temps raisonnable. Mais Jimmy refuse de rester les bras croisés et décide de faire évader tous ses camarades, grâce à quelques tours de son secret. L'opération est un succès mais déclenche la fureur du gouverneur et également du Juste, le patron de la guilde, qui se serait bien passé d'une telle publicité. Jimmy est officiellement condamné à mort par sa propre guilde, mais on lui laisse le choix de s'enfuir loin de Krondor et de se cacher le temps que les choses reviennent à la normale ou le temps que le Juste se calme, ce qui peut être très long. 

Bref, voici Jimmy obligé de faire route vers la bourgade de Finisterre, à la limite Ouest du Royaume, et prié de se faire oublier. En compagnie de sa maîtresse et meilleure amie Flora, il va alors tenter de se ranger et d'avoir une vie respectable, ou du moins de se faire très discret dans ses activités plus lucratives. Mais le jeune voleur ne s'attendait certainement pas à un tel dépaysement ! Finisterre n'a rien à voir avec la majestueuse Krondor, mais de sombres complots s'y déroulent également et menacent à terme la sécurité de tous les habitants de la ville et peut-être même de cette partie du Royaume. Embarqué malgré lui dans une aventure palpitante pour retrouver un petit garçon enlevé par des mercenaires, Jimmy va devoir faire équipe avec un étrange individu qui semble en savoir long sur la situation et ne pas avoir que de bonnes intentions malgré ses airs débonnaires. L'histoire ne fait alors que commencer, et Jimmy les Mains Vives devra apprendre à compter sur autrui autant qu'à se méfier de ce qui l'entoure, surtout en territoire étranger, et surtout quand des forces malfaisantes sont à l’œuvre sur fond de tragédie et d'un amour brisé trop tôt, de noire sorcellerie et de désir de vengeance...

---

Voilà qui termine la petite saga des Légendes de Krondor écrite à quatre mains à chaque volume par Raymond E. Feist et toujours un autre auteur invité à développer l'univers de Midkémia avec ses propres histoires et références. Ici c'est donc au tour de S. M. Stirling de prêter main forte à l'auteur d'origine, posant ainsi les bases de la légende de Jimmy les Mains Vives, un personnage très attachant et bien connu des lecteurs de la première heure puisqu'il fait partie des personnages centraux des Chroniques de Krondor aux côtés du prince Arutha. Enfin, ça ça sera pour son avenir plus ou moins lointain, car en attendant ici Jimmy n'est qu'un simple voleur répudié par sa guilde et devant survivre par ses propres moyens dans un environnement hostile où se cachent beaucoup de vermines et de choses déplaisantes. Jimmy sera-t-il une fois encore le plus malin et parviendra-t-il à sortir son épingle du jeu sans en payer le prix ?

Pour ce qui est de l'écriture en elle-même, c'est évidemment un vrai plaisir de retrouver Feist pour un petit retour en arrière sur l'un de ses personnages centraux et préférés. Certes le style est globalement assez partagé entre ce qui a été apporté par Stirling et ce qui a été remanié par Feist, mais dans l'ensemble c'est un bon exemple d'écriture à quatre mains par des auteurs partageant leur univers et leurs passions. Tragédie, sorcellerie, aventure épique et sauvetage héroïque, tout cela fait partie intégrante du personnage de Jimmy et de sa propre légende, et je suis vraiment content d'avoir lu ce livre pour mieux comprendre cette tête brûlée qui devra apprendre la vie par les chemins les plus difficiles avant de pouvoir enfin briller comme il le mérite.

C'est donc la fin, pour l'instant en tout cas, de cette trilogie sur les Légendes de Krondor. Nous embarquerons prochainement pour le diptyque de L'Entre-deux guerres, qui nous permettra de faire la connaissance de la descendance du prince Arutha et bien sûr de retrouver ce cher Jimmy désormais aux commandes d'un avenir prometteur aux côtés des autres héros de la saga !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !