lundi 10 septembre 2018

Thanos - La Quête de Thanos (Panini Comics - Mai 2018)


Thanos, le titan fou. Thanos, l'impitoyable fléau de l'univers, revenu de l'au-delà par la seule volonté de sa maîtresse la Mort en personne, afin d'accomplir son vœu le plus cher : éliminer la moitié des êtres vivants de l'ensemble du vaste univers, afin de rétablir le grand équilibre cosmique. Pour cela, Thanos passe un temps immense à scruter les profondeurs du Puits de l'Infini, qui en vien à lui révéler une source de pouvoir à nulle autre pareille. Désormais, avec l'accord et le soutien de sa maîtresse, Thanos va se lancer dans une quête à travers le cosmos et frayer avec le tissu même de la réalité. Son but ultime : réunir entre ses mains les six Joyaux de l'Infini, qui détiennent chacun un pouvoir déjà pratiquement sans limites. Ensemble, ils feront de lui un Dieu. Ensemble, il feront de lui l'égal de la Mort, et lui permettront de régner sur l'univers à ses côtés comme il en a toujours rêvé. Mais cette quête de longue haleine ne sera pas de tout repos, et bien des fois notre titan fou risquera jusqu'à sa vie nouvellement acquise pour aller jusqu'au bout de son projet dément. La récompense en sera-t-elle satisfaisante ? Devenir Dieu est-il la fin de tout... ou bien n'est-ce encore que le commencement ?

Panini nous réédite dans une version luxueuse et très bien servie la célèbre Quête de Thanos, qui voit le titan s'emparer les unes après les autres des gemmes de l'infini en affrontant et triomphant de leurs anciens propriétaires. Une source d'inspiration qui a grandement contribué au développement du récent Avengers – Infinity War au cinéma, et un classique de la bande-dessinée américaine que chaque collectionneur ou simple amateur se devrait de posséder dans sa bibliothèque. Jim Starlin et Ron Lim, les deux talents à qui l'on doit cette ouverture en grande pompe des sagas de l'infini, nous régalent de merveilles et de concepts cosmiques presque impossibles à appréhender, tandis que notre ''héros'' de circonstance poursuit son projet dément. Le dessin date un peu il est vrai, l'histoire est issue du tout début des années '90 après tout, mais il est toujours terriblement actuel par son énergie et sa virtuosité narrative. On aurait du mal à trouver mieux à notre époque, et ce mince comic-book mérite largement sa place de chef-d’œuvre intemporel. A vous de franchir le pas désormais et de plonger dans La Quête de Thanos, afin de vous retrouver au cœur des événements qui provoqueront très bientôt la grande saga de l'infini...

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 8 septembre 2018

Récit complet Batman n°8 : Batman - Europa (Urban Comics - Août 2018)


Dans un récit complet hors continuité, retrouvez le Chevalier Noir de Gotham aux abois après avoir été infecté par un mystérieux virus qui dégrade son organisme et lui laisse à peu près une semaine à vivre ! Durant cette semaine très chargée, Batman va arpenter le vieux continent et passer d'une capitale à une autre afin de remonter la piste de celui qui l'a infecté, et il fera tout ce périple en compagnie... du Joker ! En effet le Clown Prince du Crime se trouve être lui aussi infecté par le même virus, et ensemble ce tandem inédit et explosif risque de mettre l'Europe à feu et à sang pour trouver le responsable, découvrir la clé de l'énigme... quel qu'en soit le prix ? Batman devra composer avec son pire ennemi pour en affronter un autre tout aussi dangereux, surmonter l'imprévisible et s'attendre à l'inattendu ! Bon Voyage, Batman !

De Berlin à Rome, en passant par Prague et Paris, nos deux héros de circonstances vont être amenés à suivre une série d'indices et à visiter les dessous des plus grandes et plus belles capitales de la vieille Europe, l'occasion pour les artistes de nous régaler avec un impressionnant panel de techniques et de connaissances artistiques issues à chaque fois de chacune des capitales mentionnées. Un vrai beau travail de composition à plusieurs, et si la fin n'est pas forcément des plus surprenantes elle reste agréable pour tout lecteur fan de l'univers de Batman. Voir Batman faire équipe avec le Joker, c'est le pari fou réussi dans cette histoire par Jim Lee et Brian Azzarello à l'origine du projet, qui date quand même déjà d'une grosse dizaine d'années et voit enfin le jour en 2016 ! Urban fait chez nous un travail tout aussi remarquable en nous proposant cette histoire complète en un seul volume de format kiosque actuel, donc avec des pages plus grandes et une couverture souple glacée de qualité. Voilà une excellente façon de dépenser 5,90€ en cette fin de mois d'Août où la rentrée des éditeurs commence à nous submerger. Batman – Europa, une histoire à lire absolument et à savourer du début à la fin, autant pour son récit envolé que pour ses dessins sublimes à chaque chapitre. Restons un peu chauvins et accordons-nous pour dire que le point d'orgue de ce récit magnifique reste la visite souterraine d'un Paris mystérieux et angoissant en compagnie du Joker, à qui l'on redécouvre une culture très soutenue !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 7 septembre 2018

La V.O. du vendredi n°110 : Red Hood and the Outlaws tome 4 - League of Assassins (DC Comics - Juin 2014)


Alors que Jason se remet à peine des récents événements survenus durant Le deuil de la famille après les manigances du Joker, il décide de disparaître et s'éloigne de ses deux partenaires et amis, désirant se rendre dans les hautes montagnes de l'Himalaya afin de retrouver ceux qui l'ont formé durant des années pour devenir un combattant hors-pair, pour qu'ils lui ôtent tout souvenir de cette vie qu'il refuse désormais. Roy et Kori sont bien entendu opposés à l'idée de perdre la personnalité de leur ami et meneur, et se lancent donc à sa recherche malgré les avertissements de héros plus expérimentés. Mais lorsqu'ils retrouvent finalement Jason, il est déjà trop tard : Red Hood n'existe plus. Sa mémoire et tout ce qui concernait sa vie de meurtres et de violences a été extraite de sa personne, ne laissant qu'un amnésique perdu dans le vague. A peine le temps d'accepter cette terrible vérité que nos trois compagnons sont une fois de plus séparés par le flot des événements lorsque la Ligue des Assassins surgit pour enlever Jason et l'entraîner dans leur cité fortifiée, avec comme objectif d'en faire leur futur chef pour les mener au combat dans une guerre mortelle qui doit avoir lieu sous peu. Si certains doutent encore, Bronze Tiger se refuse à remettre en cause les paroles de sa maîtresse précédente, Talia al Ghul, et fait donc de Jason Todd leur nouveau leader. Si Jason accepte cet honneur, c'est avant tout car il n'a pas d'autre choix : en effet, il préfère encore devenir ce que d'autres prévoient pour lui plutôt que de prendre le risque de redevenir l'individu violent et meurtrier qu'il était auparavant. Seulement, les choses changent et la roue tourne toujours, et il est désormais certain que seul celui qui se faisait appeler encore récemment Red Hood puisse sauver la Ligue des Assassins de son anéantissement des mains d'une confrérie encore plus ancienne et terriblement puissante, menée par un mystérieux personnage semblant en connaître très long sur les forces en présence. Les Hors-la-Loi se réunissent malgré tout ce qui se dresse contre eux, une dernière fois, face au Mal à l'état brut et prêts à en découdre jusqu'au bout s'il le faut !
En guise de petit bonus vous aurez aussi le plaisir de vivre les premiers temps de Jason comme combattant des rues lors de L'An Zéro à Gotham tandis qu'il tente de sauver sa mère de la misère et qu'il fait face au retour du gang des Red Hood avec un nouveau meneur à sa tête, et qu'il fait la rencontre d'une femme qui sera amenée à changer sa vie à jamais...

Si l'histoire de ce quatrième tome est centrée sur Jason Todd, le point névralgique de toute l'affaire se trouve être Roy Harper, alias Arsenal, et son inépuisable sens de l'amitié qui l'empêche de douter en toutes circonstances des liens qui l'unissent avec Kori et Jason. C'est bien grâce à la force de volonté de Roy que les choses avancent dans le bon sens et que le groupe se trouvera réuni de nouveau alors que tout semble les séparer. Roy Harper est un héros atypique, souvent en retrait mais toujours présent quand il le faut, et cela fait du bien de le voir mis en avant de cette façon pour une fois. Malgré tout je dois avouer que je n'ai pas trop accroché à ce tome-ci, la faute principalement à une intrigue beaucoup trop longuette et surtout à un style graphique pas forcément toujours de bon goût (certains visages sont vraiment... hilarants, au mieux). La série vire un peu à la fan-fiction ou au soap-opera du pauvre alors qu'elle possédait jusque là un fort potentiel. Mais ne craignons rien il reste encore trois tomes avant le point final, les choses peuvent encore s'améliorer d'autant que l'auteur d'origine revient aux commandes après la fin de cet arc sur la Ligue des Assassins. Wait and see !

jeudi 6 septembre 2018

Fire Force tome 7 (Kana - Juillet 2018)


La 8ème Brigade accueille un nouveau membre en la personne du Dr. Licht, qui devient dès lors leur seul élément scientifique. Il s'agit en réalité d'un espion à la solde du Joker et il semble en savoir long sur les pouvoirs de Shinra, qui l'intéressent tout particulièrement... mais pour l'heure, aux yeux de tous il n'est qu'un scientifique un rien trop sûr de lui mais qui tombe bien. Le plus urgent désormais est de recruter un mécanicien expert en son domaine, car il faut entretenir et soigner les différentes machines et mécanismes délicats qui permettent d'opérer sur le terrain contre les torches humaines. Pour cela, le capitaine envoie Shinra et Arthur tenter de convaincre un cas désespéré, le célèbre Vulcan, mécanicien de génie et ingénieur hors-pair, de rejoindre leur brigade. Peine perdue dès le départ puisque Vulcan déteste profondément tout ce qui touche aux brigades spéciales et à l'industrie Haijima qui les équipe. Mais Shinra ne s'avoue pas vaincu pour autant et tente sa chance à plusieurs reprises jusqu'à ce que Vulcan finisse, pour s'en débarrasser, par leur faire part de son grand rêve... c'est à ce moment que l'atelier est attaqué par des hommes du Grand Prédicateur, apparemment menés par le Dr. Giovanni, capitaine de la 3ème Brigade, particulièrement liée avec Haijima. Giovanni était autrefois l'un des élèves du grand-père de Vulcan, et il serait la cause de nombre de déconvenues survenues récemment pour le jeune mécanicien et sa famille d'adoption. Le capitaine de la 3ème Brigade utilise autant ses pouvoirs que des machines complexes, et il n'est pas des plus faciles à atteindre mais Shinra persévère et parvient à le toucher à plusieurs reprises, alors même qu'il allait se faire enlever par des hommes du Grand Prédicateur. Les combats tournent court quand apparaissent soudain d'autres hommes en blanc, dont une vieille connaissance de Shinra qui risque de grandement le bouleverser...

Septième tome, l'histoire se densifie un peu plus et on progresse dans l'intrigue principale à petits pas. La série compte 14 volumes en VO pour l'instant, il nous reste donc un sacré chemin à parcourir mais on sent déjà les fils rouges se tendre et les différents personnages se connecter les uns aux autres à mesure que l'on en apprend davantage sur Shinra et ses pouvoirs ainsi que sa flamme, l'Adora Burst, source de tellement de convoitises. Un bon petit manga au style graphique assez correct même si ce n'est pas vraiment le meilleur de l'artiste, qui pour moi était à un tout autre niveau sur Soul Eater. N'importe, attendons de voir comment évolueront l'intrigue et le style du mangaka sur le long terme, et si cette série de plus petit calibre pourra rivaliser avec la popularité de sa grande sœur !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 5 septembre 2018

Divinity III - Stalinevers (Bliss Comics - Septembre 2017)


Le monde entier est sur le point d'être dominé par l'URSS, qui ne s'est jamais éteinte et qui n'a jamais perdu aucune guerre de l'ère moderne. Rien ne résiste aux grands héros de la mère-patrie, que sont Bloodshot, X-O Manowar et Myshka la cosmonaute aux pouvoirs divins. Cette dernière dirige un escadron d'élite appelée la Force Rouge, composée des plus terribles et puissants éléments de l'empire soviétique mondial. Face à tout cela, qui pourrait bien résister ? Qui se souvient encore de l'ancien monde tel qu'il devrait être ? Colin King. Ninjak. Pour une raison mystérieuse il est l'un des seuls au monde à connaître la vérité et à se rappeler de comment était le présent en 2017, avant que les choses ne changent brusquement pour tous, comme si rien de ce que nous connaissons du XXème siècle ne s'était jamais produit. Infiltré au sein des élites du pays, Ninjak mène des interrogatoires sur les différents héros de l'URSS toute puissante et se rend compte que quelque chose cloche, quelque part. Il se souvient qu'il connaissait une personne toute aussi puissante que Myshka, un homme aujourd'hui sans nom mais que l'on appelait autrefois Divinity... un homme dont les pouvoirs pourraient changer le cours des choses et rétablir l'équilibre du passé et du présent, si seulement Colin pouvait l'approcher et lui révéler la supercherie. Grâce à un plan minutieux, comme toujours, et à l'aide inattendue de Toyo Harada lui aussi conscient de ce qui ne va pas, Ninjak parvient à réunir suffisamment d'éléments et d'informations sur l'ancien monde pour pouvoir les révéler à Divinity et que celui-ci puisse enfin se réveiller et lutter contre cette manipulation. Qui se cache derrière les agissements de Myshka, qui ne semble pas elle-même lorsqu'elle est aux ordres du Président ? Que sont vraiment devenus les plus grands héros de l'univers Valiant dans ce nouveau monde totalitaire et omniprésent ? La réponse risquerait bien de vous surprendre... entrez donc dans le Stalinevers si vous l'osez, et tentez l'impossible pour le bien de tous !

Et c'est ainsi que se conclue la série Divinity de Valiant, après trois tomes aussi excellents les uns que les autres, mais il faut bien reconnaître que ce dernier tome fait encore mieux que les précédents, avec un travail éditorial vraiment monstrueux ! Pavé par rapport à ses grands frères, ce tome 3 nous présente non seulement tout l'event Stalinevers dans son ensemble mais aussi des récits complémentaires sur les nouveaux personnages que l'on y rencontre, ainsi bien sûr que des bonus très appétissants comme des commentaires originaux sur les planches de dessins et évidemment la galerie des couvertures avec quelques crayonnés des artistes, de toute beauté à chaque fois. Il y a de nombreux talents à l’œuvre sur cette histoire et je ne vais pas pouvoir tous les citer dans les libellés, alors voici les noms tels que Bliss nous les présente : Matt Kindt, Trevor Hairsine, Ryan Wynn, David Baron, Jeff Lemire, Clayton Crain, Joe Harris, Cafu, Scott Bryan Wilson, Robert Gill, Eliot Rahal, Francis Portela, Juan José Ryp et Andrew Dalhouse. Rien que ça ! Vous aurez bien entendu reconnu certains grands noms de l'éditeur et de l'industrie des comics, aux côtés d'autres plus modestes mais non moins talentueux. Bliss nous livre ensuite une petite pépite en une seule page, simplement l'annonce de la série Eternity de Matt Kindt à venir courant 2018... soyez là !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 4 septembre 2018

Batman Rebirth tome 4 - La guerre des rires et des énigmes (Urban Comics - Mai 2018)


Cela fait maintenant un an que le Batman hante les rues et les toits de Gotham et protège la population contre les malades et les désaxés qui apparaissent sans cesse. Un an également que le Joker et le Sphinx sont eux aussi apparus et rivalisent d'ingéniosité et de cruauté pour tenter de détruire le Chevalier Noir, par tous les moyens. Mais que ce passerait-il si l'un d'eux finissait par l'emporter ? L'autre le supporterait-il ? C'est avec cette question en tête que Nigma se rend seul négocier avec le Joker une alliance afin de tuer Batman, à deux. Alliance que le Joker refuse immédiatement, laissant Nigma pour mort derrière lui. Mais le Sphinx parvient à survivre et déclenche alors une guerre sans merci contre le Joker ! Chacun d'eux rameute les pires vilains de la ville dans son camp, chacun prend en otage les citoyens de Gotham City et chacun terrorise la cité maudite durant près de trois mois entiers, trois mois de tueries, d'affrontements sadiques et de vies brisées par dizaines. Impuissant face à cette brusque montée de violence, le commissaire Gordon tente de limiter les pertes et de coordonner les assauts, mais rien n'y fait les criminels ont toujours une longueur d'avance et massacrent à tour de bras tout ce qui vient s'opposer à eux. La situation est explosive, littéralement, et tout pourrait partir en vrille au moindre faux mouvement... c'est alors que Bruce Wayne convoque une entrevue exceptionnelle entre le Sphinx et le Joker, afin de les pousser à négocier, mais surtout pour les jauger l'un et l'autre et décider duquel s'occuper en premier. Batman s'allie donc avec l'un de ses ennemis jurés pour vaincre le second, dans un plan final très risqué qui pourrait basculer à tout moment. Finalement, la victoire sera bien entendue dans le camp de notre héros... mais à quel prix ? Tout au fond de lui, Batman est-il différent du Sphinx ? Du Joker ? Qui accepterait cet être si torturé dans sa vie ? Une réponse qu'une seule personne peut lui fournir... pour le meilleur et pour le pire.

Excellente histoire, excellent récit, excellents dessins, meilleure lecture du moment pour moi je n'ai pas réussi à lâcher l'album un seul instant tellement j'étais pris par l'intrigue et le rythme endiablé ! Tom King signe ce qui est pour le moment son chef-d’œuvre à mon sens, un scénario musclé ET intelligent qui porte le lecteur à bout de bras du début à la fin. Mention toute particulière pour le personnage de Kite-Man, un vrai ajout utile et poignant à ce récit qui l'était déjà tant de bien des façons. Cette guerre des rires et des énigmes dépasse même selon moi en intérêt le fameux An Zéro de Scott Snyder durant les New52, je sais qu'à l'époque j'aurais vraiment préféré lire une histoire de ce calibre sur un seul tome comme présentement. La plus grande erreur, le plus grand secret de Batman enfin dévoilé... et c'est tout simplement génial. Une conclusion surprenante à plus d'un titre et qui divisera peut-être les fans de Batman, tout en approfondissant sa psychologie comme rarement on a pu le voir. Ah oui et tant que j'y pense encore, il y a de petites références cachées à d'autres œuvres majeures de l'univers de Batman, la plus évidente étant celle faite au premier film de Batman par Tim Burton en 1989, une scène classique et très connue qui est rapidement devenue culte. Et j'espère donc que cette guerre deviendra culte elle aussi d'ici quelques années et que l'on s'en servira comme d'une référence en la matière, avec le temps et le recul. Lisez ce quatrième tome de Batman Rebirth, dévorez-le, savourez-le !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 3 septembre 2018

The Wicked + The Divine tome 4 - Crescendo (Glénat Comics - Mai 2018)


Alors qu'elle venait juste de se révéler être une des nombreuses divinités du Panthéon, Laura a trouvé la mort avec toute sa famille dans l'explosion de sa maison, provoquée par Ananké. Pourtant, une nouvelle artiste commence à faire parler d'elle quelque part non loin de là, une certaine Perséphone, qui séduit immédiatement son public et attire évidemment l'attention d'Ananké et de ses dieux encore fidèles. La vieille divinatrice poursuit son plan dans le plus grand secret, ne dévoilant à son allié Woden que des bribes de vérité afin de le manipuler et de le garder sous contrôle le temps qu'il termine pour elle la machine infernale qui doit permettre de sacrifier un nouveau dieu sur l'autel dément d'Ananké et de son combat contre les Ténèbres. Inévitablement une confrontation va avoir lieu entre ceux qui se rangent du côté de Perséphone en comprenant qui elle est réellement et quelles sont les véritables intentions d'Ananké, et ceux qui persistent à rester loyaux à la voyante malgré les nombreux indices qui pourraient les mettre en garde. Ananké a presque atteint son but et compte bien sacrifier désormais la jeune Minerva, qui vient tout juste d'avoir 13 ans, l'âge idéal dans son cas. L'équipe de Perséphone parvient à sauver une première fois la jeune fille mais la perd de nouveau quand Baal et Sakhmet s'en mêlent et la rapportent au Valhalla où l'attendent la machine et son exécutrice... l'occasion est trop belle pour la laisser filer, aussi les rebelles menés par Perséphone se ruent au combat avec les légions de fans de Dionysus en transe, contre les Valkyries de Woden et les mensonges d'Ananké enfin dévoilés au grand jour devant toutes et tous. Alors qu'ils viennent de sauver Minerva de justesse en interrompant le rituel de la voyante, une question se pose pour chacun : doit-on laisser Ananké en vie et l'interroger sur ses véritables intentions ? Ou bien doit-on la détruire maintenant avant qu'elle ne fasse à nouveau du mal à quelqu'un ? Beaucoup de secrets et d'informations sont dans la balance, mais la décision revient à Perséphone... pour le meilleur ou pour le pire, la destinée des dieux est en train de changer, et leur monde ne sera jamais plus comme avant !

Quatrième tome très riche en action et en révélations de toutes parts, c'est un vrai plaisir visuel et narratif de chaque instant et le lecteur ne pourra pas lâcher le livre jusqu'à la toute dernière page, après les bonus inclus par Glénat sur la fabrication d'une telle histoire par les auteurs. Couvertures alternatives au rendez-vous bien évidemment, The Wicked + The Divine confirme sa réputation de série de qualité et vient rejoindre le panthéon des belles réussites indépendantes avec d'autres titres comme Saga par exemple. Une série à suivre absolument, merveilleusement bien dessinée et racontée, que du bon et je dois avouer que ce tome 4 est pour l'instant mon préféré ! Wait and see pour la suite à venir d'ici l'an-prochain je l'espère, soyez toujours au rendez-vous ça promet de décoiffer en attendant l'adaptation en série-télé !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 1 septembre 2018

Nightwing Rebirth tome 3 - Nightwing doit mourir (Urban Comics - Mai 2018)


Alors que Dick Grayson mène sa nouvelle vie de justicier à Blüdhaven, ville voisine de Gotham et connue pour sa haute criminalité et son taux de corruption, il commence aussi à développer une vie intime avec une ancienne ennemie sur le chemin de la rédemption. Quand celle-ci lui annonce qu'elle est peut-être enceinte de lui, son sang ne fait qu'un tour et il interrompt même Damian Wayne, alias Robin, venu revendiquer le titre d'héritier légitime de Batman ! Mais arrivés sur place dans son appartement, Nightwing se rend tout de suite compte que quelque chose ne va pas. Sa compagne a été enlevée par le Professeur Pyg, un sadique complètement fou qui semble avoir été mandaté par une autre personne, restant dans l'ombre, afin de faire de Nightwing un meilleur justicier, plus fort, plus brutal, sans pitié aucune. Pour cela il n'a pas hésité à créer de nouvelles incarnations du tandem héroïque, et c'est un Deathwing pour le moins sérieux qui attaque soudain Dick et Damian, parvenant finalement à enlever ce dernier au moment même où Dick parvient à sauver sa petite-amie. Se lançant à la poursuite de l'ennemi, Dick et Shawn retrouvent la trace du commanditaire, le Dr. Simon Hurt, ancien adversaire immortel obsédé par le dynamique duo et le potentiel de Nightwing. Il semblerait, dans les tréfonds d'un temple perdu en Égypte, que le Dr. Hurt se prépare à sacrifier Damian sur l'autel du dieu Anubis afin de parfaire son chef-d’œuvre et de créer enfin un Nightwing complet, par la souffrance et le deuil. Shawn et Dick réussissent malgré tout à s'en sortir et à vaincre Deathwing, qui se retourne contre son maître et tous deux se font ensevelir dans les sables, perdus à jamais semble-t-il... pourtant une question reste encore sans réponse : qu'est-ce qu'un immortel comme Simon Hurt pouvait bien craindre dans l'avenir au point de vouloir changer Nightwing en un tueur impitoyable ?
Petite pause bienvenue ensuite une fois de retour à Blüdhaven, Dick sort avec son camarade Wally West, alias Flash chez les Titans, afin de profiter d'une bonne soirée sans crime à combattre pour une fois. Mais c'était peut-être un peu trop attendre de cette ville, qui leur réserve encore une bonne surprise : un voleur à la tire capable d'arrêter le temps ! Nos deux héros vont enfiler le costume une fois de plus pour partir à sa poursuite et l'empêcher de mettre ses capacités, volées elles aussi, au service d'une cause plus sombre encore. Mais dans l'ombre un autre vieil ennemi fait son retour dans le port de la ville, prêt à déverser un torrent de technologies volées aux criminels qui auraient l'audace de le rejoindre pour mettre la cité à feu et à sang. Nightwing reprendra très vite du service !

Voilà ce que l'on peut dire de ce troisième tome de Nightwing Rebirth, pas forcément une série excellente de cette nouvelle ère mais elle se laisse lire gentiment, ne perd pas trop le lecteur malgré la tonne de références aux anciennes aventures du héros et de son duo avec Damian/Robin (très belle reprise de la couverture originale de l'époque de Grant Morrison d'ailleurs en passant), le scénario de Tim Seeley (très bon sur Witchblade déjà à l'époque) s'envole et nous fait planer comme son héros principal à travers des dessins très dynamiques et de l'action à revendre ! Même si l'avenir immédiat de Nightwing s'annonce un rien plus sombre encore, c'est déjà pas mal en l'état. Une série à suivre et à surveiller donc, elle peut elle aussi contenir une parcelle de la résolution finale de l'intrigue générale du DC Univers Rebirth !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !