mercredi 30 décembre 2015

James Bond contre Dr. No (Terence Young - EON Productions - 1962)


La course à l'espace est bel et bien déclenchée entre les blocs de l'Est et de l'Ouest. Mais chaque fusée envoyée par les USA finit par un échec incompréhensible. Le MI6 du Royaume Uni décide d'envoyer l'un de ses meilleurs éléments, l'agent secret 007 James Bond, en Jamaïque où l'un de ses homologues a disparu mystérieusement alors qu'il enquêtait avec la CIA sur cette étrange affaire. Sur place, Bond va devoir faire face au diabolique Dr. Julius No, un ancien membre d'une organisation secrète appelée le SPECTRE et qui désire détruire tout projet de conquête spatiale par les États-Unis, moyennant rançon bien entendu. Le scientifique manipule des éléments hautement radioactifs pour alimenter son invention capable de détourner les fusées de leur trajectoire, et ses travaux lui ont d'ailleurs coûté ses deux mains, remplacées par des prothèses en métal. Bond devra mettre en échec le plan du Dr. No avant qu'il ne soit trop tard, s'échapper de sa base secrète et sauver la belle Honey Rider qui l'accompagne.

Le tout premier James Bond officiel, datant de 1962, en plein cœur de la course à l'espace entre les deux superpuissances de l'époque. Un film assez long pour l'époque (110 minutes) et relativement calme si on le compare aux suivants de la série, mais fondateur à plus d'un titre de c que seront les aventures du personnages par la suite. Sans ce premier film, il n'y aurait sans doute pas eu le succès rencontré par les aventures du personnage incarné par Sean Connery et l'on peut même remonter jusqu'à nos jours avec le dernier-né de la saga, 007 SPECTRE, qui en tire toute son essence.

Un méchant marquant, joué par Joseph Wiseman, une James Bond Girl sexy en diable pour l'époque, incarnée par la sculpturale Ursula Andress (dont l'apparition aura été pour beaucoup dans l'essor et le succès du bikini). Bref, le fondement de tout le mythe autour du personnage de James Bond et de ses aventures, le premier film du genre, qui reste un énorme classique à voir et à revoir, et à apprécier pleinement encore de nos jours pour sa portée !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne séance, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 26 décembre 2015

Les loups du Solstice (Anne Rice - Michel Lafon - Novembre 2014)


Les fêtes de Noël qui approchent sont l'occasion pour Reuben Golding et sa nouvelle meute d'Hommes-Loups de célébrer leur réunion et le plaisir d'être ensemble. Pour l'occasion, Reuben retrouvera même Laura, sa compagne, qui a vécu sa première transformation et se tient désormais prête elle aussi à faire partie de la meute. Mais les festivités ne seront pas de tout repos, entre l'organisation démentielle des événements par Félix et le fantôme de Marchent qui revient hanter Reuben, paraissant en souffrance et coincée entre ce monde et l'au-delà, capable d'être vue par seulement un petit nombre d'entre les résidents de Nideck Point. En outre, d'autres Morphenkinder se présentent à la propriété pour les fêtes, bien décidés à célébrer à leur façon cette période de l'année tandis que le secret de Reuben est découvert par un de ses proches à ses risques et périls ! Une guerre couve entre les Hommes-Loups, divisés par leurs propres considérations de l'espèce humaine et de ce que représente Noël pour eux. A cela s'ajoutent les esprits de la forêt, gardiens historiques aux immenses pouvoirs, qui devront choisir un camp ou un autre et se décider à agir pour la première fois de leur longue existence. Les rapprochements ne seront pas sans heurts, et le sang s'apprête à couler par-dessus les rancœurs de chacun ! Il faudra tout l'amour possible entre amants, mais aussi entre amis comme entre membres d'une même famille, pour surmonter toutes ces épreuves et en ressortir plus grand qu'auparavant.

Un excellent second tome, qui se lit assez facilement et rapidement, et qui promet également beaucoup pour une suite prochaine je l'espère ! Ce nouvel univers dédié aux loups-garous est décidément une nouvelle et franche réussite de la part d'Anne Rice, et on lui souhaite de pouvoir continuer dans cette voie le plus longtemps possible afin de nous offrir une nouvelle saga littéraire de qualité telle qu'elle l'a prouvé par le passé. Amour, haine, joie, désillusions, magie, réalités du quotidien ; les ingrédients parfaits d'une série à succès qui sait séduire son lectorat et se rendre accessible, envoûtante et intime comme toujours avec Anne Rice et faisant plus d'une fois vibrer la corde sensible. Vivement la suite !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 23 décembre 2015

Le Retour de Jafar (Walt Disney Television – 1994)


En milieu des années 1990, le département télévision de Disney produit une série d'animation pour le petit écran, inspirée du film d'animation Aladdin sorti deux ans plus tôt et au succès plus que rentable. Cette série se présente comme les nouvelles aventures des personnages du film, et comme de juste quoi de mieux pour inaugurer cela qu'un téléfilm (d'une durée de deux voir trois épisodes) faisant suite directe au premier film. C'est ainsi que naît Le Retour de Jafar, un classique des suites Disney et l'une des plus réussies, car elles sont loin de toutes l'être d'habitude. Rien à dire niveau histoire, vous retrouvez tous vos personnages favoris et tout est dit dans le titre. Côté animation malheureusement c'est très en-dessous de ce qu'on a pu voir dans le film précédent, la qualité n'est plus du tout la même et on y perd beaucoup, malgré la présence de chansons originales et d'assez beaux moments.

En bref une suite appréciable à l'un des Disney les plus agréables à regarder, elle aussi à regarder plusieurs fois tout à loisir, et qui voit le retour de l'un des meilleurs méchants de l'univers Disney. Une seconde suite, Aladdin et le Roi des Voleurs, sert de conclusion à la série d'animation un peu plus tard en présentant enfin le mariage d'Aladdin et de Jasmine, tant attendu.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne séance, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 19 décembre 2015

Aladdin (Walt Disney Pictures – 1992)


Aladdin est un jeune homme au grand cœur, vivant pauvre parmi les pauvres dans la grande cité d'Agrabah au cœur du désert. Généreux et altruiste, faisant souvent passer le bien d'autrui avant le sien, il rêve d'une vie meilleure et de richesses méritées.
Jasmine est une princesse vivant dans une prison dorée, le palais d'Agrabah, où son père le Sultan tente désespérément de lui trouver un prétendant qu'elle acceptera pour se marier avant son dix-huitième anniversaire, qui se fait de plus en plus proche. Mais la princesse ne rêve que d'évasion et de liberté, loin des codes de la cour.
Ces deux jeunes gens qu'à-priori tout oppose vont se rencontrer au cours de la plus belle histoire d'amour orientale de Disney, un classique embelli par le rôle magistral de Robin Williams (le Génie de la lampe) et doté de ce qui est sans doute l'ensemble de chansons le plus retenues à travers les générations, et bien sûr d'un méchant très charismatique en la personne du grand Vizir Jafar aux sombres desseins.

Un Disney qu'il est toujours bon de revoir, re-revoir et re-re-revoir encore et encore jusqu'à plus soif, dont il convient de savourer la qualité unique d'animation et du savoir-faire de l'époque, inégalé encore à l'heure actuelle. Je vous invite à privilégier cette adaptation du conte des Mille et Unes Nuits par Disney plutôt que les stupidités du même nom plus récentes dont on nous abreuve au cinéma. Soyez classiques, ça ne fait jamais de mal, et appréciez un humour savamment dosé et surtout maîtrisé !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne séance, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 14 décembre 2015

Emission n°59 : Coups de coeur de Noël

Dernière émission de l'année, Radiophogeek vous a concocté à l'approche de Noël une liste d'idée cadeaux.
Bonnes fêtes de fin d'année !

samedi 12 décembre 2015

Kuzco, l'empereur mégalo (Mark Dindal – Walt Disney Pictures - 2000)


L'anomalie du début du millénaire pour certain, un coup de génie pour d'autres, une énorme tranche de rigolade pour tous. C'est ce Disney nouveau genre qui fête ses 15 ans et qui a décoché un grand coup de pied dans la fourmilière artistique de l'époque avec son humour décapant et son animation soignée.

Quand Kuzco, jeune empereur insupportablement imbu de lui-même et auto-satisfait, se retrouve transformé en lama suite à une manigance d'Yzma, sa grande conseillère, c'est l'occasion pour lui d'apprendre ce que sont l'humilité, la confiance et la gentillesse désintéressée au cours d'un long et dangereux voyage pour reconquérir son trône perdu. Avec l'aide de Pacha, un humble éleveur de lamas que Kuzco a condamné à la ruine par un caprice, il devra se montrer plus malin qu'Yzma et son bras droit Kronk et déjouer leur complot avant qu'il ne soit trop tard et que tout ne monde ne l'ai oublié. Mais il faudra bien plus de courage et d'abnégation pour changer sa personnalité que pour changer son apparence !

Un humour absurde, qui brise avec plaisir le quatrième mur et les codes du genre narratif, ainsi que des personnages hauts en couleurs et en personnalités, et vous obtenez ce Disney loufoque et pas désagréable du tout, qui déclenchera l'hilarité générale quoi qu'il arrive et vous surprendra toujours autant après plusieurs visionnages ! Alors, pour les fêtes, que vous soyez petits ou grands, que vous l'ayez déjà vu ou non, l'Alpha et l'Omega des Incas vous attend !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne séance, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 9 décembre 2015

Le Voyage d'Arlo Peter Sohn – Walt Disney Pictures / Pixar (Novembre 2015)


Imaginez une planète Terre où les dinosaures n'auraient pas disparu, où le cataclysme qui provoqua leur extinction n'a jamais eu lieu...
C'est dans ce monde que naît Arlo, jeune dinosaure (ressemblant à un brachiosaure ou à un diplodocus, c'est selon), un rien maladroit et craintif, qui suite à la disparition de son père devra faire un très long voyage dans l'inconnu pour retrouver le chemin de sa maison et le reste de sa famille. Un voyage aux accents de quête intérieure également, puisque le jeune Arlo devra aussi trouver en lui-même la force d'affronter différentes épreuves ainsi que de faire confiance à autrui, pour le meilleur ou pour le pire. Accompagné par Spot, un petit humain sauvageon, Arlo vivra les plus belles expériences de sa vie ainsi que les plus dures épreuves, avant de parvenir à se trouver lui-même.

C'est un magnifique Disney/Pixar que nous avons là, un film aux décors juste splendides et saisissant de réalisme, à contrario des personnages qui restent un rien cartoon dans leur apparence. Un film qui s'adresse principalement aux petits mais qui saura également toucher le cœur des plus grands par ses différents niveaux de lecture, tous assez intéressants et intelligents. Le film a un peu souffert du changement de réalisateur et de diverses perturbations d'agenda, ainsi peut-être que d'un manque de véritable enjeu dans l'histoire. Cependant ça reste une très belle histoire, toute simple et accessible à toutes et à tous, un conte qui réinvente légèrement le genre et sait jouer avec certains codes pour surprendre le spectateur. Un vrai bon Disney/Pixar de fin d'année comme on les aime, et comme on vous le recommande !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne séance, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 7 décembre 2015

Emission n°58 : Coups de coeur de novembre

Au programme de ce mois : Flo nous parle cinéma avec le dernier Hunger Games, Etienne vous donne son avis définitif sur le jeu épisodique Life is Strange, Thomas vous fait découvrir l'ovni télévisuelle Au service de la France nouvelle série comique d'Arte et last but not least JB revient sur le dernier volet de Starcraft 2 qui conclu la saga stratégique de Blizzard.
Enjoy folks !

samedi 5 décembre 2015

Batman – Arkham Knight tome 1, les origines (Urban Comics – Décembre 2015)


Il semble que de plus en plus les auteurs de comics liés à des jeux-vidéos soient invités à prendre de l'indépendance par rapport à l'éditeur-source. C'est le cas avec Injustice, et c'est le cas ici aussi avec le premier tome du comics Batman – Arkham Knight, qui relate les origines du dernier jeu de Rocksteady avec au scénario Peter J. Tomasi que l'on a déjà vu sur des séries Batman auparavant et qui prend la relève du grand Paul Dini, qui officiait quant à lui sur les jeux et comics Arkham Asylum et Arkham City. Pas de déception ici, l'histoire est bien ficelée et prend directement place après les tous derniers événements du précédent jeu. Je ne m'attarderai pas sur l'histoire en elle-même pour ne rien spoiler aux futurs joueurs ou lecteurs, mais sachez que l'on y retrouve tous les grands personnages de l'univers Batman, les méchants emblématiques comme les alliés, et nous y découvrons même un Bruce Wayne des plus actifs pour œuvrer à la reconstruction de Gotham. Nouveau costume, nouvelle Batmobile, et presque nouvelle ville pourrait-on dire.

A la différence de l'édition de Batman – Arkham City, toujours chez Urban il y a quelques années, ici on ne trouve pas le jeu intégré dans l'album. Mais que les fans se rassurent, en l'achetant vous bénéficierez d'un code exclusif pour débloquer un costume spécial dans le jeu, pour PS4 et X-Box One, avec toutes les instructions fournies pour vous aider au mieux à vous repérer. Un petit cadeau fort sympathique et appréciable, pour une série qui ne restera sans doute pas dans les mémoires mais saura faire son trou.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 2 décembre 2015

Wonder Woman tome 6 – La chute de l'Olympe (Urban Comics – Novembre 2015)


Et voici enfin le dernier album du run de Brian Azzarello et Cliff Chiang sur la série Wonder Woman de l'ère New52. La chute de l'Olympe nous entraîne au cœur de la bataille finale pour reconquérir le trône de la montagne sacrée des dieux, aux mains du Premier-Né qui ne désire que l'anéantissement final de toute chose et de tout être. Cette guerre touchera tout le monde, qu'il s'agisse des hommes, des Enfers ou des dieux, et surtout les Amazones en première ligne. Il faudra à Diana beaucoup de courage et de ferveur afin de faire accepter des changements drastiques à ses consœurs, en tant que nouvelle reine de l'Île du Paradis et désormais nouvelle déesse de la Guerre. Dernière inconnue dans l'équation : le rôle que doit y jouer Zeke, le dernier-né de Zeus et de la mortelle Zola, encore bébé et au cœur de tous les complots. Sans oublier qu'Eris veille toujours à ce que règne la discorde autour de Wonder Woman, sa plus grande ennemie.

Un run qui s'achève donc, sur un ultime tome riche en batailles et en rebondissements, en surprises et en émotions. Brian Azzarello nous conduit jusqu'au point final de son histoire avec en prime un petit retour sur les origines secrètes de l'Amazone, au moment où elle a découvert le monde extérieur, celui des Hommes, et s'est émancipée pour la première fois des antiques traditions. Un tome final plaisant donc, qui conclut parfaitement ce run d'exception et ferme la boucle avant de nouvelles aventures sous la plume et les crayons de David Finch, à venir prochainement.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 30 novembre 2015

Emission n°57 : Seven Deadly Sins

Cette semaine l'équipe vous présente l'un des mangas phares du moment : Seven Deadly Sins. Une série alliant tradition et modernité dans un monde d'héroïc fantasy, avec des références (lointaines) aux légendes arturiennes et dont les héros portent un surnom en rapport avec les sept pêchés capitaux.
Ami auditeur, affûte tes couteaux et rejoint la baston !

samedi 28 novembre 2015

Superman, l'homme de demain tome 1 – Ulysse (Urban Comics – Novembre 2015)


Pour moi c'était LA sortie de la semaine dernière, le premier tome de la série Superman, l'homme de demain qui voit le retour bienvenu de Geoff Johns sur les aventures du personnages ainsi que l'historique passage de John Romita Jr. chez la Distinguée Concurrence.
Superman n'a jamais été aussi intéressant depuis le début des New52, et c'est bien simple ces nouvelles aventures font clairement partie du haut du panier en ce qui le concerne. Ici, l'Homme d'Acier se trouvera un égal en la personne du mystérieux Ulysse, surhomme lui aussi doté d'incroyables pouvoirs et venant d'apparaître à Metropolis. Qui est-il, d'où vient-il, et que veut-il ? Allié ou ennemi ? Nouvelle amitié, ou nouvelles rancœurs ? Des questions qui trouveront toutes leurs réponses dans ce seul album, une histoire complète qui voit en prime l'apparition de l'ensemble des membres de la Ligue de Justice dans un petit récit bonus des plus rafraîchissant. Je conseille vivement la lecture de cette nouvelle série, qui je l'espère saura se maintenir à ce niveau de qualité et nous offrir d'autres beaux moments, qui font échos à d'autres grands récits tels que Superman – Pour demain par exemple. Il est juste un peu difficile à situer avec exactitude dans la chronologie des New52 mais finalement ce n'est pas très grave, il s'intègre comme il peut.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 25 novembre 2015

Fear Itself (Panini Comics – Octobre 2013)


Il est des choses que l'on doit taire... des choses dont on se doit de protéger le monde en le plongeant dans l'ignorance, quel qu'en soit le prix. Cela, Odin le sait, depuis toujours. Le Père de Tout cache un bien lourd secret. Et aujourd'hui, le temps est venu pour ce secret d'éclater au grand jour. Le temps est venu pour le règne de la terreur, du Seigneur de la Peur, le règne de la folie et du désespoir. Tremblez, héros, puissants, défenseurs et protecteurs de la Terre, de Midgard : le Serpent se réveille !

Une histoire aux proportions épiques comme seules le sont celles tournant autour de Thor, une prophétie aux conséquences et implications colossales menée par Matt Fraction et dessinée par Stuart Immonen en premier lieu. Un album d'exception qui rassemble le cœur de cet événement majeur de Marvel, ainsi que plusieurs chapitres annexes pour mieux comprendre l'échelle et l'énormité de cette histoire à nulle autre pareille, la digne héritière de Siège ! Pas forcément égale de bout en bout, pas forcément la meilleure de toutes les histoires de Thor ou même des Vengeurs, mais une histoire qui marque son lecteur durablement et qui sait inspirer de nombreux sentiments contrastés et puissants, mais qui surtout incarne et porte un fabuleux message d'espoir. Bref, vous l'aurez compris, un arc majeur à lire absolument et à compléter par toutes les mini-séries que vous pouvez trouver autour !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 23 novembre 2015

Emission n°56 : James Bond

Suite à la sortie récente de Spectre, dernier film de la saga James Bond, l'équipe de Radiophogeek revient avec Florent à la barre pour une rapide rétrospective sur les 24 films de la licence. Entre les anecdotes, nous reviendrons sur les principales caractéristiques de cette grande saga cinématographique : les James Bond girl, les méchants emblématiques, les personnages secondaires récurrents et les inénarrable gadgets sont au programme de cette heure d'émission.
Bonne écoute agents 00 !

samedi 21 novembre 2015

Ekhö, monde miroir tome 4 – Barcelona (Arleston & Barbucci - Soleil - Septembre 2015)


Revoilà le monde d'Ekhö, après presque un an d'attente !

Dans ce quatrième tome, Fourmille et Yuri vont se rendre à Barcelone pour enquêter sur l'incarcération de leur danseuse vedette et surtout sur la disparition en ville de nombreuses jeunes femmes, ainsi que sur un vol de bijoux révélé par... un chat, dont l'esprit possède celui de Fourmille quand celle-ci s'y attend le moins ! L'occasion d'un voyage dans le monde cruel de l'art, de réviser un peu sa physique quantique, mais surtout d'admirer toujours davantage les superbes dessins de Barbucci et les couleurs de Nolwenn Lebreton pour servir le récit déjanté et toujours drôle et prenant d'Arleston. Un quatrième tome qui, de plus, nous conduit directement à l'attente du cinquième qui risque de contenir pas mal de révélations importantes sur le monde miroir et ses étranges dirigeants Preshauns !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 18 novembre 2015

Deadpool – Deadpool massacre les Classiques (Panini Comics – Novembre 2015)


Après avoir tué la plupart des héros et vilains des multiples univers Marvel, Deadpool prend conscience d'une chose : rien ne sert d'éliminer ces personnages si leurs sources d'inspirations sont toujours quelque part et font travailler les auteurs ! C'est donc avec l'aide d'une technologie de pointe que Deadpool se lance dans une nouvelle croisade : la guerre contre les plus grands Classiques de la littérature, les personnages emblématiques ayant d'une façon ou d'une autre inspiré les héros et vilains Marvel. Dont lui-même, évidemment : s'il vient à disparaître, c'est qu'il aura mené sa mission à bien et qu'enfin les auteurs arrêteront de manipuler les personnages à travers des centaines et centaines d'histoires sans fin. Voici donc l'occasion de rencontrer Don Quichotte, Moby Dick, le capitaine Achab ou le capitaine Némo, Tom Sawyer, mais aussi Sherlock Holmes ou encore Dracula et le Dr. Frankenstein. Avec son lot de blagues liées à la pop-culture comme à son habitude, Deadpool nous entraîne dans une suite de combats paradoxaux mais surtout déjantés, qui décideront du destin de l'ensemble des fictions et de leurs auteurs.

Cullen Bunn au scénario et Matteo Lolli au dessin, une histoire en plusieurs chapitres qui se tient parfaitement et qui nous emporte tour à tour au sein des plus grands récits de fiction classiques, rien à redire la recette prend forcément et le lecteur est hautement satisfait. De l'humour noir et grinçant, des références pop, un Deadpool plus défoncé que jamais, tout va bien dans ce tome ! Second d'une trilogie appelée ''massacrologie'', vivement le troisième dans ces conditions !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 16 novembre 2015

Emission n°55 : Le film d'horreur et ses sous-genres

Etienne et l'équipe de Radiophogeek vous propose une émission thématique sur le film d'horreur et ses différentes catégories afin de rendre hommage à Wes Craven, l'un des maîtres du genre hélas récemment décédé.
Vous saurez bientôt différencier le slasher, du found footage ou encore le surnaturel de l'animalier au bout de cette heure et demie d'émission.
Alors on éteint la lumière, on se cale confortablement et... bonne écoute héhéhé.

samedi 14 novembre 2015

Day Men tome 1 – Lux In Tenebris (Glénat Comics – Novembre 2015)


Depuis longtemps, le monde est dominé en secret par les 50 plus grandes familles de vampires, qui se partagent plus ou moins docilement ce vaste territoire. Mais, étant impossible pour eux de mener leurs affaire de jour, et pour ne pas éveiller les soupçons, ils disposent d'éléments d'élite, formés à leur défense et protection, au combat ainsi qu'aux affaires, et évoluant la journée : les Day Men, de simples mortels qui servent fidèlement la famille à laquelle ils sont rattachés, en échange d'un certain train de vie et d'une protection contre les autres buveurs de sang. Qu'il s'agisse de mener un échange commercial, de retrouver la trace de disparus ou d'effacer les traces compromettantes d'un vampire éméché, ils répondent toujours présent et n'ont que peu de temps pour eux-mêmes. David Reid appartient à la famille Virgo, et il fait partie de ce que l'on pourrait qualifier d'élite de sa profession. Pourtant, même lui ne pensait pas se retrouver pris dans une affaire aussi importante, voir même vitale, pour sa famille : un trafic de crocs a été découvert, et des membres d'une secte secrète pratiquent des rituels impies pour transfigurer les natures humaines et vampiriques. Il faut faire le ménage derrière tout ça et retrouver les véritables responsables, tout en jouant le jeu des alliances entre familles qui peut à tout moment basculer du mauvais côté...

Un superbe comics, mis en image par Brian Stelfreeze et scénarisé par Matt Gagnon et Michael Alan Nelson... que des noms que je ne connaissais absolument pas mais qui ont tout de suite su me plaire avec cette histoire de vampires moderne et captivante. Du vrai vampire comme on les aime, un véritable écho aussi à la série American Vampire de Scott Snyder, et ça ce n'est pas rien ! Glénat Comics a encore fait une trouvaille des plus intéressantes, et je vous recommande vivement cette lecture, qui passe beaucoup trop vite. Heureusement qu'il devrait y avoir d'autres tomes, si la série marche bien !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 11 novembre 2015

The Infinite Loop tome 2 – La lutte (Glénat Comics – Novembre 2015)


Le combat de Teddy pour retrouver Ano, l'anomalie temporelle dont elle est tombée éperdument amoureuse contre tous les diktats de son époque, s'achève ici dans une apothéose philosophique et sociale qui fera réfléchir plus d'une lectrice ou d'un lecteur. Dans ce tome, encore beaucoup beaucoup de choses à digérer et sur lesquelles réfléchir aussi profondément que possible, toujours en ce qui concerne la place des communautés LGBT au sein de la société bien lisse et policée que nous rencontrons encore trop souvent de nos jours. Ce second et dernier tome, outre le fait d'être le point final de la quête de Teddy et d'Ano, est surtout une véritable lettre ouverte sur l'amour, le vrai, envers et contre tous et surtout les codes de la société. Le véritable amour, qui transcende toutes les frontières et que rien n'arrête, pour lequel il faut oser se battre et revendiquer ses droits malgré la peur et la haine que l'on rencontre sur son chemin, vecteurs de l'incompréhension le plus souvent. Une histoire magnifique, bouleversante à plus d'un titre et qui je l'espère vivement saura conserver une place de choix parmi les œuvres traitant de ces combats du quotidien des communautés oppressées et brimées par une société bien-pensante. The Infinite Loop mérite clairement sa place d’œuvre littéraire à part entière et également de source de réflexion personnelle.

Sur un plan plus concret, le dessin toujours aussi mignon et magnifique d'Elsa Charretier nous rappelle les meilleures heures de Bruce Timm ou Darwyn Cooke, tandis que l'écriture à quatre mains avec Pierrick Colinet transporte le lecteur, quel qu'il soit, au cœur du message résolument humaniste de cette histoire dans laquelle chacune et chacun peut se reconnaître.

Glénat nous offre en prime en fin d'ouvrage les ''courriers des lecteurs'' que la série a pu connaître dans son édition américaine, véritables témoignages de ce que vivent au quotidien les jeunes homosexuels de tous sexes lors de la découverte et parfois de la révélation à leur entourage de leurs attirances. Vous trouverez également, et ça c'est un effort supplémentaire à saluer bien bas, une petite suite de personnalités historiques ayant un jour milité pour les droits des inégaux, de ceux qui sont rejetés par le reste de la société pour leur différence et qui finissent par avoir le courage de la revendiquer comme telle. Un petit cours d'Histoire pas déplaisant et loin d'être inutile, qui profitera à tout le monde et qui ne fait que prouver une fois encore que cette série se tient sur des bases solides et profondes, et qu'au-delà de sa forme imprimée elle restera toujours en constante évolution. A vous, au sein de votre communauté ou de votre entourage, de faire en sorte que la fameuse boucle se brise enfin et que les choses avancent dans le meilleur sens possible.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une excellente lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 9 novembre 2015

Emission n°54 : Michael Turner

Cette semaine Flo nous présente un nouvel auteur phare du monde des comics : Michael Turner, créateur de Fathom et Soulfire, fondateur des éditions Aspen Comics, artiste aux multiples talents hélas disparu trop tôt.
Retour sur sa vie et son oeuvre :

samedi 7 novembre 2015

Justice League tome 8 – La Ligue d'Injustice (Urban Comics – Octobre 2015)


Le règne du Mal est terminé, les membres du Syndicat du Crime sont morts ou portés disparus, la Société Secrète des super-vilains est en déroute et les héros sont de retour. Mais de gros changements pointent à l'horizon : Lex Luthor, l'ennemi-juré de Superman, a découvert l'identité secrète de Batman et fait des pieds et des mains pour devenir membre de la nouvelle Ligue de Justice, promettant avoir fait une croix sur son passé criminel et désirant œuvrer pour la paix en tant que héros humain avant tout. Peut-on se fier à sa parole et à ses nouveaux actes de charité ? Son engagement sera remis en cause par Batman et par Superman, qui tiennent l'ex-vilain étroitement à l’œil, attendant le moindre signe qui trahirait ses véritables motivations si elles existent. Luthor n'est d'ailleurs pas le seul ancien vilain à rejoindre les rangs de la Ligue : Captain Cold et la nouvelle Power Ring font également leur coming-out et apprennent à devenir des héros petit à petit, toujours sous la surveillance des membres d'origine de la Ligue. Une chose est sûre néanmoins : qu'il s'agisse de lutter contre le crime ou contre une mortelle épidémie menaçant le monde entier, ces nouveaux membres répondent toujours présents !
Parallèlement nous avons aussi droit à un chapitre isolé des dernières heures de la Ligue de Justice d'Amérique, dans lequel Stargirl est débriefée sur le sort de ses compagnons après Forever Evil. Avec l'aide du Limier Martien, la jeune fille est prête à s'affranchir de l'A.R.G.U.S. et à fonder sa propre équipe, dont les membres restent encore à trouver. Une nouvelle ère commence, une ère où la frontière entre le Bien et le Mal se fait plus floue qu'auparavant et où chacun est libre de tenter sa chance. Qui sait, peut-être est-ce un nouvel âge d'or pour les différentes Ligues ?

Un tome très réussi, qui sert surtout de grosse conclusion aux deux précédents qui présentaient le récit Forever Evil et qui permet d'intégrer les nouveaux personnages au sein de la Ligue principale. Les dessins sont bons, les différents dessinateurs ont tous un style plus ou moins proche et homogène, les différences graphiques sont donc minimes. Ce huitième tome est un pont entre l'ancien et le nouveau, et nous fait espérer de très vite pouvoir lire la suite et les premières vraies aventures de cette nouvelle Ligue, tout en nous présentant déjà l'essentiel des relations entre les différents personnages.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 4 novembre 2015

Saga tome 5 (Urban Comics – Octobre 2015)


Saga, c'est cette petite pépite de space-opéra qui n'en finit pas de nous étonner et de nous ravir, tome après tome, chapitre après chapitre. Dans ce cinquième tome nous découvrons la quête de Marko et du Robot Prince IV, alliés de circonstances mais toujours méfiants l'un envers l'autre, pour retrouver leur famille respective. Une quête qui sera loin d'être paisible et de tout repos, et qui sera jonchée d'obstacles ! Les deux ennemis de toujours peuvent-ils réellement unir leurs forces dans un but commun ? Et, plus important, que se passera-t-il une fois que l'un d'eux aura obtenu ce qu'il recherche ?
Parallèlement, nous suivons aussi les pérégrinations du reste de la famille de Marko, enlevés par le robot rebelle Dengo ainsi que l'héritier du Robot Prince IV, et cherchant à entrer en contact avec une faction terroriste dont le but est d'arrêter coûte que coûte les nombreuses guerres provoquées dans la galaxie par le conflit entre les mondes de Couronne et Continent. Cela portera-t-il ses fruits, ou bien n'est-ce qu'un danger de plus sur une longue route qui en est déjà parsemée ?

Ce tome est toujours aussi excellent que les précédents, l'action s'accélère pour nous mener à un final majestueux où tout risque de se jouer, du moins pour ce qui concerne le futur proche des personnages. Une série à conseiller encore, encore et encore, à tout lecteur qui se respecte, et qui ravira autant les fans de science-fiction que de fantasy ou de drama. La sortie de chaque tome est un événement en soi, et on se dit très rapidement ''vivement le prochain !!''. Tenez bon d'ici-là !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 31 octobre 2015

Légendes du mythe de Cthulhu tome 2 (H. P. Lovecraft & Cie - Pocket - Mars 2012)


En cette journée d'Halloween, quoi de mieux que de se replonger une fois encore au cœur de l'horreur et de l'épouvante en compagnie des plus grands maîtres du genre, Lovecraft et tous ceux qui de près ou de loin ont un jour appartenu à son cercle et ont contribué à l'élargissement et la subsistance de son œuvre à travers les années. Dans ce second recueil de nouvelles, nous trouvons les dix suivantes :

  • La Chose des ténèbres
  • L'Ombre du clocher
  • Manuscrit trouvé dans une maison abandonnée
  • L'Abomination de Salem
  • La Chose dans le cimetière
  • Sueurs froides
  • La Cité sœur
  • Le Rempart de béton
  • Ceux des profondeurs
  • Le Retour des Lloigors

Nous trouverons également un index complet des auteurs qui vous en apprendra davantage sur ces génies de l'épouvante littéraire. Ces dix nouvelles constituent un apport inestimable à l’œuvre et à la mémoire de Lovecraft, et nous permettent de nous immerger toujours plus profondément au cœur de l'horreur et du mythe de l'auteur de Providence. Une lecture idéale pour cette période d'Halloween, qui changera des classiques cinématographiques vus et revus !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une horrible lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 28 octobre 2015

Ghost tome 1 – De bruit et de fumée (Glénat Comics – Septembre 2015)


Lorsque deux enquêteurs amateurs du paranormal se lancent sur les traces d'une mystérieuse femme-fantôme qui hanterait les abords du cimetière Résurrection, à Chicago, ils sont loin de se douter qu'ils risquent fort de trouver bien plus que ce qu'ils étaient venus chercher. Au moyen d'un artefact scientifique de pointe, ils parviennent à révéler la présence d'une femme vêtue de blanc, et à communiquer avec elle. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Comment est-elle morte ? Que de questions apparemment sans réponses étant donné que celle que l'on nomme déjà Ghost est amnésique et ne se souvient de rien concernant sa vie passée. La seule chose qui paraît certaine, c'est que la ville de Chicago est gangrenée par le mal et les démons de toutes sortes, qui prennent possession de plus en plus d'habitants à mesure que les années passent. Il semble que le maire de la ville ne soit pas étranger à cette histoire... commence alors une enquête fantastique qui amènera les trois compagnons d'infortune à dévoiler le démoniaque complot qui se trame depuis tant d'années, et qui peut-être leur donnera quelques clés pour mieux comprendre le passé de Ghost et les circonstances de son assassinat.

Ghost, c'est une héroïne et une série remises toutes deux au goût du jour par l'éditeur Dark Horse récemment. Pour plus de détails sur cette histoire je vous renvoie à la superbe postface très bien documentée qui vous expliquera tout l'historique du personnage, un formidable travail de la part de Glénat. Vous y trouverez aussi d'ailleurs les secrets de fabrication de notre couverture française exclusive par Adam Hughes, rien que ça 
Concernant l'album en lui-même... je pensais qu'il me ferait plus d'effet que ça, au final. La lecture en est très simple, on suit paisiblement l'histoire qui se met en place et trouve déjà une certaine conclusion à la fin de ce premier tome, mais tout paraît justement un peu trop simple, trop rapide. Les événements s'enchaînent sans une certaine fluidité qui serait justement la bienvenue, et les dessins de Phil Noto n'aident en rien car vous vous prendrez plusieurs fois à confondre certains personnages entre eux au fil du récit. Ça reste néanmoins une excellente trouvaille qui fait mouche en cette période de préparation d'Halloween, une série à suivre avec intérêt et l'on espère que les prochains arcs seront encore plus développés et aboutis !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 26 octobre 2015

Emission n°52 : Guild Wars

A l'occasion de la sortie de la première extension de Guild Wars 2, nommée Heart of Thorns, JB nous résume une décennie d'intrigue et nous décrit l'univers de ce célèbre MMORPG.
Les personnages, lieux, races et événements qui amènent à l'histoire du deuxième opus, puis les principales mécaniques de gameplay des deux jeux n'auront bientôt plus de secret pour vous au bout de cette heure d'émission.
Bonne écoute !

samedi 24 octobre 2015

Légendes du mythe de Cthulhu tome 1 (H. P. Lovecraft & Cie - Pocket - Décembre 2014)


Une nouvelle fois je vous propose de plonger au sein des terrifiantes abysses de Lovecraft et de ses contemporains. Pocket édite ici un petit livre fort sympathique regroupant neuf nouvelles autour du thème cher de l'écrivain misanthrope, à savoir les cultes oubliés et les Grands Anciens, puissances épouvantables cherchant sans relâche à revenir dans notre monde pour y instaurer une nouvelle ère de folie et d'épouvante...

Nous trouvons donc regroupées ici les nouvelles suivantes, de Lovecraft lui-même comme d'autre poètes et auteurs ayant eu le bon goût de développer son univers et de lui rendre hommage :

  • L'Appel de Cthulhu (Lovecraft)
  • Talion (C. A. Smith)
  • Ubbo-Sathla (C. A. Smith)
  • La Pierre Noire (R. E. Howard)
  • Les Chiens de Tindalos (F. B. Long)
  • Les Mangeuses d'espace (F. B. Long)
  • L'Habitant de l'ombre (A. Derleth)
  • Au-delà du seuil (A. Derleth)
  • Le Tueur stellaire (R. Bloch)

Qu'il s'agisse de Cthulhu lui-même comme de ses frères et sœurs, ou de leurs créatures infernales hantant les esprits des mortels depuis tant de siècles, voir de millénaires, ces neuf nouvelles guident le lecteur toujours plus profondément dans les ténèbres et l'épouvante, dans les secrets inavouables du Temps et de l'Espace, élargissant toujours plus la conception de l'univers de Lovecraft tout en lui livrant un magnifique hommage que le lecteur avisé saura apprécier. Un second tome existe, qui ne manquera pas de bénéficier lui-aussi de son petit article en ce mois dédié au frisson et à l'horreur !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une horrible lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 21 octobre 2015

Injustice tome 4 – Année 2, 2ème partie (Urban Comics – Octobre 2015)


Cette fois, les choses vont changer à jamais. Cette fois-ci, durant cette seconde année du régime totalitaire de Superman sur Terre, un rayon d'espoir s'apprête à briller. La résistance s'organise autour de Batman et de ses alliés, d'anciens ennemis cherchent la rédemption dans un monde cruel qui n'offre que la mort et la vengeance. Tandis que Superman prête de plus en plus l'oreille aux conseils avisés de Sinestro, sur Oa les Gardiens de l'Univers ordonnent enfin la seconde vague d'assaut contre la Terre, en y déployant toutes leurs forces et toute leur terrible puissance. La guerre devient galactique, les pertes et les trahisons seront légion, et quoi qu'il arrive à l'issue de ce conflit l'univers tout entier tremblera et entrera dans un ordre nouveau. Cette seconde année, cette guerre sans merci à une échelle cosmique, tout cela changera les choses à jamais et redistribuera les cartes entre les différents camps. S'il restait encore un espoir jusque là, peut-être a-t-il bel et bien disparu à présent, et peut-être à jamais...

Ce quatrième tome nous offre une avalanche d'action et de batailles spatiales et terrestres, il y en a littéralement partout et pour tout le monde. Clairement le tome dans lequel les personnages sont les plus approfondis et où l'histoire se fait plus mouvementée que jamais, ça défonce littéralement ! A ce train-là, vivement qu'on puisse avoir la troisième année entre les mains ! Encore une fois, ce Civil War de l'extrême promet beaucoup et tient toutes ses promesses surtout, avec des bouleversements et des évolutions de personnages comme on en voit rarement dans l'univers classique, et ça fait un bien fou ! Jetez-vous sur cette série si ce n'est pas encore fait, tout est bon à prendre dedans !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 19 octobre 2015

Emission n°51 : Les vingt ans de la première PlayStation

Parce que l'on n'a pas tout les jours 20 ans, l'équipe revient sur la genèse d'une machine qui a révolutionné le marché des consoles à son époque : la PlayStation, sortie en Europe le 25 septembre 1995.
Dans une première partie nous abordons l'Histoire, parsemée d'anecdotes, de la première console de Sony.
Et dans une seconde partie nous évoquons les principaux jeux marquants de la machine en relatant aussi nos souvenirs de l'époque, attention nostalgie ;)

ERRATUM : L'entreprise Philips (Koninklijke Philips Electronics N.V.) n'est ni japonaise, ni américaine, mais européenne (Hollande). Toutes nos excuses !

samedi 17 octobre 2015

Succubes tome 6 – Xue Dan (Thomas Mosdi & Marco Dominici - Soleil - Septembre 2015)


Pour la sixième fois nous retrouvons l'ordre des Filles de Lilith luttant pour un monde meilleur où la femme aurait enfin sa juste place, égale de l'homme. Pour la seconde fois nous retrouvons le duo formé par le scénariste Thomas Mosdi et le dessinateur Marco Dominici, déjà à l’œuvre sur le tome 4 (Messaline). Et c'est un grand plaisir !

A Macao, en 1706, la belle et farouche Cidàlia débarque d'un navire portugais afin de se mêler à la population locale et de rencontrer sa consœur sur place, femme du gouverneur. Mais à peine arrivée est-elle agressée par des hommes au service des ennemis héréditaires des Succubes. Elle ne devra sa survie qu'à l'intervention de la mystérieuse Xue Dan, jeune Chinoise sachant parfaitement se battre et menant elle-aussi une mission des plus importantes : trouver et éliminer la source d'un trafic d'enfants esclaves, pour le compte de sa propre organisation. Les deux femmes vont très rapidement sympathiser et œuvrer de concert, chacune se renseignant sur les cibles de l'autre, pour finir par faire pleuvoir la juste vengeance sur les têtes criminelles.

Trahisons, nouvelles amitiés, tragédies et érotisme sont toujours au rendez-vous, dans un tome un rien plus adulte encore dans son traitement des personnages, cru mais sincère et fidèle, qui transporte le lecteur dans ce début de XVIIIème siècle où les Succubes jouent une partie très dangereuse face à leurs adversaires de toujours. Et qui sait, peut-être l'ordre des Filles de Lilith vient-il d'établir un pont entre deux cultures, deux continents, et s'est-il rallié les forces de nouvelles combattantes décidées à ce que le monde devienne une terre d'égalité et de paix.

Un sixième tome excellent donc, une bonne lecture, facile, rapide, séduisante et toujours intelligente. Les recherches pour les décors, les tenues, tous les petits détails d'époque sont toujours là et constituent une trame de fond plausible et surtout crédible à l'histoire qui se joue. Et encore une fois... vivement la suite !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 14 octobre 2015

Sex Criminals tome 2 – Au fond du trou (Glénat Comics – Septembre 2015)


Suzie et Jon ont un don : lorsqu'ils font l'amour, ils sont capables d'arrêter le temps autour d'eux. Très vite, ce don est utilisé à des fins lucratives bien que criminelles : réunir assez d'argent pour sauver la bibliothèque de Suzie, menacée de destruction par la banque. Dans le tome précédent, Suzie et Jon étaient en passe de réunir la somme demandée à force de braquages, lorsqu'ils sont tombés sur les membres de ce qu'ils appellent la Police du Sexe, trois individus vêtus de blanc et disposant d'une technologie de pointe leur permettant de repérer les ''fraudeurs'' sexo-temporels.
Dans ce second tome, c'est l'heure des remises en questions et des choix : Suzie et Jon sont arrivés à un point délicat de leur relation, où coucher ensemble ne suffit plus à garantir leur bonheur et où il va falloir prendre des risques pour que leur couple tienne bon face à l'adversité. Toujours surveillés par la Police du Sexe, les deux ex-braqueurs vont commencer chacun de leur côté à réfléchir à ce qu'a été leur vie jusque là, et aux chemins qu'ils désirent emprunter par la suite, ensemble ou non. Mais, alors que tout semble joué, Jon fait une découverte capitale : il existe plusieurs autres individus comme eux à travers le monde ! Des hommes et des femmes de tous pays, dotés de cette étrange faculté à figer le temps durant l'orgasme, et autres pouvoirs ! Des hommes et des femmes avec lesquels il pourrait être possible de se liguer pour renverser la Police du Sexe et s'affranchir de sa surveillance...

Un second tome très attendu et tout aussi riche que le premier, merci beaucoup à Glénat Comics encore une fois de faire paraître ce titre exceptionnel chez nous dans un format si luxueux et agréable (même l'auteur le dit !). Comme tout couple, Suzie et Jon passent par des phases de questionnement, d'incertitudes, et le lecteur les voit évoluer en tant que personnages fictifs mais également en tant que projections de nous-mêmes, de nos problèmes et de nos doutes, sexuels ou simplement amoureux. Ce réalisme fantastique captive, passionne et ravi de bout en bout, et la lecture de cet album se fait sans aucune difficulté, avec toujours énormément d'humour mais aussi de réflexion personnelle, de la part des personnages comme des lecteurs. En plus, Glénat nous fournit une tonne de bonus en fin d'album, avec la transcription partielle d'une interview du dessinateur Chip Zdarsky, toutes les couvertures alternatives et même des conseils judicieux sur la façon de pimenter sa vie sexuelle !
En refermant ce livre, on peut se dire une chose : Suzie et Jon sont peut-être bel et bien au fond du trou... mais ils vont s'en relever à toute allure !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 12 octobre 2015

Emission n°50 : La cinquantième !

Tout, vous saurez tout (ou presque) sur la fine équipe de Radiophogeek !

Cinquante émissions, plus de 200 billets et 4 ans d'activité cela se fête :)

Découvrez dans cette longue émission anniversaire nos oeuvres préférées dans des domaines aussi variés que le cinéma, la bande dessinée, la télévision, la littérature ou encore les jeux vidéos.

Les 4 mousquetaires des loisirs de l'imaginaire se livrent à vous en allant chercher dans leur vécu et leurs souvenirs les titres qui les ont plus ou moins marqués tout au long de leurs vies à travers une discussion à bâtons rompus.

Attention, on vous prévient, on parlera de (choses) culte(s) ;)

samedi 10 octobre 2015

Entretien avec un vampire – L'histoire de Claudia (Pika Graphics – Septembre 2013)


Vous connaissez toutes et tous certainement le roman culte d'Anne Rice, Entretien avec un vampire, adapté au cinéma avec Tom Cruise et Brad Pitt au début des années '90 ? Le premier tome des Chroniques des vampires est aujourd'hui une œuvre incontournable du genre, dont se prépare une nouvelle adaptation d'ici quelques années.
Y'a-t-il dès lors un véritable intérêt à en faire un roman graphique, surtout centré sur un seul personnage ? La réponse est évidemment oui, avec grand plaisir même !

L'histoire de Claudia, c'est comme son titre l'indique le segment de Entretien avec un vampire durant lequel le lecteur rencontre et se familiarise avec le personnage tragique de Claudia, jeune vampire piégée dans le corps d'une enfant et condamnée pour l'éternité à ne jamais connaître les joies adultes. Ce roman graphique s'ouvre à la seconde naissance de Claudia, son éveil au monde des ténèbres, faisant abstraction de sa vie humaine passée. Et tout naturellement, il se clôt au moment de son marquant et tragique final. C'est un récit de vie, le point de vue de Claudia sur les personnages de Louis, Lestat, et même Armand. L'on pourrait penser que ça n'apporte finalement rien de bien nouveau par rapport au film... eh bien si, justement. Car non seulement le lecteur plonge dans l'intimité de l'esprit de la jeune vampire, mais en plus cette œuvre se montre bien plus fidèle au roman d'origine que l'adaptation cinématographique, toujours en ce qui concerne le passage vécu par Claudia et Louis. Des détails jusque là inconnus des fans du film sont ici somptueusement mis en images par la très douée Ashley Marie Witter, avec la bénédiction d'Anne Rice elle-même. Rien que pour ça, ça vaut largement le coup !

Le livre en lui-même est de très bonne facture, c'est un véritable plaisir que de l'avoir en mains et de le parcourir, Pika a fait un très bel et très gros effort d'édition pour rendre convenablement justice à ce magnifique roman graphique. La couverture est toute douce, le design général rappelle le style manga sans en être, le graphisme général est fourmillant de détails et de beauté et vous changera assez facilement de celui du film tout en le complétant à merveille. Vraiment, c'est une excellente lecture et une très heureuse trouvaille, à lire absolument si vous aimez Anne Rice et son univers ! Je ne sais en revanche dans laquelle de vos bibliothèques ranger cet ouvrage : ce n'est ni tout à fait un manga, ni tout à fait une bande-dessinée, et sûrement pas un comics... c'est un roman graphique, tout simplement, prenant le meilleur de chaque catégorie. Néanmoins, le design général reste proche du style manga shôjo, à vous de voir.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 7 octobre 2015

Le mythe de Cthulhu (H. P. Lovecraft - J'ai lu - Juillet 2014)


Il est des choses qu'il vaut mieux laisser enfouies... des choses faites de cauchemars, de terreurs abyssales qu'il convient d'oublier. Mais, quelques fois, ces antiques horreurs refont surface et provoquent un vent de folie qui dévaste tout sur son passage, ramenant l'Homme à ses plus bas instincts, à ses allégeances passées, à ses plus primitifs reliefs.

Au sein de ce recueil, vous découvrirez les mystères insondables du culte du grand Cthulhu, l'incroyable cité engloutie de R'lyeh et les effroyables merveilles de l'âge des Grands Anciens. Vous plongerez également au plus profond de l'âme humaine, de sa sauvagerie et de sa folie, dans la noirceur d'êtres torturés par d'horribles visions ou visités par des entités venues d'ailleurs...

Ce recueil contient six nouvelles du grand Lovecraft :
  • L'appel de Cthulhu
  • Par-delà le mur du sommeil
  • La tourbière hantée
  • La peur qui rôde
  • La couleur tombée du ciel
  • Celui qui chuchotait dans les ténèbres

J'aimerais bien vous dire qu'il y en a certaines plus importantes que d'autres, et à-priori c'est ce que nous sommes en droit de penser en lisant la première... mais détrompez-vous vite, car toutes ces nouvelles tournent autour d'un socle commun qui les rend particulièrement indispensables et résonnantes entre elles. Pour la modique somme de 4€, cette réédition de chez J'ai lu vous propose de découvrir ou de redécouvrir ces nouvelles du pionnier de la froide épouvante, pour votre plus grand plaisir... ou votre plus grande horreur.

Et quoi qu'il puisse arriver, rappelez-vous :

''N'est pas mort ce qui semble à jamais dormir ;
En d'étranges éternités, la mort même peut mourir.''

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une horrible lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 5 octobre 2015

Emission n°49 : Coups de coeur de Septembre

Retour aux coups de coeur classique avec le mois de septembre.
Au programme Flo vous fera découvrir l'éditeur de comics américain Zenescope, JB vous parlera de la série Brooklyn Nine-Nine, Thomas évoquera le portage pc du rpg The legend of Heroes : Trails in the Sky et Etienne titillera votre fibre sportive avec la Coupe du Monde de Rugby !

samedi 3 octobre 2015

Rai tome 2 – La chute (Panini Comics – Septembre 2015)


L'heure de la révolte a sonné. Le Néo-Japon est parcouru par un vent de rébellion envers l'autorité toute-puissante de Père, le super-ordinateur gérant l'ensemble du pays. Alors que les conspirateurs se rassemblent et mettent au point l'assaut final, Rai en découvre un peu plus au sujet de ses origines, de sa création et, peut-être, de son destin. Une chose est sûre, cependant : le protecteur du Néo-Japon a bien l'intention de s'émanciper et de se débarrasser de l'influence de Père à son tour, comme plusieurs de ses ancêtres. Mais est-il réellement prêt à affronter ce qui va suivre ? Pourra-t-il accepter la terrible vérité à son propre sujet ?

Vous le vouliez, vous l'avez, Rai tome 2 est sorti ce mercredi 23 Septembre. Regardez-le bien et profitez-en pleinement, parce qu'on ne risque pas d'en avoir un troisième ! Panini ayant en effet annoncé qu'ils ne reconduisaient pas les droits des parutions Valiant Comics pour l'année prochaine, ce qui pouvait déjà se deviner depuis quelques temps au vu de l'absence totale de nouveaux tomes pour les séries déjà parues depuis 2014.

L'histoire suit son petit bonhomme de chemin, le développement est peut-être un peu trop rapide dans ce tome-ci mais il y a beaucoup à traiter et à présenter au lecteur. Vous noterez toujours avec plaisir plusieurs clins d’œil à des œuvres légendaires de la science-fiction telles que Docteur Who ou encore Alien. Le dessin de Clayton Crain est toujours aussi somptueux et détaillé, une vraie partie de plaisir que de lire ces albums et de les admirer !

A noter, la fin de ce tome est une fin dite ''ouverte'', qui vous laisse le loisir d'imaginer la suite (tout en concluant tout de même un arc), étant donné que nous ne la lirons sans doute jamais en V.F.. L'occasion peut-être de passer à la lecture en V.O. pour les plus acharnés d'entre nous (voir l'émission sur le sujet, justement), mais vous devrez vous armer de patience car Valiant n'est pas réputée pour beaucoup se presser à sortir les albums reliés de ses séries. Toutefois ça reste la meilleure solution à l'heure actuelle pour terminer les séries que Panini vous a offert durant deux ans, à voir si ce transfert de lecture en vaut vraiment le coup, il faudra pour cela se renseigner un peu en amont.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 30 septembre 2015

Les Lames du Cardinal tome 1 (Pierre Pevel - Gallimard ''folio SF'' - Juin 2013)


Sous le règne de Louis XIII, au XVIIème siècle. Le Cardinal de Richelieu charge l'un de ses hommes de reformer un groupe de combattants aguerris afin de mener à bien une mission secrète pour le compte de la France mais aussi du royaume d'Espagne, une mission dont l'enjeu pourrait déclencher une guerre sans merci ainsi que la réapparition de forces magiques redoutables...
Le capitaine La Fargue rassemble alors autour de lui ses meilleurs hommes, dignes de confiance et ayant déjà fait maintes fois leurs preuves par le passé : les Lames du Cardinal sont de retour ! Il leur faudra retrouver la trace d'un gentilhomme Espagnol et empêcher qu'une antique société secrète n'implante une nouvelle loge au sein de la France en guerre. Mais comme tout ce qui tourne autour de Richelieu, ils seront plongés au cœur d'un complot bien plus vaste dans lequel les secrets et les trahisons sont monnaie courante...

Une excellente œuvre de fantasy de la part d'un auteur Français de renom, familier du genre et à la bibliographie bien fournie, véritable fierté nationale pourrait-on dire (pour rappel, c'est aussi un auteur de jeux-de-rôles) ! Les Lames du Cardinal rendent hommage aux meilleurs romans de cape et d'épée, tels bien entendu que Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas. Un hommage teinté de magie et de noirceur, dans un monde où les dragons existent bel et bien et où le fantastique se lie aux intrigues de la Cour. Des personnages attachants et immédiatement sympathiques, un langage fleuri et recherché, une grande qualité d'écriture et de mise en scène, bref un roman à lire absolument si vous aimez le genre ! Ce cycle en trois tomes se lit assez bien, pas trop vite ou trop facile, et est entièrement et facilement disponible, sous les éditeurs de renom que sont Bragelonne ou encore Gallimard pour la présente réédition fort jolie et agréable.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !