mercredi 31 octobre 2018

Venom - Mortelle protection (Panini Comics - Septembre 2018)


Après avoir conclu une trêve avec son ennemi juré, Venom accepte de laisser Spider-Man en paix et s'en va chercher ailleurs le sens de sa vie nouvelle. Arrivé à San Francisco, Eddie Brock se rend compte que la population défavorisée de certains quartiers est aux abois et pressée de toutes part par les hommes de main d'un magnat de l'immobilier qui veut à tout prix s'emparer du terrain sur lequel les pauvres gens résident tant bien que mal. Devant cette poignante injustice, Eddie et le symbiote décident qu'ils établiront désormais leur base à Frisco pour protéger la plèbe et les innocents rejetés par le système et harcelés par les grandes corporations. Venom devient ainsi le protecteur zélée d'une communauté cachée qui risque bien de disparaître totalement dans l'oubli si personne ne les sauve des assauts de Roland Treece et de ses hommes lourdement armés. Malgré les difficultés et le refu des autres de l'intégrer à leur monde, Venom s'engage à les protéger coûte que coûte quitte à aller jusqu'à tuer Treece pour cela. Et tandis que la bataille fait rage dans les souterrains de San Francisco, à New York Peter Parker entend parler de la nouvelle croisade de Venom et décide de se rendre lui aussi sur la Côte Ouest pour neutraliser le vilain avant qu'il ne fasse trop de victimes. Mais Spider-Man sera rapidement dépassé par une situation qu'il ne soupçonnait pas, et il se verra bien vite contraint d'aider son ennemi face à un danger bien plus grand encore : en effet, Treece a engagé la Fondation Life pour s'emparer du symbiote et le répliquer en cinq terribles rejetons dignes de Carnage lui-même... nos deux héros du jour pourront-ils faire équipe assez longtemps pour survivre ? Venom trouvera-t-il la rédemption qu'il cherche désespérément en sauvant ces gens qui le rejettent ? Nous verrons bien vite que les apparences sont souvent trompeuses et que rien n'a l'air d'être ce qu'il est...
Dans un second temps, le Punisher arrive lui aussi à San Francisco pour faire étape dans sa guerre acharnée contre le crime, et plus particulièrement il est très intéressé par l'explosion de violence au sein des gangs des quartiers populaires de la ville. Alors que Castle opère une nouvelle bataille dans sa croisade sans fin, laissant des morts par dizaines dans son sillage, Venom se retrouve investit d'une mission de sauvetage qui pourrait basculer au suicide à n'importe quel moment quand on le supplie de sauver un jeune journaliste piégé dans l'un des gangs visés par le Punisher... deux idéologies se confrontent alors, assez similaires en principe mais très différentes une fois passées aux actes. Et tandis que Venom et le Punisher s'entretuent, la pauvre victime devient bien malgré elle un bourreau supplémentaire qu'il faudra combattre. Le premier grand échec de la jeune carrière de justicier du Protecteur Léthal ?

Vous n'êtes certainement pas sans savoir qu'un film sur Eddie Brock et son terrifiant symbiote sort sur nos écrans en ce moment, et donc Panini a passé presque tout le mois de Septembre à faire paraître des récits emblématiques sur les différentes phases de vie de Venom, allant de ses origines jusqu'à la refonte de son hôte historique en Anti-Venom. Pour ma part j'ai choisi dans toutes ces possibilités de lectures de me concentrer sur les aventures de Venom en solo telles qu'elles ont été écrites par son créateur, David Michelinie, et illustrées avec brio par le tout jeune Ron Lim à l'époque, pas encore projeté sur la grande scène pour son travail remarquable sur La Trilogie de l'Infini. Ici l'on découvre un Venom plus humain qu'il n'y paraît, assez semblable finalement à notre Tisseur préféré, n'eut été la haine profonde qu'il ressent pour lui. Ayant enfin l'occasion de briller et de faire ses preuves, Venom adopte des méthodes certes radicales et musclées, voir mortelles, mais avec toujours le même objectif précis en tête : sauver les innocents ! Ce paradoxe fait de notre vilain, l'un des préférés du public dans la grande galerie des adversaires de Spider-Man, un anti-héros touchant dont le lecteur parvient à s'enticher au point de peut-être lui laisser sa chance et de se laisser surprendre. Mais comme on dit, chassez le naturel et il revient au galop, il s'en faut de peu pour que Venom ne replonge dans la violence gratuite et incontrôlée... les dessins sont très dynamiques pour l'époque, vraiment en phase avec le récit très noir que l'on nous présente, et si certains détails ont aujourd'hui du mal à passer (la coupe mulet d'Eddie...) d'autres sont encore terriblement modernes et actuels.
Vous vouliez du Venom ? Eh bien soyez tranquilles, vous allez en bouffer ici sur Radiophogeek ! Je vous invite à suivre les parutions d'articles du vendredi, journée consacrée comme toujours à la V.O., car Marvel a fait ressortir de très bonnes et passionnantes histoires dans de beaux volumes très travaillés à l'occasion du film de Sony, et j'ai fait mon petit marché parmi tout cela pour vous proposer le meilleur possible. A mon sens, en V.F. c'était l'occasion ou jamais de profiter de l'engouement pour récupérer un récit tel que Mortelle protection, très prisé par les fans depuis sa parution originale. Mais tout se jouera maintenant en V.O. pour la suite des aventures de notre symbiote préféré. Serez-vous au rendez-vous ?

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 30 octobre 2018

X-Men - L'intégrale 1993 tome 1 (Panini Comics - Mars 2017)


L'annonce résonne comme un coup de tonnerre dans le monde entier : alors qu'il se rendait à un concert de rock dédié à la compréhension et à la fraternité entre humains et mutants, le professeur Charles Xavier a été abattu sur scène par un sniper qui n'est autre que... Cable, le chef de Facteur X ! Les X-Men de toutes les générations se regroupent alors pour traquer Cable et ses partisans, alors que pendant ce temps ces derniers clament leur innocence et que leur chef est introuvable. Parallèlement, alors qu'ils étaient sur le point de se remettre de leurs récentes émotions, Jean et Scott sont attaqués, vaincus et enlevés par deux des nouveaux Cavaliers d'Apocalypse ! Une personne semble savoir ce qui se trame réellement alors qu'un ennemi récent, Stryfe, se rend dans la base d'opération d'Apocalypse pour le défier et lui retirer le contrôle de ses Dark Riders encore loyaux ! Cette personne n'est autre que M. Sinistre lui-même, qui a passé un pacte avec Stryfe pour obtenir du matériel génétique mutant pour ses sombres expérimentations. Stryfe semble être au cœur de toute la tourmente, mais les différentes équipes mutantes ne sont pas encore capables de le réaliser car elles sont trop occupées à se traquer et à s'affronter les unes contre les autres. X-Men d'hier et d'aujourd'hui contre X-Men de demain, Facteur X devenus renégats et le Front de Libération des Mutants plus puissant et dangereux que jamais ! Qui pourrait bien l'emporter ? Le professeur Xavier se meurt lentement des suites de son attaque qui l'a infecté avec un techno-virus qui lui détruit le corps cellule par cellule, malgré les efforts conjoints de Hank McCoy et de Moira McTaggert. Un seul être possède apparemment le pouvoir de guérir Xavier de son mal et de le sauver des mains glacées de la Mort... et c'est Apocalypse ! L'ennemi fatal des X-Men joindra-t-il ses forces à celles de nos héros dans cette course contre la montre ? Il semble qu'Apocalypse possède de précieuses informations sur l'identité de celui qui a orchestré toute cette machination, Stryfe... qui pendant ce temps torture Jean et Scott dans sa base lointaine pour des crimes qu'ils n'ont pas encore commis ! Quelle est l'explication, quel est le lien entre le terrible Stryfe et les Summers ? Jean et Scott parviendront-ils à s'échapper à temps pour alerter leurs compagnons d'arme ? Et surtout... Cable est-il bien coupable de ce dont on l'accuse, ou n'est-ce qu'un coup monté de plus dans toute cette histoire ? Cable est-il bien lui-même ? Le sombre chant du bourreau résonne dans toutes les têtes, et pour nos héros il est peut-être déjà trop tard...

Un début d'année 1993 très chargé pour les X-Men, ce premier tome de l'intégrale annuelle ne contient d'ailleurs ''que'' les prestations du mois de Janvier 1993 car elles sont particulièrement nombreuses et intensives pour le lecteur de l'époque, qui était alors obligé de suivre toutes les séries mutantes afin de connaître chaque détail du déroulement de cette longue intrigue. L'équivalent de la production de toute une année condensée en un seul mois, de quoi faire grincer des dents niveau prix mais aussi de quoi ravir les fans d'hier et d'aujourd'hui grâce au recueil de Panini dans la collection Marvel Classic des grosses intégrales, qui contient donc l'intégralité du Chant du Bourreau ainsi que sa conclusion assez touchante il faut bien le dire. Pas de Magneto ou de Sentinelles à l'horizon cette fois, c'est une affaire de famille bien tragique qui prend le dessus et qui entraîne lecteurs et personnages dans une spirale infernale dont ils auront bien du mal à s'extirper... et l'année ne fait que commencer ! Le scénario est bon, plein d'action et de révélations à la chaîne, du drama entre les personnages cruciaux également, et les dessins nous permettent de voir la nouvelle génération d'artistes des années '90 à l’œuvre. On y retrouve ainsi certains noms devenus très connus de nos jours, tels Jae Lee ou Greg Capullo et Andy Kubert, au service d'un Scott Lobdell encore tout jeune qui signe ici l'un de ses meilleurs travaux pour Marvel après le départ des super-stars ayant fondé Image Comics en 1992.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 29 octobre 2018

Ninjak/Shadowman - Rapture (Bliss Comics - Juin 2018)


Tama, la jeune Géomancienne, arpente le monde des morts en quête d'une réponse à une question longtemps oubliée. Une fois qu'elle l'a en sa possession, elle sait ce qui lui reste à faire. Babel. Le terrible sorcier à l'origine du mythe de la fameuse tour perçant les cieux. Babel, emprisonné à jamais au cœur du monde des morts pour sa faute et oublié de tous. Babel est de retour, et il s'apprête à reconquérir sa tour et à la faire s'élever de nouveau jusqu'à percer les cieux afin de pénétrer le monde des vivants, la dimension céleste, et d'y trouver les réponses absolues et le pouvoir infini. Aidé par des loas qu'il a passé l'éternité à collectionner et à contrôler, Babel est sûr de vaincre, d'autant qu'il ne lui manque qu'un seul élément pour y parvenir : le loa de La Pie, alias Shadowman. Et justement, ce-dernier emprisonné et gardé précieusement par le MI-6 sur Terre doit à présent se libérer et faire partie d'une mission commando à travers le monde des morts, avec l'aide de Punk Mambo et de Ninjak, alliés à Tama. Ensemble, ils iront retrouver le vieux Rex, souverain déchu et fier combattant, afin de l'enrôler et de lancer l'assaut de la Tour de Babel avant qu'il ne soit trop tard, avant que Shadowman ne cède et ne livre son pouvoir au sorcier... avant que les Plaies ne s'abattent sur l'ensemble des mondes. Nos héros de circonstances y parviendront-ils, ou bien tout cela les dépasse-t-il totalement ? Tout est toujours une question de foi, et de cela ils ne manquent pas, que ce soit en le Destin, en la magie ou en la science.
En guise de seconde et dernière partie nous retrouvons Ninjak alors qu'il mène une nouvelle mission de recherche et d'élimination quelque part sur Terre, dans un monastère fortifié où repose une chose qu'il convoite pour son commanditaire. L'occasion de faire le point sur le déroulement de sa vie jusqu'à maintenant et d'envisager peut-être un avenir meilleur... tout en se préparant pour le pire.

Et voilà, avec cette lecture finalement assez aisée et courte Bliss/Valiant nous entraîne dans ce que sera le futur immédiat de l'éditeur et de ses personnages-clés, à commencer par Ninjak et bien sûr Shadowman. Les dessins sont vifs, précis, l'attention du lecteur n'est jamais perdue et le scénario bien ficelé tout en restant assez simple à suivre ne fait qu'augmenter l'intérêt de cet album cross-over entre les héros de magie et de science, dans un monde des morts où il y a décidément beaucoup de vie et d'agitation ces derniers temps. Sans en avoir vraiment l'air, Rapture est la porte d'entrée idéale pour tout nouveau lecteur dans l'univers Valiant, ou bien pour confirmer ceux qui le connaissent déjà depuis un moment. Pour ma part je suis totalement partant pour suivre les nouvelles aventures de Colin King après cel a, et j'attends sagement la parution annoncée en 2019 par Bliss de la nouvelle série Ninja-K !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

samedi 27 octobre 2018

Infinity Gauntlet (Panini Comics - Février 2018)


La saga cosmique événement de Marvel commence véritablement ici !

Alors que Thanos, le titan fou, vient de s'emparer des six Joyaux de l'Infini et qu'il les porte désormais sur un gantelet capable de contrôler leur immense pouvoir, l'univers tout entier s'apprête à subir de plein fouet la fureur et la folie de l'amant maudit de la Mort en personne. Car en effet, la mission de Thanos n'est toujours pas complète : il doit encore anéantir la moitié des êtres vivants de l'univers pour satisfaire le vœu de sa distante maîtresse. Qu'importe, d'un geste le titan efface toutes ces vies comme on balaye un grain de poussière, mais la Mort ne semble toujours pas décidée à se livrer à lui et à l'admettre comme son égal. Rendu ivre de rage par cette incessante frustration, Thanos déploie ses terribles pouvoirs divins absolus pour ravager l'ensemble de la Création, ce qui poussera les plus puissantes et redoutables entités cosmiques à s'allier pour la toute première fois de leur longue existence afin de contrer le nouveau Dieu suprême. Sur Terre, la situation n'est pas moins catastrophique qu'ailleurs et après les disparitions inexpliquées et aléatoires sur toute la planète, voici à présent que des séismes et des tsunamis gigantesques détruisent les continents et les grandes villes, laissant de nombreux morts sur leurs passages. Devant cette catastrophe absolue, les derniers héros restant s'unissent eux aussi pour partir en guerre contre Thanos, avec l'aide d'alliés inattendus comme le Docteur Fatalis par exemple, qui est irrésistiblement attiré par le pouvoir divin de ce nouvel ennemi de toute chose. Menée par Adam Warlock revenu lui aussi d'entre les défunts depuis les tréfonds du monde de l'Âme, la coalition héroïque se lance à l'assaut du palais cosmique de Thanos... mais nos vaillants défenseurs et vengeurs ne servent que de mise en bouche pour le titan, qui se prépare à un affrontement autrement plus prenant contre les plus grandes forces de l'univers alliées les unes aux autres contre lui seul. Les héros de la Terre doivent-ils donc mourir face à un ennemi invincible afin de servir de diversion avant le vrai combat ? Ou bien ne sont-ils que les pions du plan d'Adam Warlock pour reprendre le contrôle de l'infinie puissance ? Et une autre question hante l'esprit de certains comme le Docteur Strange ou le Surfeur d'Argent... si Thanos vient à être vaincu, qui portera le gant divin ? Et surtout... sera-t-il un meilleur Dieu que le précédent ?

Jim Starlin exprime tout son légendaire talent dans cette première partie de la grande saga de l'Infini chez Marvel ! Le Gant de l'Infini date de 1991, et pourtant quelle énergie et quelle vision novatrice de l'art visuel et narratif l'on sent déjà entre ces pages ! L'action déborde d'énergie et de puissance, les personnages sont tous convaincants dans leur rôle, y compris et surtout le terrible Thanos qui est le vrai héros de toute cette histoire, du moins son personnage central à tous les niveaux. Même la fin laisse un goût étrange et un horrible doute dans l'esprit du lecteur passionné qui a tout suivi jusqu'au bout sans faillir... Thanos peut-il être vaincu ? Une question que se posent aussi les nombreux fans et spectateurs de l'univers Marvel cinématique, avec le dernier film des Avengers Infinity War qui laisse peu de place aux interprétations fantaisistes d'une victoire écrasante. J'ai pour ma part découvert cette saga juste après avoir vu le film, et mon avis sur ce-dernier est confirmé il s'agit bien d'un vibrant hommage au meilleur de ce que le début des années '90 a pu livrer à travers les récits emportés de Jim Starlin. Vous trouverez dans le comic-book de nombreux plans ou passages repris presque intégralement dans le film de Marvel Studios, et même si les personnages et l'intrigue sont utilisés différemment d'une œuvre à l'autre, l'adaptation au cinéma n'en reste pas moins impressionnante de fidélité et en même temps d'originalité. La suite donnera-t-elle le meilleur de ce qui est humainement possible pour faire de même ? Il reste encore deux volets à cette saga de papier et un seul à adapter au cinéma, autant dire que le prochain film s'annonce déjà très condensé. Quant à nous amis lecteurs, nous nous retrouverons très bientôt pour la suite puis la fin de cette incroyable épopée cosmique ! Imaginez qu'à l'époque il n'y avait même pas Internet pour partager tout cela, et pourtant une foule sans cesse régénérée venait vague après vague se délecter de ces histoires grandioses qui ont marqué plus d'une génération et qui traversent les époques ! Merci Jim Starlin, merci Ron Lim et merci aussi George Pérez, les grands noms de ce travail titanesque.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

vendredi 26 octobre 2018

La V.O. du vendredi n°111 : Red Hood and the Outlaws tome 5 - The big picture (DC Comics - Décembre 2014)


L'équipe des Hors-la-Loi enfin réunie doit affronter l'un des plus terribles ennemis qui puisse être : Ra's al Ghul en personne, doté désormais d'un pouvoir quasi-divin et d'ambitions non moins impressionnantes. Entre lui et le reste du monde il n'y a que Jason Todd, alias Red Hood, qui vient enfin de retrouver la mémoire de son passé et de ses années d'entraînement intensif pour en arriver à ce combat précisément. Jason met toute sa hargne et toutes ses capacités dans la bataille, aidé par ses amis et soutiens Starfire et Arsenal ! Qui sortira vainqueur d'un tel choc ? La Ligue des Assassins ne sait plus où donner de la tête, entre son chef légitime et celui qui les a infiltré... qui sera le plus digne de magner une telle puissance ? Jason ou Ra's ? L'issue de ce duel pourrait bien déterminer le sort du monde à court terme !
Une fois rentrés sur leur île c'est un tout autre problème qui attend notre équipe de choc : leurs vacances de rêve au cœur de la Méditerranée, l'occasion pour Jason de tenter de renouer avec Isabel, se transforment en cauchemar quand ils sont soudain pris pour cibles par les sbires d'un autre grand parrain de la pègre internationale, Midas, qui pense être la future victime de Red Hood après avoir eu connaissance du sort réservé à Suzie Sue précédemment. Un malentendu qui ne sera malheureusement pas dissipé à temps et qui achèvera de briser la confiance qui existait encore, ténue, entre Jason et Isabel. La vie d'un justicier hors-la-loi n'est pas faite pour l'amour apparemment... qu'à cela ne tienne, les membres de la fine équipe peuvent toujours compter les uns sur les autres !
Et justement, une union aussi forte sera vraiment nécessaire par la suite quand les hommes de Lobo volent le vaisseau de Kori et décident d'en faire une arme absolue capable de raser des planètes entières et de détruire des soleils ou encore de former des trous noirs... mais si Jason et Kori sont coincés sur Terre c'est à Roy, alias Arsenal, de tout tenter pour contrer les plans des méchants avant qu'ils ne testent leur super armement sur la Terre pour faire un exemple ! Une grande guerre se prépare dans le cosmos selon Lobo, et une telle technologie sera un atout de poids pour qui souhaite faire fortune ! Rejoint finalement par ses coéquipiers, Roy parviendra à retourner la technologie volée contre ses ravisseurs et à ramener le vaisseau sur Terre, en sécurité. Cependant, ils ont attiré l'attention de Lobo qui ne risque pas de les oublier de sitôt, et un autre personnage dissimulé en orbite terrestre compte bien les garder à l’œil lui aussi...
Enfin, c'est à nouveau à Roy de briller lorsqu'il est enlevé par les Triades chinoises et qu'il doit tout faire pour se libérer avant d'être salement torturé par une vieille connaissance. Encore une fois l'union fait la force, et de vieux partenaires vont refaire équipe pour tout tenter afin de regagner leur liberté. De son côté, Kori se replonge dans les souvenirs de ses années d'esclavage à travers l'espace, alors qu'elle essayait de sauver un peuple ami qui a fini par la rejeter. A-t-elle vraiment trouvé son foyer sur Terre cette fois ?

Cinquième tome, les quelques défauts que j'avais repéré dans le tome précédent sont toujours présents même si légèrement atténués, mais très vite après l'histoire avec la Ligue des Assassins le dessin redevient correct et cohérent tandis que le scénario lui s'envole dans plusieurs directions apparemment sans liens pour l'instant. L'occasion de revoir nos héros travailler en équipe mais aussi chacun de son côté et de noter qu'ils s'en sortent plutôt bien, même s'ils jouent parfois de malchance. Ce que l'on peut retenir de ce tome surtout c'est que l'union entre les trois hors-la-loi est toujours aussi forte et ne semble pas prête de se désagréger, quand bien même les difficultés augmentent sans cesse sur leur chemin. Que nous réservent les deux derniers tomes de la série version New52 ? Réponse prochainement avec le retour du scénariste d'origine !

jeudi 25 octobre 2018

Récit complet Batman n°7 : Batgirl & les Birds of Prey - Code source (Urban Comics - Juin 2018)


Barbara Gordon, Dinah Lance et Helena Bertinelli forment le trio de choc appelé les Birds of Prey, et défendent les quartiers de Gotham contre les criminels de tous poils ! Batgirl, Black Canary et Huntress sont assistées par un nouveau porteur du nom d'Oracle, ayant repris l'ancienne identité de Barbara et renseignant de façon experte et toujours très précise nos héroïnes sur les cibles de leurs différentes missions. Qu'il s'agisse d'une voleuse de super-pouvoirs se préparant pour une guerre qu'elle compte bien provoquer, ou d'agents immobiliers vereux qui ont des vues sur le nouveau Q.G. de l'équipe, les trois jeunes femmes se lancent dans tous les défis qu'elles rencontrent et parviennent toujours à s'en tirer et à sauver les victimes potentielles, aidées par Nightwing ou par Batman quand il le faut. Mais que se passe-t-il quand leur meilleur atout, Oracle, se retourne contre elles ? Le jeune Gus a en effet de graves problèmes personnels à résoudre et il est contraint d'entraîner les Birds of Prey dans une sombre affaire de cambriolage et de lourds secrets industriels volés par la reine des voleuses en personne, Catwoman, alors que deux anciens ennemis font leur réapparition à Gotham et que des vies humaines sont mises en danger par une vengeance implacable. Unies pour le meilleur et contre tout, les Birds of Prey n'hésitent pas un instant avant d'aider leur jeune ami à régler ses affaires pour de bon, et même si cela veut dire faire confiance temporairement à un vieil adversaire de la première Oracle pour permettre à des innocents de sortir d'un piège mortel de Poison Ivy elle-même ! Mais dans cette histoire, les choses ne sont pas toutes blanches ou toutes noires : qui est le vrai méchant du récit ? Qui a le plus à se reprocher, et surtout, qui paiera les pots cassés au final ?

Cette série dont j'ai malheureusement raté les premiers numéros (à lire dans Récit complet Batman n°1) me surprend dans le bon sens en mettant en scène une nouvelle version du trio de super-héroïnes de Gotham. Chacune est correctement exploitée par les auteurs, les dessins ne sont pas mauvais du tout et traduisent une certaine maîtrise des codes modernes des comics, les trois scénarios que nous avons ici sont bien ficelés et se tiennent en un seul bloc à chaque fois, sans fioritures ou sans en faire trop pour attirer le chalant, bref une bonne petite série à lire tranquillement dans son coin en parallèle des aventures des principaux héros de Gotham City bien entendu. Dans ces quelques numéros-ci vous retrouverez donc Catwoman, Poison Ivy ou encore le Calculateur et vous ferez la connaissance de nouveaux méchants comme Blackbird. Les secrets d'Oracles seront révélés, une nouvelle page sera tournée et de nouveau alliés seront trouvés, et si tout est bien qui finit bien j'espère que ce n'est pas là le point final des aventures des Birds of Prey, car je compte bien continuer à les suivre maintenant qu'elles m'ont accroché !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mercredi 24 octobre 2018

Inhumans vs. X-Men (Panini Comics - Juin 2018)


Les mutants et les inhumains ont fait une trêve, après la mort du Cyclope adulte des mains de l'ancien roi Flèche Noire. Hank McCoy, le Fauve adulte, travaille depuis main dans la main avec les meilleurs scientifiques inhumains afin de trouver une solution au problème posé par la toxicité des brumes tératogènes. Celles-ci sont en effet mortelles pour les porteurs du gène X, alors qu'elles confèrent aux inhumains leurs incroyables pouvoirs. Deux espèces se retrouvent donc à un tournant décisif de leur existence... et si certains comme le Fauve tentent de trouver une solution pacifique au conflit qui demeure, d'autres comme Emma Frost s'emploient activement à mettre au point une stratégie guerrière victorieuse contre la population inhumaine. Pour Magneto par exemple, il est hors de question de rester sans rien faire tandis que la population mutante mondiale s'apprête à se faire gazer par les brumes mortelles des inhumains. Pour Medusa, reine des inhumains, il est important d'orchestrer la paix entre les deux peuples tout en se préparant pour la guerre à venir, que chacun sait imminente. La tension monte encore d'un cran quand le Fauve dévoile le résultat de ses longues recherches durant ces huit derniers mois : dans deux semaines, les brumes auront rendu la Terre totalement inhabitable pour tout mutant. Une vérité absolue et inacceptable pour les principaux leaders de l'espèce mutante, qui passent alors à l'action et attaquent les centres de pouvoir des inhumains tout en tâchant de trouver un moyen efficace de détruire les brumes avant la fin du compte à rebours. Et tandis que les adultes combattent les uns contre les autres dans cette nouvelle guerre absolue, les plus jeunes membres de chaque espèce envisagent d'autres solutions possibles pour tenter d'arrêter le massacre avant que les choses n'aillent trop loin. Mais peut-être est-il déjà trop tard...

Une nouvelle confrontation musclée pour les mutants de l'univers Marvel, qui décidément n'avaient pas besoin de ça en ce moment et depuis les années 2000. Rappelons qu'ils ont plusieurs fois frôlé l'extinction, qu'ils sont divisés autour de plusieurs chefs et leaders et que le passé récent leur donne plutôt le mauvais rôle, on se souvient tous d'Avengers vs. X-Men et des conséquences immédiates pour toute l'espèce mutante. C'est dans cette optique que Charles Soul et Jeff Lemire orchestrent cette nouvelle guerre totale, avec une issue fatale pour l'un des deux camps ! Le scénario est bien écrit et maîtrisé même s'il y a quelques facilités regrettables par moments, on sent néanmoins que les auteurs se sont bien concertés et qu'ils y a une réelle bonne volonté derrière cet événement. Les dessins quant à eux sont plutôt bons voir très bons, on retrouve le meilleur de ce que Marvel pouvait fournir en 2017 et cette fois les leçons d'Avengers vs. X-Men ont été apprises et retenues par tout le monde, la communication entre les différents artistes permet à l'histoire entière de se tenir et d'être cohérente du début à la fin. De plus cet event a été conçu de façon à permettre à tout nouveau lecteur d'en profiter : moi-même je sais très peu de choses au final sur les inhumains, qui ne sont clairement pas parmi mes personnages favoris chez Marvel, et j'avais aussi un peu détourné le regard des mutants ces dernières années, mais je me suis totalement plongé dans Inhumans vs. X-Men en ayant d'entrée de jeu toutes les cartes en main afin de comprendre et de profiter pleinement de cette aventure dramatique. Je regrette l'utilisation assez basique parfois de certains personnages, comme Magneto, mais j'admire les progrès de Marvel dans la gestion de son cheptel assez conséquent et j'espère que l'avenir nous réservera d'autres très bonnes surprises comme celle-ci !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

mardi 23 octobre 2018

Red Sonja - L'Autre monde (Graph Zeppelin - 2018)


Alors qu'elle confronte le sorcier Kulan Gath une nouvelle fois quand celui-ci tente d'anéantir le royaume de Meru, Red Sonja est soudain prise dans une tourmente magique qui l'emporte loin de la zone des combats. Kulan Gath est introuvable, de même que sa bête monstrueuse ou même la cité dans laquelle ils se battaient. Sonja explore le tunnel souterrain jusqu'à trouver une issue, non sans avoir terrifié certains individus étranges au passage. Une fois à la surface, Sonja est arrêtée par... les forces de police de la ville de New York ! En effet la diablesse à l'épée a été transportée par un sort de son pire ennemi jusqu'à notre époque, au cœur de Manhattan, et elle a très rapidement des ennuis elle qui ne parle pas la langue et qui ne connaît rien à ce monde de technologie et de nouvelles lois qui la laissent de marbre. Une chose cependant est certaine pour elle : si elle a pu faire le voyage jusqu'ici, il doit en être de même pour Gath. Sonja se lance donc à la recherche de son ennemi juré après avoir réussi à échapper à ses sbires de notre temps, ce qui lui prouve qu'il est bien là quelque part et qu'il s'attendait à la retrouver. Après avoir faussé compagnie à la police et à la N.S.A., ou du moins à des agents se faisant passer pour des fédéraux mais travaillant en réalité pour Kulan Gath, Sonja trouve refuge chez un jeune flic appelé Max, qui l'a aidé à se tirer des griffes de ses assaillants, et qui semble comprendre sa langue aussi étrange et ancienne soit-elle. Max décide d'enquêter auprès de ses contacts et amis pour en apprendre davantage sur l'âge Hyborien et sur Sonja et son adversaire, qui de son côté met toutes ses forces dans la bataille afin de rechercher et de retrouver au plus vite la diablesse et ses alliés pour leur porter un coup fatal ! Sonja quant à elle découvre sur Max des vérités que lui-même semble ignorer, et elle compte bien tirer parti de certains avantages pour vaincre Gath une fois pour toutes, ou à défaut le renvoyer avec elle dans leur époque pour y terminer le combat. La partie est lancée, et c'est à qui trouvera l'autre en premier dans ce jeu d'ombres à travers tout New York !

Bien bien bien. J'avais quelques réticences à lire cette histoire en V.O. lors de sa parution, me disant que Red Sonja à la sauce des Visiteurs ça risquait d'être un rien trop délirant et non maîtrisé. Mal m'en a pris puisque j'ai adoré la lecture de ce premier tome en V.F., la traduction est de très bonne qualité et le récit se lit presque d'une traite sans s'arrêter du début à la fin, emporté par les dessins très bons et dynamiques de Carlos Gomez qui illustre à merveille le scénario certes déjà vu mais ô combien attrayant d'Amy Chu. Un peu de fan-service par-ci, quelques combats épiques ou anachroniques par-là, et évidemment de la bière et du mystère. On retrouve bien tous les éléments qui font une bonne histoire de Red Sonja, magnifiquement éditée par Graph Zeppelin chez nous dans un bel album disponible également en version collector chez Original Comics comme d'habitude. En bonus à la fin de l'album vous trouverez la galerie des couvertures alternatives et régulières, avec de vraies petites merveilles au fil des pages vous verrez ! Donnez sa chance à Red Sonja en V.F. chez Graph Zeppelin, pour le moment en deux albums et deux histoires différentes je ne suis pas déçu et j'attends maintenant la suite de cette série-ci dès que possible !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !

lundi 22 octobre 2018

Batman Metal tome 1 - La Forge (Urban Comics - Mai 2018)


Batman se lance dans une quête désespérée de réponses à plusieurs questions qui le taraudent depuis un certain temps. Des questions qui tournent en boucle dans son esprit, au sujet de métaux étranges retrouvés de part la planète et ayant tous une place à un certain niveau de son existence, certains lui ayant même sauvé la vie. Des substances étranges et étrangères à notre monde, qui trouvent leur source dans un nouvel univers, ou plutôt un très, très ancien univers, dissimulé dans les ténèbres, très loin, là où personne n'est encore allé... alors que le Chevalier Noir avance peu à peu dans sa quête il est rejoint par ses alliés de toujours, membres de la Ligue de Justice, qui veulent à tout prix le ramener sur la voie de la raison tout en l'aidant à y voir plus clair dans tout ce mystère insondable. C'est alors que tout bascule : les métaux uniques... les Immortels... les recherches de Carter Hall, alias Hawkman... la destinée de la Maison Wayne... la Cour des Hiboux... Gotham City. Tout se recoupe d'une façon ou d'une autre, et tout finit là où tout commence. Une nouvelle ère voit soudain le jour, une lame de ténèbres pures enfoncée dans notre monde de lumière et de raison, la folie se répandant et détruisant tout sur son passage. Le Joker lui-même n'aurait pas fait pire cauchemar dans ses heures les plus noires, et pourtant... Voici le monde tel qu'il est devenu, un monde privé de ses plus grands héros, un monde en proie à l'anarchie, à un déséquilibre encore plus profond et prononcé, comme si les forces de l'Ordre et du Chaos s'étaient elles-mêmes retrouvées balayées par quelque chose d'autre, de plus ancien, de plus fort, de plus terrifiant. Gotham sombre dans la folie lorsque le Mont Challenger apparaît soudain en son centre et que certains des plus grands ennemis de Batman unissent leurs forces pour s'arroger des royaumes concentriques autour de ce nouvel Enfer sur Terre, qui s'étend à plusieurs autres grandes villes par la suite. Gotham City. Fuyez et abandonnez tout espoir... Barbatos arrive... et dans l'ombre, le Batman qui rit procède à son sinistre accomplissement...

J'étais un peu sur mes réserves au départ en entendant parler de ce projet fou, une Crise DC majeure orchestrée tout autour de l'univers Batman, en plus c'est la grande mode depuis quelques années que de réunir des versions parallèles d'un même personnage pour en faire une équipe ou une menace de taille pour les héros habituels. Spiderverse et Venomverse pour Marvel par exemple, chez DC les doubles de Superman dans le récent tome 3 de Superman Rebirth... Deadpool et ses innombrables versions... bref j'en avais un peu soupé, alors entendre que cette mode allait soudain frapper l'un de mes, de nos, héros favoris a failli me faire jeter l'éponge. Et pourtant, heureusement j'ai poursuivi ma route dans cette direction, parce que bon sang qu'est-ce que c'est bon !! Scott Snyder nous sert une histoire incroyable qui regroupe et répond à plusieurs éléments laissés en suspens dans son run sur les séries autour de Batman. Urban Comics fournit encore une fois un travail éditorial remarquable pour permettre à tout lecteur de pouvoir lire cette grande histoire très travaillée et très, très détaillée, sans pour autant risquer de se perdre en chemin et tout en préservant tout le fun et l'intérêt jusqu'à la dernière page. Pratiquement toutes les séries de l'éditeur y sont passées à un moment ou à un autre, Metal a touché à tout le monde et tout le monde est concerné, il fallait suivre en V.O. presque toutes les séries pour avoir tous les chapitres de ce qui n'est encore qu'une introduction dans ce premier tome sur trois prévus. L'édition française nous évite ce calvaire en réunissant tout au même endroit et dans l'ordre idéal de lecture s'il vous plaît, merci donc à l'équipe d'Urban à nouveau. Les plus grandes stars de DC aux commandes d'une histoire qui je l'espère fera date et changera beaucoup de choses, peut-être pas sur le long terme mais dans l'immédiat pour nos héros le cauchemar est bien réel et chacun peut le ressentir. Que sont devenus Batman, Superman et Wonder Woman ? Qu'arrive-t-il à notre Terre ? Quel est cet univers sombre et terrifiant qui s'infiltre dans le nôtre ? Vous en saurez davantage en lisant vous-mêmes ce premier tome, et en faisant confiance aux auteurs et dessinateurs, qui sont trop nombreux pour être listés dans les libellés alors les voici ici : Scott Snyder, James Tynion IV, Rob Williams, Josh Williamson, Tim Seeley, Ben Percy, Greg Capullo, Jim Lee, Andy Kubert, John Romita Jr., Mirka Andolfo, Paul Pelletier, Stjepan Sejic, Juan Ferreyra. Merci à eux tous et bonne continuation surtout, vivement la fin d'année que tout soit paru !

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis et je vous souhaite une bonne lecture, en espérant vous retrouver bientôt pour un nouvel article !